arc

 

définitions

arc ​​​ nom masculin

Arme formée d'une tige souple que l'on courbe au moyen d'une corde attachée aux deux extrémités pour lancer des flèches. Bander, tendre un arc. Tir à l'arc (➙ archer). —  locution Avoir plus d'une corde, plusieurs cordes à son arc, plus d'une ressource pour parvenir à ses fins.
Mathématiques Portion de courbe limitée par deux points. Arc de parabole. —  En arc de cercle : courbe, cintré.
spécialement Arc de cercle. Arc de 45°.
Ce qui a la forme d'un arc (➙ arqué, courbé). L'arc des sourcils.
Anatomie L'arc du côlon : le côlon transverse.
Physique Arc électrique : bande lumineuse qui jaillit entre deux électrodes au passage d'un courant. —  Soudure à l'arc.
Courbe décrite par une voûte (➙ arcade, arche). Arc en plein cintre : demi-cercle régulier. Arc en ogive.
Arc de triomphe : arcade monumentale sous laquelle passait le général romain triomphateur ; monument commémoratif élevé sur ce modèle. L'arc de triomphe du Carrousel, à Paris.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quand vous et beaucoup d'autres, monsieur l'archer, vous décrivez une courbe en forme d'arc, moi je suis toujours la corde.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Julien penchait son corps, dépliait les bras, et, s'arc-boutant des pieds, se renversait avec une torsion de la taille, pour avoir plus de force.Gustave Flaubert (1821-1880)
Arc-bouté sur ses genoux, le vieux routier soutenait encore de ses épaules la charge effroyable des pierres écroulées sur lui.Michel Zévaco (1860-1918)
Julien n'eut pas le temps de saisir son arc, et il s'en affligea comme d'un malheur.Gustave Flaubert (1821-1880)
À l'aurore de notre jeunesse, les scènes que l'art nous dépeint s'étalent brillantes à nos yeux, et nous voilà tourmentés du désir de les voir réalisées, de saisir l'arc-en-ciel.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Si son pied, arc-bouté contre la mince saillie, lui manquait, s'il glissait un peu plus bas, s'il se laissait aller au vertige, il était perdu.Jules Verne (1828-1905)
Elle regarde, elle secoue l'écume de mer qui couvre ses yeux, afin de le contempler comme elle contemple les cieux quand elle espère y voir paraître l'arc-en-ciel.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
A la fin il fait un pas en avant, et, levant son arc presque au niveau de son front, il retire la corde vers son oreille.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Un arc de plus, c'est-à-dire un troisième arc, avait été trouvé avec son carquois et ses flèches.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
S'arc-boutant sur leur caisse, ils saisirent les volets et tirèrent de toutes leurs forces réunies.Michel Zévaco (1860-1918)
Un seul de nous bougeait à la fois, et au moment où il faisait un pas, tous les autres s'arc-boutaient, prêts à soutenir la secousse s'il venait à glisser.Jules Verne (1828-1905)
De qui est cet arc de triomphe, ou cette colonnade qui s'offre à ma vue ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il s'y trouve représenté tenant à la main un arc et des flèches, avec les plus beaux cheveux du monde tombant sur ses épaules.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Maintenant un arc-en-ciel perçant les nuages diaphanes vint mesurer la sombre mer, et poser sa base lumineuse sur la mobilité des flots.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Simplicie, honteuse, désolée, restait debout, tête baissée, plus ridicule encore par le contraste de ses pivoines énormes et de sa robe arc-en-ciel, avec sa mine piteuse et ses yeux larmoyants.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Dans un dernier effort, il se hissa jusqu'au point où venait s'arc-bouter la poutre diagonale par laquelle il était descendu et il put s'asseoir sur la fourche que cela formait.Michel Zévaco (1860-1918)
Saisir cinq ou six de ces madriers, les arc-bouter contre la porte, établir un rempart solidement échafaudé, fut pour le chevalier l'affaire d'une minute.Michel Zévaco (1860-1918)
Les sept couleurs de l'arc-en-ciel s'y voient distinctement ; l'air retentit et le vent emporte de tous côtés la blanche et floconneuse écume.Nicolaas Beets (1814-1903), traduction Léon Wocquier (1821-1864)
Vint ensuite l'exercice de l'arc, qui devait nous être si précieux quand nous n'aurions plus de poudre.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
On dirait absolument un arc-en-ciel, et si rapproché de la terre, que l'on pourrait se promener sous sa voûte.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ARC » s. m.

