alarmer

 

définitions

alarmer ​​​ verbe transitif

Inquiéter en faisant pressentir un danger. Alarmer l'opinion.

s'alarmer ​​​ verbe pronominal

S'inquiéter vivement. Elle s'alarme pour un rien. ➙ effrayer. S'alarmer de qqch.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'alarme

tu alarmes

il alarme / elle alarme

nous alarmons

vous alarmez

ils alarment / elles alarment

imparfait

j'alarmais

tu alarmais

il alarmait / elle alarmait

nous alarmions

vous alarmiez

ils alarmaient / elles alarmaient

passé simple

j'alarmai

tu alarmas

il alarma / elle alarma

nous alarmâmes

vous alarmâtes

ils alarmèrent / elles alarmèrent

futur simple

j'alarmerai

tu alarmeras

il alarmera / elle alarmera

nous alarmerons

vous alarmerez

ils alarmeront / elles alarmeront

 

synonymes

alarmé, alarmée adjectif

inquiet, effrayé, inquiété, préoccupé

alarmer verbe transitif

effrayer, affoler, faire peur à, inquiéter, mettre en émoi, paniquer, préoccuper, terrifier, tourmenter, tracasser

s'alarmer verbe pronominal

s'inquiéter, s'affoler, s'effaroucher, s'effrayer, paniquer, prendre peur, se biler (familier), se faire du mauvais sang, un sang d'encre (familier), flipper (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une pareille question, sortant de la bouche d'une femme, était faite pour alarmer des gens plus prudes que moi.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Il est évident qu'un armement si disproportionné avec la fortune du plus riche particulier était mis sous le nom d'un homme sans conséquence, pour moins alarmer les barons.Jules Michelet (1798-1874)
Ces remords en formation sont un indice qu'un travail intérieur se poursuivait en elle, et qu'elle avait plus lieu de s'alarmer qu'il n'apparaissait au dehors.Auguste Angellier (1848-1911)
Il est urgent de remédier, par des opérations heureuses et décisives, à un tel état de choses dont il y aurait bientôt à s'alarmer.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Les seuls maux futurs qui doivent avec raison nous alarmer sont ceux dont l'arrivée et le moment d'arrivée sont certains.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Déjà ils ont posé en principe que dès qu'une fois le nom d'un homme pouvait alarmer ses concitoyens, on pouvait le chasser par la voie de l'ostracisme.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Il n'accusait que ses yeux, dont l'état de douleur s'aggravait et ne laissait pas de l'alarmer.Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869)
Cela commençait à m'alarmer ; si j'avais perdu mon outil, il ne me restait aucun espoir.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Ils ne songeaient pas à lever les yeux, et rien au pied de l'arbre n'était de nature à les alarmer.Mayne Reid (1818-1883), traduction Émile Gigault de La Bédollière (1812-1883)
Pendant une partie du jour, que nous avions donnée à ces observations, il ne s'était présenté personne dont la rencontre eût pu nous alarmer.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Leur nombre et leur bruit peuvent parfois alarmer l'ennemi, inquiéter le monstre, lui faire prendre un autre chemin.Jules Michelet (1798-1874)
Tout ce qui concerne le mariage, la filiation et les successions a été laissé aux diverses confessions, conformément aux lois existantes, afin de ne pas alarmer les consciences.Émile de Laveleye (1822-1892)
Je pouvais me condamner au rôle de statue, mais non empêcher mon cœur de battre et mon oreille de s'alarmer des moindres bruits.George Sand (1804-1876)
Une si fâcheuse nouvelle ne pouvait manquer de l'alarmer beaucoup : il n'avait que ce fils, et sa vivacité était extrême pour son âge.Abbé Prévost (1697-1763)
Assez bien fait, doué d'une jolie prestance que ses vêtements étaient loin de laisser voir, il n'avait rien extérieurement qui pût alarmer l'observateur le moins optimiste.Louis Ulbach (1822-1889)
Jamais, ni en public, ni dans le tête-à-tête, un geste, un mot, un regard, dont la vertu la plus ombrageuse pût s'alarmer.Octave Feuillet (1821-1890)
Il n'en ressentit d'abord qu'un sourd malaise qu'il ne s'expliqua pas ; mais, ces symptômes prenant de jour en jour un caractère plus décidé, il commença de s'en alarmer sérieusement.Jules Sandeau (1811-1883)
Ces agens de police allaient recueillir partout de faux bruits, et venaient alarmer ensuite les commissions.Adolphe Thiers (1797-1877)
Je ne puis alarmer ta pudeur par cette question délicate, et j'espère que tu y répondras avec courage.George Sand (1804-1876)
Elle cessa donc de s'alarmer, mais elle commença à souffrir étrangement d'une intimité à laquelle l'enfer des poëtes peut seul être comparé.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALARMER » v. act.

Donner, ou prendre l'alarme, se dit tant au propre qu'au figuré. L'approche des ennemis alarma tout le camp. un General ne doit point s'alarmer sans de bons advis. vous vous alarmez d'une nouvelle qui se trouvera peut-être fausse. Plusieurs le font venir du cri de guerre des Grecs, qui étoit Alali.
Vidéos Quand un humoriste promeut la langue française... Quand un humoriste promeut la langue française...

L’humoriste Karim Duval s’est prêté au jeu du dico : découvrez ses définitions hautes en couleur dans une mini-série réalisée à l’occasion de la sortie du site Dico en ligne Le Robert.

25/05/2020