mitoyen

 

définitions

mitoyen ​​​ , mitoyenne ​​​ adjectif

Qui est entre deux choses, commun à l'une et à l'autre. Mur mitoyen. —  par extension Maisons mitoyennes. ➙ contigu.
 

synonymes

mitoyen, mitoyenne adjectif

adjacent, attenant, contigu, voisin

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'était une balle qui venait d'écorner sa maison, dont il apercevait la façade, par-dessus le mur mitoyen.Émile Zola (1840-1902)
Seul, un mur mitoyen séparait les deux héritages.Émile Zola (1840-1902)
Au fond, et adossé au noir mur mitoyen, s'élevait un appentis en ruine où se trempait et se façonnait le papier.Honoré de Balzac (1799-1850)
Le résultat l'intéressait plus que le procès du mur mitoyen.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
L'auteur paraît l'avoir senti, et cherche à prendre un parti mitoyen entre les deux systèmes ; mais les raisonnemens où il s'embarque, sont entièrement inintelligibles.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Je connais un de vos anciens mineurs qui serait particulièrement enchanté de n'avoir entre vous et lui qu'un mur mitoyen.Jules Verne (1828-1905)
Page 305 : inséré « et » (encaissé par le mur de la rue et par le mur mitoyen).Honoré de Balzac (1799-1850)
Celles du rez-de-chaussée communiquaient seules entre elles ; celles des deux autres étages n'avaient d'issue que sur le long couloir mitoyen qui séparait les deux parties de la maison.Marie Quinton (1854-1933)
Ce mur, aboutissant à une chapelle en construction, était mitoyen avec le jardin d'une maison voisine.Eugène Sue (1804-1857)
La pudeur de la femme est un mur mitoyen.Jules Renard (1864-1910)
Les deux bâtiments se touchaient : le mur des deux jardins était mitoyen et, sans doute à cause de cette proximité, les voisins s'exécraient.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
La maison de l'alderman avait une jolie cour en gazon, entourée comme la nôtre, d'une grille dont le retour était mitoyen.Marquise de La Tour du Pin Gouvernet (1770-1853)
La maison, qui s'adossait contre le mur mitoyen, et dont le toit d'ardoises se voyait seul de la rue, était lézardée, branlante et toute rongée de mousse.Amédée Achard (1814-1875)
Aussi les voyez-vous former un parti mitoyen entre l'aristocratie rebelle et le peuple, ou les francs républicains.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Ensuite, au moment propice, il crève le mur mitoyen, profite de la surprise causée par son entrée brusque.Remy de Gourmont (1858-1915)
La plupart, causant à cœur ouvert, rendaient justice aux qualités de ce roi mitoyen à la monarchie et à la révolution ; aucun ne le haïssait.Victor Hugo (1802-1885)
Ce déménagement furtif s'exécuta par une porte dont l'ancien sous-off ne soupçonnait pas l'existence, et que certes ne connaissaient pas les propriétaires du mur mitoyen.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ses yeux erraient sur les jeunes frondaisons des pépinières, sur les cerisiers vermeils, sur la crête du mur mitoyen où s'épanouissaient des joubarbes et de frêles coquelicots.André Theuriet (1833-1907)
Laurent jetait malgré lui un regard distrait sur le jardin et sur la petite porte du mur mitoyen qu'on apercevait de sa place.George Sand (1804-1876)
Au-dessus des magasins étaient trois chambres étroites adossées au mur mitoyen, ayant vue sur la cour, et où il se proposait de demeurer.Honoré de Balzac (1799-1850)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MITOYEN, ENNE » adj.

On le dit proprement d'un mur qui appartient aux deux voisins, dont il separe les heritages. La marque du mur mitoyen, c'est quand il est chaperoné des deux costës. On peut bastir sur le mur mitoyen, en payant les charges. Un puits mitoyen est un puits qui sert à deux maisons, qui est dans le mur mitoyen. Pasquier dit que ce mot vient de moyen & de toyen, qu'on disoit autrefois pour mien & tien, qui signifioit une chose commune possedée par indivis. Borel le derive de moitié.
 
MITOYEN, signifie aussi ce qui tient le milieu. Ce Conseiller a ouvert un advis mitoyen qui a esté suivy. On a choisi un lieu neutre & mitoyen pour y negotier la paix.
 
Au Manege on appelle dents mitoyennes du cheval, quatre dents qui poussent entre les pinces & les coins, aprés que les dents de laict sont tombées, vers les trois ans & demy.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre B Relaxez-vous avec Robert : La lettre B

Découvrez les bienfaits du bien-être et de la béatitude avec les mots en B du Grand Robert.

20/02/2020