acerbe

 

définitions

acerbe ​​​ adjectif

Qui cherche à blesser ; qui critique avec méchanceté. ➙ acrimonieux, caustique, sarcastique.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je trouvais, moi, et je me permettais de le lui dire, que la principale maladresse de son parti était la rudesse du langage et le ton acerbe des discussions.George Sand (1804-1876)
Pierre s'aperçut que ce qu'il prenait pour des railleries inoffensives, adressées à son enthousiasme et à son exubérance, était en réalité une critique acerbe.Jean de la Brète (1858-1945)
Mais son interlocuteur ne lui en laissa pas le temps et, changeant de ton, en revint à un langage moins acerbe.Ernest Daudet (1837-1921)
Leurs discussions n'étaient pas des conflits, mais l'expression normale de leurs mentalités l'une à l'autre familières : rien d'acerbe n'y intervenait pour les aigrir l'un contre l'autre.Hector Bernier (1886-1947)
C'est précisément la critique la plus acerbe que nous pouvons adresser aux résultats du grand marché intérieur.Europarl
Je m'efforçai de fuir inaperçu, mais un petit rire grêle, acerbe, odieux, frappa mon oreille et me poursuivit jusque dans la rue....Louis Mullem (1836-1908)
Georges conclut que la souffrance était devenue moins acerbe, puisque son pauvre ami pouvait maintenant la lui dire.Edmond Haraucourt (1856-1941)
C'était fini, c'était fait et remarquablement fait, le docteur s'en serait frotté les mains si sa nature acerbe avait connu de pareilles expansions.Berthe de Buxy (1863-1921)
La polémique de ces feuilles, dédaigneuse et arrogante auparavant, était devenue tout à coup acerbe, injurieuse, grossière même.Claude de La Poëpe (1814-1886)
Ses aventures sont si plaisamment contées que le poëte ne peut véritablement avoir l'intention de se poser en critique acerbe.Champfleury (1821-1889)
Il a peur que, de son enthousiasme tendu comme un arc, une parole acerbe ne parte comme une flèche et ne blesse.Hector Bernier (1886-1947)
Seulement je dirai que la forme fut trop acerbe ; mais elle avait raison pour le fond.Laure Junot d'Abrantès (1784-1838)
Je me demande si je ne vous connais vraiment que depuis le jour où vous fûtes soudain taquine et acerbe.Hector Bernier (1886-1947)
Parfois, plein de honte, il redevenait bon et tendre, et elle-même dépouillait son ton acerbe ; mais bientôt, cessant de s'entendre, ils recommençaient à souffrir.Paul Margueritte (1860-1918)
Il n'en a pas été ainsi ; et ils croient devoir faire à la liberté des échanges une opposition acerbe, aigre, empreinte d'une couleur haineuse aussi triste que difficile à expliquer.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Créée pour la bonté plus que l'homme, elle a davantage que lui manqué à sa mission par ses aversions violentes, sa langue acerbe, ses calculs mesquins.Dora Melegari (1849-1924)
Voilà, en effet, une condamnation du bourgeois bien cruelle, bien acerbe, bien amère, bien systématique !George Sand (1804-1876)
Cette faveur dépendait de la bienveillance autant que de l'équité du roi ; une opposition acerbe et prématurée aurait aigri le gouvernement qu'il fallait fléchir.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Toutefois, si acerbe que fût l'expression de son mécontentement, il avait soin d'y conserver certaine mesure.Albert Vandal (1853-1910)
Tous les inconvénients qu'il signale n'ont pas existé, surtout dans la proportion que semblerait indiquer la tournure acerbe qu'il a souvent donnée à sa critique.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ACERBE » adj.

est une qualité sensible au goust, que les Medecins tiennent être mitoyenne entre l'aigre, l'acide, & l'amer. Ils appellent du vin acerbe, du vin verd fait de raisins qui ne sont pas encore meurs. Tous les fruits avant leur maturité, & sur tout les cormes, ont un goust acerbe. Ce mot vient du Latin acerbus.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020