aïeul

 

définitions

aïeul ​​​ , aïeule ​​​ nom

(pluriel aïeuls, aïeules) vieux Grand-père, grand-mère.
nom masculin pluriel littéraire Aïeux : ancêtres. —  familier Mes aïeux !, s'emploie pour souligner l'importance de qqch., pour insister.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il songea à cette épée de son père que son aïeul avait vendue à un brocanteur, et qu'il avait, lui, si douloureusement regrettée.Victor Hugo (1802-1885)
Mais ses descendants n'héritèrent pas de sa fierté, car ils achetèrent dans la suite cette noblesse que leur aïeul avait refusée.Pierre Daru (1767-1829)
Veux-tu que je demande à l'empereur, mon père, de te faire grâce à toi et à ton aïeul ?Eugène Sue (1804-1857)
Je dois être heureuse que vous ayez tranché en place publique la tête de mon aïeul, afin de vous être reconnaissante aujourd'hui du bien fait par vous à ma mère.Léon Gozlan (1803-1866)
Son aïeul avait été conventionnel, et son père avait joué un rôle dans la république de 1848.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Vortigern se hâta de se rendre auprès de son aïeul, dont, pour la première fois peut-être, il évita le regard avec un certain embarras.Eugène Sue (1804-1857)
Un de ses plus anciens biographes a dit aussi que celui-ci avait été marchand de vin comme son aïeul, puis marchand de draps, et ensuite de soie.Pierre Clément (1809-1870)
Mon aïeul la mit en état de faire tout cela selon son caprice, par elle-même ou par procuration.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
On m'habille à la hâte et l'on me conduit dans la chambre de mon aïeul, où se trouvent déjà ma grand'mère et mon père.Georges Darien (1862-1921)
Pepin s'écarta donc plus que jamais des principes despotiques de son père, pour gouverner avec la même modération que son aïeul.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Devant lui, deux petits enfants, dont il est l'aïeul vont faire leur première campagne sur les flots.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Tu as trompé tous les espoirs de mon aïeul, de ton père et les nôtres !Paul Adam (1862-1920)
Sibylle accueillit cette communication avec tous les signes extérieurs de son respect habituel pour son aïeul, mais au fond de l'âme elle en fut atterrée.Octave Feuillet (1821-1890)
Vous donnerez par politesse à ce pauvre monsieur un peu moins de soixante-dix ans, pensant le rajeunir, et, en réalité, ce vénérable aïeul n'en a que quarante-cinq !Albert Robida (1848-1926)
C'est à ce noble aïeul que notre poëte demande conseil pour savoir s'il devra taire ou révéler à son retour ici-bas la vision qu'il a eue des choses éternelles.Marie d'Agoult (1805-1876)
Moine, je te croyais un homme dangereux et subtil, je me trompais ; tu viens ici me parler d'une charte signée de l'aïeul de l'homme que je poursuivrai jusqu'à la tombe...Eugène Sue (1804-1857)
Le roi honore trop la mémoire de son glorieux aïeul pour ne pas confirmer une charte octroyée par ce grand prince.Eugène Sue (1804-1857)
Cet enfant eût été la joie du colonel dans sa solitude ; mais l'aïeul avait impérieusement réclamé son petit-fils, déclarant que, si on ne le lui donnait pas, il le déshériterait.Victor Hugo (1802-1885)
Pourront-ils, accomplissant tout le bien dont leur aïeul voulait combler l'humanité, mériter ainsi leur grâce et la mienne !Eugène Sue (1804-1857)
Il y a des pères qui n'aiment pas leurs enfants ; il n'existe point d'aïeul qui n'adore son petit-fils.Victor Hugo (1802-1885)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « AYEUL, EULE » subst. masc. & fem.

Pere, ou mere de ceux qui ont des enfants, à l'égard desquels on les nomme aussi Grand-pere, ou Grand-mere. Chaque enfant a un ayeul paternel, & un ayeul maternel. Ce mot vient du Latin avulus, diminutif de avus, (Menage) que quelques-uns font deriver de l'Hebreu ab, qui signifie pater.
 
AYEUL, se dit quelquefois en general des hommes qui nous ont precedé, soit dans nostre famille, soit dans nostre nation.
 
Mais cela fut jadis au temps de vos ayeux.
 
Et nos ayeux étoient aussi sages que nous. Balsac.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020