Email catcher

acquit

Définition

Définition de acquit ​​​ nom masculin

Reconnaissance écrite d'un paiement (➙ acquitter). Pour acquit : mention portée sur un document, attestant un paiement.
Par acquit de conscience : pour se garantir de tout risque d'avoir qqch. à se reprocher.

Synonymes

Synonymes de acquit nom masculin

décharge, quittance, quitus, récépissé, reçu

Exemples

Phrases avec le mot acquit

Mandez-moi des nouvelles de celui-ci, et les progrès qu'ils a faits depuis mon départ ; à combien d'acquits patents il a mis votre liberté.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Elle voudrait bien ne pas perdre son acquit et même progresser.Ouest-France, 19/11/2020
De l'acquit, de l'esprit, de l'élégance, de la beauté.Paul Féval (1816-1887)
Pour l'acquit de ma conscience, je livre ma poitrine nue ; qu'est-ce qu'un homme peut faire de plus ?George Sand (1804-1876)
Les musiciens jouaient dans le vide ; ils proclamaient les figures pour l'acquit de leur archet.Léon Gozlan (1803-1866)
C'est pour l'acquit de ma conscience que je le consulte : quand j'aurai fini, je lui soumettrai le tout ; mais cela peut se communiquer par écrit.George Sand (1804-1876)
Ce n'est pas chose aisée, certes les élèves défilent devant un public acquit, qui peut toutefois se montrer exigeant.Ouest-France, 08/03/2020
Soyez digne, mais aussi soyez tendre, afin qu'on ne puisse pas supposer que vous avez écrit seulement pour l'acquit de votre conscience.Jules Sandeau (1811-1883)
Les chaiks réclamant le registre qui constatait l'acquit, s'y refusèrent.Volney (1757-1820)
Une fois vainqueur, sa dette était payée, et le mot liberatus, inscrit sur la plaque d'ivoire, était comme l'acquit de sa dette.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Par acquit de conscience, elle compose, tout de même, le numéro des policiers municipaux.Ouest-France, Benoit LE BRETON, 29/01/2019
Néanmoins, au fur et à mesure que le finnois acquit de nouveaux champs d'utilisation, une norme générale et commune commença à émerger.La linguistique, 2016, Jukka Havu, Mona Forsskåhl (Cairn.info)
Quelques essais, entrepris comme par manière d'acquit, ont dissipé toute illusion.Charles Anglada (1806-?)
Ce que j'en ai dit, c'était pour l'acquit de ma conscience.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Pour l'acquit de ma conscience, je consignai pour toujours cet homme à ma porte.Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871)
En tout cas, je vérifierai par acquit de conscience dans quelle mesure les dossiers actuels permettent une discussion à ce sujet.Europarl
Pour l'acquit de ma conscience, j'y viendrai passer un après-midi, mais aujourd'hui nous avons mieux à faire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de ACQUIT s. m.

Quittance, acte par lequel il paroist qu'on a payé. On doit attacher la liasse des acquits au compte qu'on veut rendre. quand on ne rapporte pas un acquit, il faut laisser la partie en souffrance, ou la rayer. il faut prendre des acquits aux portes, aux Doüanes, pour monstrer qu'on a payé les droits & imposts.
 
On dit aussi, qu'on fait une restitution, une declaration pour l'acquit de sa conscience : qu'un Juge fait une telle visite, un tel reglement, pour l'acquit de son devoir, de sa charge. On dit aussi, qu'une caution paye à l'acquit d'un debiteur, qu'un payement va à son acquit, pour dire, qu'on paye pour luy, & à sa descharge.
 
ACQUITPATENT, est un ordre ou mandement du Roy pour faire payer comptant par ses Tresoriers une certaine somme. L'Ordonnance de 1557. deffend aux Tresoriers & Receveurs de payer aucunes sommes en vertu d'acquitspatents : toutefois ils ont encore lieu, quand ils sont en bonne forme, comme quand ils sont signés & contresignés, verifiés à la Chambre, controllés, &c. Les payemens doivent être endossez au dos des lettres de l'acquitpatent.
 
On dit proverbialement, Faire une chose par maniere d'acquit, pour dire, la faire negligemment, & sans y apporter tous les soins qu'on devroit. On dit aussi, Bander un homme à l'acquit, pour dire, Rompre avec luy, l'envoyer promener, par une metaphore tirée des joüeurs de paulme, qui bandent les balles à l'acquit.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.