Arme faite d'un morceau de bois, de corne, ou d'autre matiere qui fait ressort, lequel étant courbé avec violence par le moyen d'une corde attachée à ses bouts, fait partir une flesche avec grand effort en se remettant en son état naturel. Les cornes d'un arc, sont ses extremitez où la corde est attachée pour le bander. L'arc est la premiere & la plus generale de toutes les armes : car on a trouvé que les peuples les plus barbares, les plus éloignez, & qui avoient le moins de communication avec les autres hommes, s'en servoient. Les Anciens attribuoient l'invention de l'arc & de la flesche à Apollon.
 
On dit, un arc d'yvoire, d'ébene, &c. pour dire, un arc garni d'ébene, d'yvoire ; car on ne fait point d'arcs d'yvoire, d'ébene, ni de bois durs, à cause qu'ils ne font point de ressort.
 
On dit figurément en termes de l'Ecriture, que Dieu a bandé son arc, preparé son arc, pour dire, qu'il menace les hommes dans sa colere.
 
Les Payens mettoient entre les mains de Cupidon un arc & des flesches, pour signifier figurément, qu'il blessoit les coeurs en leur donnant de l'amour.
 
On appelle figurément les sourcils d'une belle brune, des arcs d'ébene.
 
ARC, signifie en Geometrie, un trait de compas qui se meut sur un centre, & qui n'acheve pas un demi-cercle. La ligne qui en joint les deux extremitez s'appelle la corde ; & la perpendiculaire élevée au milieu de cette ligne, s'appelle la flesche. Tous les angles sont mesurez par des arcs. Pour sçavoir leur grandeur, il faut descrire un arc, dont le centre soit en sa pointe. ces deux arcs se couppent en un tel point.
 
On appelle aussi Arc en Astronomie, une portion d'un cercle, qui fait partie d'un cercle divisé en 360. parties : & on dit un arc de 60. de 90. de 120. degrez. l'arc diurne du soleil. l'élevation du Pole se mesure par un arc pris sur le Meridien.
 
ARC, se dit aussi generalement de toutes les choses qui se font en ligne courbe. En cet endroit le rivage se courbe en arc pour former un Golphe ou une Anse. cette riviere, ce chemin, la muraille de ce port, se forment en arc, & font un grand detour.
 
ARC, se dit aussi dans les bastiments, des voutes & trompes courbées en rond. On appelle Arcs ou Arceaux, les voutes des portes & des fenestres qui ne sont pas quarrées. Cette voute fait un trop grand arc. il faut bander des arcs, quand on fait des fondements dans une carriere vuidée, pour soustenir les constructions qu'on fait dessus. Blondel enseigne le moyen de trouver les joints de toutes sortes d'arcs rampants : ce qui est inseré dans les Memoires de l'Academie des Sciences.
 
ARC DE TRIOMPHE, est une construction de charpente qu'on fait sur quelques portes ou passages, avec divers ornements dans les entrées d'un Roy, ou d'un Triomphateur. On en fait aussi de pierre pour conserver la memoire des grandes actions à la posterité par plusieurs inscriptions & bas reliefs qu'on y taille. L'Arc de Constantin. l'Arc du Roy Louïs XIV.
 
On appelle Arc de carrosse, la piece de fer courbée en arc qui joint la flesche ou les brancards au train de devant ; ce qui donne au carrosse la facilité de tourner en un plus petit espace.
 
