acéré

 

définitions

acéré ​​​ , acérée ​​​ adjectif

Dur, tranchant et pointu. Griffes acérées.
au figuré Précis et intentionnellement blessant. ➙ acerbe. Une critique acérée.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Volkêr le rapide plaça près de lui sur le banc un archet puissant, long et fort, tout semblable à un glaive large et acéré.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Il y a un glaive plus acéré que celui du gouvernement.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Mais puisque le plaisir est un art, pourquoi ne pas utiliser, afin de le rendre plus acéré, l'adjuvant que nous fournissent les circonstances et les lieux ?Camille Lemonnier (1844-1913)
J'ai pris un canif dont la lame avait un tranchant acéré, et me suis fendu les chairs aux endroits où se réunissent les lèvres.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Il y a environ une semaine, ici même, au café, vous eûtes encore l'esprit acéré... désagréable.Hector Bernier (1886-1947)
Pourquoi le brin de paille qu'il a jeté sur ma poitrine, en me prenant pour femme, n'a-t-il pas été un poignard acéré !...Eugène Sue (1804-1857)
Il n'entendit plus ensuite qu'un grand cri, intermittent qui subitement s'étouffait pour reprendre après, pour recommencer toujours, rauque, gémissant, acéré comme le hiement d'une poulie.Camille Lemonnier (1844-1913)
Et c'est un adversaire très dangereux, car tout mystique qu'il est et, malgré son astrologie, il a l'esprit acéré.Anatole France (1844-1924)
On sourira sans doute de mon héroïque résolution, mais j'avais acheté un poignard très-acéré qui restait toujours près de mon lit.Eugène Sue (1804-1857)
Quelqu'un pour m'ouvrir la gorge, avec un caillou acéré !Comte de Lautréamont (1846-1870)
L'anatomie, la chirurgie, les arts hardis du fer, sont ici, non ailleurs : ici un scalpel acéré d'analyse, et dans la main et dans l'esprit.Jules Michelet (1798-1874)
Parfois enfin, mais plus rarement encore, cette puissance un peu diffuse d'ironie se ramasse en un trait vif et acéré et qui part en sifflant.Émile Faguet (1847-1916)
Elle les prenait, les relevait, les désarmait par une réponse sans réplique ; comme elle eût fait d'une flèche adroitement reçue, elle en ôtait le trait acéré qui pouvait blesser.Eugène Fromentin (1820-1876)
Athos tira un poignard acéré de sa ceinture et coupa la corde ; la felouque s'éloigna ; la barque resta stationnaire, sans autre mouvement que celui que lui imprimaient les vagues.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Attelé au métier paternel, il augmenta la chalandise par son bagout, sa belle humeur, son esprit acéré, sa faconde goguenarde.Georges Eekhoud (1854-1927)
Tout cela lui paraissait gâté par les inquiétantes métamorphoses d'un regard, tantôt vague et fuyant comme une fumée, tantôt fixe, acéré et pointu.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Elle tressaille involontairement en passant sous le tranchant des haches ou sous le fer acéré des piques.Amédée Thierry (1797-1873)
Comme elle, elle blessait d'un aiguillon acéré, et répandait sur sa blessure un baume céleste.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Le nez descendait acéré, froid et long comme une lame de scalpel, sur une bouche chantournée et grimaçante, toujours en forme de balafre de yatagan.Fernand Kolney (1868-1930)
N'est-ce pas là l'image de la souffrance humaine à laquelle l'homme ne peut pas résister, et qui enfonce dans son âme le bec acéré du souvenir ?Albert Delpit (1849-1893)
Afficher toutRéduire
Les mots de l’époque Sommes-nous envahis par les anglicismes ? Sommes-nous envahis par les anglicismes ?

Quand on demande aux gens ce qui pourrait mettre la langue française en danger, on entend souvent citer les anglicismes et la place trop importante que l’anglais prendrait aujourd’hui dans notre langue.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 26/11/2020