acquit

 

définitions

acquit ​​​ nom masculin

Reconnaissance écrite d'un paiement (➙ acquitter). —  Pour acquit : mention portée sur un document, attestant un paiement.
Par acquit de conscience : pour se garantir de tout risque d'avoir qqch. à se reprocher.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Pour l'acquit de ma conscience, j'y viendrai passer un après-midi, mais aujourd'hui nous avons mieux à faire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Cette version parisienne acquit bientôt une telle faveur qu'il fut dès lors impossible d'en faire accepter une autre.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Une fois vainqueur, sa dette était payée, et le mot liberatus, inscrit sur la plaque d'ivoire, était comme l'acquit de sa dette.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Il y resta deux ans pendant lesquels il apprit parfaitement le grec, et il y acquit une collection de livres de science.Bernard Carra de Vaux (1867-1953)
Toutefois, la réputation qu'il obtint, qu'il acquit à juste titre dans ces temps violents et agités, ne fut pas d'un caractère violent ni turbulent.Henry Lytton Bulwer (1801-1872), traduction Georges Perrot (1832-1914)
Elle excellait dans tous les genres du travail humain : poésie, philosophie, science, art, industrie et commerce ; elle acquit ainsi des forces qu'elle répandit au dehors.Ernest Lavisse (1842-1922)
Cette scène, jusqu'alors plus piquante que terrible, acquit bientôt un caractère imposant par une de ces transitions atmosphériques, fréquentes dans ces climats.Édouard Corbière (1793-1875)
C'est ce dont témoigne la doctrine paulinienne qui acquit bientôt une plus grande influence que la conception primitive du christianisme originel.Ernest Haeckel (1834-1919), traduction Camille Bos (1868-1907)
C'est à la suite de cette correspondance qu'il acquit la certitude de quelques légèretés dans la conduite de la fille en question, et qu'il la renvoya ainsi qu'une autre servante.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Les musiciens jouaient dans le vide ; ils proclamaient les figures pour l'acquit de leur archet.Léon Gozlan (1803-1866)
Elle n'eut aucune fonction, mais elle acquit un droit exclusif à l'exercice de toutes celles qui avaient de l'importance et de la dignité.Pierre-Louis Roederer (1754-1835)
Depuis lors, il m'avait écrit à peine une couple de fois, comme par manière d'acquit et sans me rien dire.Paul Féval (1816-1887)
Passaconaoua avait commencé par être devin, et ce fut en cette qualité qu'il acquit son influence.François-Maximilien Bibaud (1823-1887)
Franklin acquit ainsi en peu de temps une belle écriture ; il ne réussit point au calcul.Louise Colet (1810-1876)
Soyez digne, mais aussi soyez tendre, afin qu'on ne puisse pas supposer que vous avez écrit seulement pour l'acquit de votre conscience.Jules Sandeau (1811-1883)
La jeunesse qui fut confiée aux lycées s'y fortifia de la toute-puissance de l'éducation publique ; elle acquit une supériorité sur l'autre, qu'on lui disputerait en vain aujourd'hui.Claire-Élisabeth-Jeanne Gravier de Vergennes Rémusat (1780-1821)
Qu'on nous montre donc une pièce probante, facture ou bordereau, lettre de change ou acquit, qui émane de cette maison et qui porte le timbre social.Claude de La Poëpe (1814-1886)
C'est pour l'acquit de ma conscience que je le consulte : quand j'aurai fini, je lui soumettrai le tout ; mais cela peut se communiquer par écrit.George Sand (1804-1876)
Pour l'acquit de ma conscience, je livre ma poitrine nue ; qu'est-ce qu'un homme peut faire de plus ?George Sand (1804-1876)
Pendant vingt ans, il étudia jour et nuit, et acquit une telle habitude de l'effort qu'il put accomplir dans sa maturité de grands travaux avec la quiétude d'un génie contemplatif.Anatole France (1844-1924)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ACQUIT » s. m.

Quittance, acte par lequel il paroist qu'on a payé. On doit attacher la liasse des acquits au compte qu'on veut rendre. quand on ne rapporte pas un acquit, il faut laisser la partie en souffrance, ou la rayer. il faut prendre des acquits aux portes, aux Doüanes, pour monstrer qu'on a payé les droits & imposts.
 
On dit aussi, qu'on fait une restitution, une declaration pour l'acquit de sa conscience : qu'un Juge fait une telle visite, un tel reglement, pour l'acquit de son devoir, de sa charge. On dit aussi, qu'une caution paye à l'acquit d'un debiteur, qu'un payement va à son acquit, pour dire, qu'on paye pour luy, & à sa descharge.
 
ACQUITPATENT, est un ordre ou mandement du Roy pour faire payer comptant par ses Tresoriers une certaine somme. L'Ordonnance de 1557. deffend aux Tresoriers & Receveurs de payer aucunes sommes en vertu d'acquitspatents : toutefois ils ont encore lieu, quand ils sont en bonne forme, comme quand ils sont signés & contresignés, verifiés à la Chambre, controllés, &c. Les payemens doivent être endossez au dos des lettres de l'acquitpatent.
 
On dit proverbialement, Faire une chose par maniere d'acquit, pour dire, la faire negligemment, & sans y apporter tous les soins qu'on devroit. On dit aussi, Bander un homme à l'acquit, pour dire, Rompre avec luy, l'envoyer promener, par une metaphore tirée des joüeurs de paulme, qui bandent les balles à l'acquit.
Les mots croisés du Robert Les mots croisés de la montagne Les mots croisés de la montagne

Partez à l'assaut de notre grille montagnarde ! Niveau standard.

22/02/2020