âpre

 

définitions

âpre ​​​ adjectif

littéraire Qui a une rudesse désagréable. Un vent âpre.
courant Goût âpre, rude, qui racle la gorge. —  Vin âpre. ➙ râpeux. —  Voix âpre.
au figuré Dur, pénible.
locution Âpre au gain, avide.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je n'ai rien entendu de plus lugubre que ce tocsin interrompant de son timbre mordant et âpre l'auguste silence de la nuit.George Sand (1804-1876)
Mais la vieille éclata de rire, et ce rire était si strident, si âpre, que ceux qui l'entendirent se sentirent frémir jusqu'au plus profond de leur être.Jules Lermina (1839-1915)
Il était tombé beaucoup de neige, la veille, les sentiers étaient tout blancs, et une bise âpre secouait les flocons dont les arbres étaient chargés.Émile Gaboriau (1832-1873)
L'expédient parut d'autant plus heureux qu'il éloignait tout d'abord l'âpre et audacieux général, en le livrant à des chances hasardeuses.Joseph Fouché (1759-1820)
A une époque de récession économique, où la lutte pour la distribution devient plus âpre, les gouvernements préfèrent de toute façon faire des économies sur le dos des femmes.Europarl
Le vent sifflait, âpre et froid, et les saxifrages, secouant dans l'ombre leurs broussailles dénudées, ressemblaient à des gnomes bizarrement accroupis sur la roche.Jules Lermina (1839-1915)
J'avais un désir âpre et indéfini de solitude ; j'aurais voulu rêver seul en face de ma pensée.Maurice Barrès (1862-1923)
Le défi posé par une concurrence mondiale extrêmement âpre et le vieillissement de la population viennent en outre s’ajouter à ces problèmes.Europarl
Notre partenaire américain étant âpre dans les négociations, nous espérons que celles-ci progresseront encore dans le futur.Europarl
Il avait connu cette âpre angoisse de pleurer désespérément et de voir s'évanouir un à un tous ses rêves d'avenir.Albert Delpit (1849-1893)
L'odeur de sa peau moite se mêlait bizarrement à un relent de terreau gras sans doute déposé dans la grotte, et à l'âpre saveur des lierres.René Boylesve (1867-1926)
La jeunesse a un sentiment très âpre de personnalité, orgueilleuse dans le triomphe, amère et colère dans la chute, douloureuse dans l'inaction.George Sand (1804-1876)
Outre cet attrait de l'inconnu et du mystère, il exerce sur moi ce charme âpre, puissant, dominateur, de la force.Octave Mirbeau (1848-1917)
En outre, la persécution lui a donné la science de la vie pratique et un sentiment très-âpre de la réalité.George Sand (1804-1876)
Le vent souffle âpre et froid ; il imprime des oscillations fréquentes à notre navire aérien.Gaston Tissandier (1843-1899)
Tantôt c'était un sentier tracé sur l'arête d'un rocher, dont aucune végétation ne déguisait l'âpre nudité ; c'était souvent l'image du chaos.Claude-François de Méneval (1778-1850)
Ajoutez que le principe du moyen âge, déjà attaqué de tout côté, devenait plus âpre et plus violent dans les âmes qui lui restaient fidèles.Jules Michelet (1798-1874)
J'ai levé le voile épais sans lequel, je ne sors plus, et j'ai respiré avec délices l'âpre et vivifiant parfum des grèves.Laure Conan (1845-1924)
Cette mortelle inquiétude me rendit plus âpre au bonheur, et le remords ajoutait encore à l'étourdissement de mes coupables joies.George Sand (1804-1876)
A l'économie succéda l'âpre lésine qui compte les grains de sel du pot-au-feu, qui pèse le savon du blanchissage, qui mesure la chandelle de la veillée.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ASPRE » adj. masc. & fem.

Montueux, inégal. La Provence & le Dauphiné sont des pays aspres & raboteux où le charroy va difficilement.
 
ASPRE, se dit aussi de ce qui frappe violemment & desagreablement les sens, & particulierement ceux du toucher & du goust. Un feu aspre havit les viandes, au lieu de les cuire. le froid a été bien aspre cet hiver. nous sommes dans une aspre & rude saison. un fruit est aspre, lors qu'il n'est pas meur, ou qu'il a une acidité trop picquante. le combat a été fort aspre, fort rude.
 
ASPRE, se dit aussi de celuy qui est fort avide dans ses desirs & ses passions. Ce Procureur est fort aspre au gain. les gens foibles sont aspres à se vanger dans l'occasion. cet enfant est aspre sur la nourrice, on ne l'en ose éloigner qu'il ne crie. les escornifleurs sont aspres & goulus. les bons chiens sont aspres à la curée, à la chasse.
 
En Medecine on appelle l'Aspre artere, le conduit qui fait passer l'air dans le poulmon. Voyez Artere.
 
On appelle en Grammaire, un esprit aspre, une marque faite en forme de c, qu'on met sur certaines lettres pour montrer qu'il les faut prononcer avec une forte aspiration, comme on fait en François aux h consones, & comme les Grecs faisoient à plusieurs voyelles, & à la lettre rho, ce qui leur tenoit lieu d'une h.
 
ASPRE, est aussi une petite monnoye de Turquie dont on paye les Janissaires. Il en faut 50. pour faire un escu de France. Busbek, & Leunclavius dans ses Pandectes de Turquie en ont parlé amplement.
 
ASPRE, a été aussi une monnoye du temps de Justinien. Les Anciens ont appellé aussi de la monnoye aspre, celle qui étoit nouvelle, & qui n'étoit pas encore usée par le fray & maniement. Les Grecs modernes ont appellé Aspre, la monnoye blanche. Du Cange.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020