On dit proverbialement & figurément, qu'il faut avoir plusieurs cordes à son arc, pour dire, avoir plusieurs moyens de sortir d'une affaire, d'en venir à bouz. On dit aussi, Debander l'arc ne guerit pas la playe. Ce proverbe vient de René d'Anjou Roy de Sicile, qui aprés la mort d'Isabeau de Lorraine sa femme arrivée en 1453. pour monstrer qu'il l'aimeroit toûjours nonobstant sa mort, prit ce vers pour l'ame de sa devise, dont le corps étoit un arc à la Turque qui avoit la corde rompuë.
 
ARC des loyaux Amans, estoit une fiction dont il est fait mention dans l'Amadis, d'un arc ou d'une voute qui étoit dans le Palais enchanté d'Apollidon, où il paroissoit une grande statuë de cuivre tenant un cor en main qui rendoit un son melodieux quand les amans fidelles passoient par dessous, & qui jettoit du feu & de la fumée avec un bruit effroyable quand ils étoient infidelles.
 
On appelle des Arcsboutants, ces grandes arcades appuyées sur des murs solides, qu'on fait pour soustenir les voutes élevées des Eglises, ou des autres bastiments.
 
On appelle aussi Arcsboutants d'un carrosse, les pieces de fer qui sont des deux costez des moutons pour les soustenir, parce qu'ils portent tout le faix du carrosse. La barre qui ferme les portes cocheres s'appelle aussi arcboutant, ou pied de biche.
 
On appelle figurément Arcsboutants, les principaux deffenseurs d'un parti, d'une doctrine. Les Peres de l'Eglise ont été les arcsboutants de la Religion. ce grand Capitaine est le principal arcboutant, le meilleur appuy de l'Estat.
 
ARC-EN-CIEL. C'est une bande ou escharpe diversement colorée, qui paroist dans une nuée pluvieuse : ce qui se fait par la reflexion des rayons du soleil, lors qu'il n'est pas beaucoup élevé sur l'horison, dans la partie du ciel qui luy est opposée. On l'appelle autrement Iris. L'Arc-en-ciel ne paroist que devant ou aprés la pluye. On voit quelquefois un double ou triple Arc-en-ciel, mais les deux derniers sont plus imparfaits, moins colorez & de moindre étenduë. On voit aussi quelquefois un Arc-en-ciel renversé. On voit la même apparence dans les jets d'eau des fonteines, dans les bouteilles pleines d'eau, & dans les verres prismatiques ou triangulaires, qui s'appellent aussi Iris. Les raisons en sont fort bien expliquées par Mr. Descartes. Le Docteur Salomon Braun a observé un Arc-en-ciel lunaire, le 4. jour aprés la pleine lune d'Octobre en 1671. Dans les Nouvelles de la Republique des Lettres il est parlé d'un Arc-en-ciel qui parut à Mastric en 1684. qui consistoit en des nuages droits & perpendiculaires comme de longues colomnes qui étoient transparentes, & avoient une disposition de couleurs toute contraire aux ordres de ce meteore. Mentzelius dit qu'il a vû des Arcs-en-ciel tout blancs en plein jour, & qu'il a vû dans les cabinets des curieux de petites tasses qu'on tient estre tombées des nuës par les jambes d'un Arc-en-ciel, qu'on a trouvées en creusant aux lieux où ce meteore avoit appuyé ses extremités ; & qu'on y voyoit au milieu la figure d'une estoile, ou d'un soleil. Il ajouste que c'est un bon febrifuge, un remede pour les femmes en travail.
 
ARC-EN-CIEL, au figuré, est en termes de l'Ecriture un signe d'Alliance entre Dieu & les hommes, par lequel il leur a promis de ne leur plus envoyer de deluge.
 
Le mot d'arc est dit ab arcendo, quòd arceat hostes, parce qu'il écarte les ennemis.
Le mot du jour Patience, patients ! Patience, patients !

Le patient, la patiente a toutes les raisons d’être impatiente.

Aurore Vincenti 13/05/2020