algèbre

 

définitions

algèbre ​​​ nom féminin

Ensemble d'opérations, de résolutions d'équations avec substitution de lettres aux valeurs numériques et de la formule générale au calcul numérique particulier ; par extension étude des structures abstraites définies sur des ensembles et des lois de composition. —  Algèbre de Boole, application de l'algèbre aux relations logiques.
Chose difficile à comprendre, domaine inaccessible à l'esprit. ➙ chinois, hébreu.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il mettrait l'algèbre fantastique des probabilités à la place de l'observation simple qui est le résultat combiné de l'instinct et du bon sens.Paul Féval (1816-1887)
Enfin, ce calculateur traite la vie comme une suite de problèmes d'algèbre dont les gens habiles ont toujours la solution en poche.Émile Gaboriau (1832-1873)
De même les étoiles merveilleuses, extase des mystiques, éblouissement des songeurs, sont en même temps des arithmétiques infaillibles et une algèbre qui brûle à l'infini !Georges Rodenbach (1855-1898)
Repasser l'arithmétique, la géométrie, la trigonométrie, l'algèbre, les sections coniques, la statique, de façon à subir un nouvel examen, était une atroce corvée.Stendhal (1783-1842)
On dirait qu'il cherche à appliquer à la littérature les procédés de la philosophie, et à la philosophie la méthode de l'algèbre.Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Charles Baudelaire (1821-1867)
Tantôt l'art t'exalte, tu maudis l'algèbre ; tantôt les mathématiques l'emportent, et l'art sans disparaître complètement n'est plus dans tes lettres qu'une concession faite à mon titre de poète.Émile Zola (1840-1902)
Pour compléter le tableau, j'ajouterai que, s'ils savent peu d'arithmétique élémentaire, ils ignorent encore davantage l'algèbre.Gustave Le Bon (1841-1931)
Zola répondit fort bien pour la partie scientifique ; en mathématiques, physique, chimie, histoire naturelle, même en algèbre, il ne récolta que des « blanches ».Edmond Lepelletier (1846-1913)
Ainsi, un vaudevilliste, un faiseur d'opérettes, un confectionneur de revues serait un savant possédant une algèbre inconnue des profanes ?Edmond Lepelletier (1846-1913)
Je ne fais pas l'énumération ; il faudrait aller de l'agronomie à la métaphysique en passant par la musique et l'algèbre, et remplir des pages.Émile Faguet (1847-1916)
Toujours ton esprit quittera l'algèbre pour aller voltiger ailleurs ; ne fais pas cela, ne fais pas cela !Émile Zola (1840-1902)
C'est à coup sûr de l'algèbre qu'est née la première idée d'un espace à plus de trois dimensions.Charles Nordmann (1881-1940)
Je sais les parties aliquotes et les fractions des fractions, les règles inverses, l'extraction de la racine quarrée et de la racine cube, les décimales et l'algèbre.Henri Masers de Latude (1725-1805)
Le champ de l'arithmétique est donc, par sa nature, infiniment restreint, tandis que celui de l'algèbre est rigoureusement indéfini.Auguste Comte (1798-1857)
L'extrême imperfection de l'algèbre, relativement à la résolution des équations, a déterminé les analystes à s'occuper d'une nouvelle classe de questions, dont il importe de marquer ici le véritable caractère.Auguste Comte (1798-1857)
Deux ou trois langues vivantes, le russe, l'histoire, la géographie, l'histoire naturelle, les éléments d'algèbre, un peu de philosophie, telles sont les principales matières enseignées dans les lycées ordinaires.Jules Legras (1866-1939)
Legendre lui-même, comme pour se montrer capable de parler une autre langue que l'algèbre, adressa aux académiciens quelques phrases respectueuses et modestes, prononcées avec grâce et sans aucun trouble.Joseph Bertrand (1822-1900)
Les belles lignes sont les lignes justes, et les magnificences de la nature sont un algèbre de grâces et de splendeurs.Éliphas Lévi (1810-1875)
L'algèbre s'applique aux nuages ; l'irradiation de l'astre profite à la rose ; aucun penseur n'oserait dire que le parfum de l'aubépine est inutile aux constellations.Victor Hugo (1802-1885)
Je ne lisais plus que des livres sérieux et crus découvrir un trésor dans un vieux professeur de mathématiques avec lequel je faisais de l'algèbre quatre heures par jour.Dorothée de Dino (1793-1862)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ALGEBRE » s. f.

