contigu

 

définitions

contigu ​​​ , contiguë ​​​ adjectif

Qui touche (à autre chose). ➙ attenant, voisin. Deux jardins contigus. Chambre contiguë à une autre.variante du féminin ro contigüe.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Seule, une petite lucarne placée presque sous les toits d'un hôtel contigu prenait jour sur l'oasis du receveur du clergé.Émile Gaboriau (1832-1873)
Ce parloir était contigu à la salle du chapitre.Victor Hugo (1802-1885)
Un matin, le silence qui régnait ordinairement autour de moi fut interrompu par le bruit de quelques voix que j'entendis dans le salon contigu à ma chambre.Ida Saint-Elme (1776-1845)
Il n'insista pas pour lui imposer sa présence, mais monta dans le compartiment contigu.Daniel Lesueur (1854-1921)
Dans ce coin contigu à d'autres jardins, le soleil donnait tout le jour, point gêné par des murailles, et la fraîcheur de l'eau y ranimait les sèves.Marcel Prévost (1862-1941)
La belle personne qui m'avait introduit entr'ouvrit la porte du cabinet contigu au salon.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les tribunaux se sont prononcés en faveur de l'action du gouvernement en ce qui concerne l'abattage contigu.Europarl
Tout le reste de la muraille est, sans fossé ni chemin de ronde, contigu aux maisons et aux palais à l'intérieur et à l'extérieur.Émile Vincens (1764-1850)
La grande-duchesse, sa femme, sortait quelquefois de son appartement contigu, un de ses enfants dans les bras, pour venir, comme une simple mère de famille, s'asseoir gracieusement à ces entretiens.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
La jeune demoiselle se tenait dans le petit boudoir qui est contigu au salon.Octave Feuillet (1821-1890)
Elle vous ouvrait elle-même cet appartement contigu, mais séparé extérieurement du sien.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il faut aussi faire remarquer que cet esprit majestueux, qui avait l'air, en faisant son apparition, d'avoir marché longtemps et d'avoir parcouru une distance énorme, sortait d'un mur, immédiatement contigu.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Et, brusquement, il ouvrait une petite porte et me poussait dans un réduit obscur contigu à son atelier.Jean Lorrain (1855-1906)
L'appartement qu'elle occupait depuis tantôt vingt ans était contigu à la chambre à coucher du roi, et offrait un singulier mélange d'élégance et de rusticité.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Ils affirment que les leçons tirées dans l'enquête montrent que l'abattage contigu s'est avéré efficace pour combattre la maladie – c'est à nouveau faux.Europarl
Ève couchait dans un cabinet contigu qui contenait un lit étroit, une vieille bergère et une table à ouvrage près de la fenêtre.Honoré de Balzac (1799-1850)
En effet, à la suite de la révélation d'une réaction positive, un programme spécial de test contigu pour les cheptels voisins des cheptels soumis à restriction est mis en place.Europarl
Près de la maison s'étendait un grand jardin, contigu par un côté aux champs situés hors de la ville.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Maintenant figurez-vous, dans l'appartement contigu, une jeune femme qui arrive du concert et qui a envoyé coucher ses domestiques.Arsène Houssaye (1815-1896)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONTIGU, UË » adj.

Terme relatif, qui se dit des choses qui sont si proches qu'elles se joignent, qu'elles se touchent. Toutes les maisons de l'ancienne Rome estoient isolées, & n'estoient point contiguës. Ces deux Provinces sont contiguës, on entre de l'une dans l'autre.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020