Science qui sert à éclaircir, à étendre & à perfectionner l'Arithmetique, la Geometrie & toutes les Sciences Mathematiques. Quelques-uns l'ont definie, l'Arithmetique des nombres figurez, comme a fait Salignac de Bordeaux, qui en a fait un sçavant Traité. Mr. Vallis a fait un Corps Algebraïque, un gros volume in fol. où il prouve que Mr. Descartes a pris toute son Algebre de Harniottus, comme Robert Valle l'a aussi reconnu. L'Algebre differe de l'Arithmetique, en ce que celle-cy n'est que la supputation des nombres, & l'autre est la supputation des especes & des lettres. Elle considere les grandeurs, & s'applique aux nombres, aux lignes, aux figures, aux poids, & aux vistesses des mouvements tant en general qu'en particulier, en faisant abstraction de toutes matieres : de sorte qu'on la pourroit appeller une Geometrie metaphysique. L'idée en a été prise sur la regle qu'on appelle de fausse position en Arithmetique : car en operant sur une supposition incertaine, ou même fausse, elle fait connoître des veritez infaillibles & demonstrées. Il y a deux especes d'Algebre : la premiere est la supputation des chiffres & des nombres avec des especes ou des lettres : la seconde est l'Analyse ou l'art de resoudre les questions, & de descouvrir les veritez generales des Mathematiques. Menage derive ce mot de l'Arabe Algebra, qui signifie le restablissement d'un os rompu, de la racine giabara, supposant que la principale partie de l'Algebre est la consideration des nombres rompus. Mais il y a apparence qu'il se trompe, & qu'il a pris l'origine d'un autre mot Espagnol Algebrista, qui signifie un Renoüeur de membres disloquez, que nous appellons en France un Bailleuil : car la fraction n'a rien de commun avec l'Algebre, qui ne considere pas plus les nombres rompus que les entiers, & qui même exprime ses puissances par des lettres qui ne sont pas susceptibles de fractions. Il est vray que le mot Algebre est un mot Arabe ; mais il est primitif de la langue, & il luy a été donné par son auteur qui étoit Arabe. Cardan dit qu'il se nommoit Mahomet fils de Moyse : & il le met au neufviéme rang des douze plus excellents hommes qu'il a choisis dans l'Antiquité pour la subtilité de leur esprit. Mais Scriverius en attribuë l'invention à Diophante Auteur Grec, dont Regiomontanus a recueilli treize livres, qui ont été commentez par Gaspard Bachet, Sieur de Meziriac, de l'Academie Françoise.
 
Les nottes de l'Algebre sont telles :
 
+ signifie plus : ainsi, 9 + 3 veut dire, 9 plus 3.
 
- signifie moins : ainsi, 14 - 2 veut dire, 14 moins 2.
 
= est la notte de l'égalité : ainsi, 9 + 3 = 14 - 2 veut dire, neuf plus trois est égal à quatorze moins deux.
 
: : Ces quatre points entre deux termes devant, & deux termes aprés, marquent que les quatre termes font en proportion geometrique : ainsi, 6. 2 : : 12. 4. veut dire, comme 6 est à deux, ainsi 12 est à quatre.
 
est la note d'une proportion continuë : ainsi, 3.9.27. veut dire, que trois est autant de fois dans 9, comme neuf dans 27.
 
: Ces deux points au milieu marquent la proportion arithmetique entre ces nombres : ainsi, 7.3 : 13.9. veut dire, 7 surpasse 3, comme 13 surpasse 9.
 
Cette notte marque la proportion arithmetique continuë : ainsi, 3.7.11. veut dire, 3 est surpassé de 7, autant que 7 par 11.
 
Deux lettres ensemble marquent une multiplication de deux nombres : ainsi b d est le produit de deux nombres, comme 2 & 4, dont le premier s'appelle b, & l'autre d.
 
signifie racine : ainsi, 4, c'est à dire, la racine de 4, qui est 2, lequel multiplié par luy-même fait 4.
 
On dit figurément, quand quelqu'un n'entend rien à quelque chose, qu'il lit, ou qu'il écoute, que c'est de l'Algebre pour luy.
Le mot du jour Vacances Vacances

Les vacances correspondent à une période où il est loisible de vaquer à ses occupations. Scolaires, elles vident les écoles de leurs élèves, les laissant tout à leur joie d’habiter des étendues de liberté. Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et aux grands riens qui font tout.

Aurore Vincenti 17/02/2020