attendrissement

 

définitions

attendrissement ​​​ nom masculin

Fait de s'attendrir, état d'une personne attendrie. ➙ émotion ; compassion. Allons ! Pas d'attendrissement !
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ça aurait pu prendre si j'avais laissé percer un peu d'attendrissement, un petit bout de sentimentalité.Georges Darien (1862-1921)
Timoléon écoutait et restait sans mouvement ; pour moi, cachant ma tête et mes yeux, je me mis à rêver avec un attendrissement qui, je ne sais pourquoi, était douloureux.Alfred de Vigny (1797-1863)
A la fin, il essuie une larme d'attendrissement qui roule au bord de sa paupière rouge.Georges Darien (1862-1921)
Si je vais le chercher en ce moment, il refusera de se montrer, ou il viendra à bout de refouler son attendrissement devant vous.George Sand (1804-1876)
Il est maintenant si faible : – que l'attendrissement de sa mère remplit ces yeux farouches, qui pleurent comme ceux d'un enfant.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Ce qu'elle avait laissé voir de soumission dans cet aveu amené par son récit, n'était que l'attendrissement des souvenirs.Louis Ulbach (1822-1889)
Pour faire diversion à mon attendrissement, qui devenait excessif, elle m'a parlé du livre qu'elle tenait à la main.George Sand (1804-1876)
Il est certain que ma grand'mère, du temps qu'elle était jeune, lisait ce poème avec attendrissement.Anatole France (1844-1924)
Après quelques minutes d'attendrissement, je me trouvai vis-à-vis d'un oiseau décollé et désenfariné, identiquement semblable aux merles les plus plats et les plus ordinaires.Alfred de Musset (1810-1857)
Ô mon ami, j'aurois versé des larmes d'attendrissement si je ne l'eusse pas connu : j'en ai versé de colère au récit qu'il fait de sa joie de m'avoir retrouvée.Joseph Fiévée (1767-1839)
Elle tourna vers lui son visage convulsé, et dans ses yeux hagards, quelques instants auparavant, il vit rouler des larmes d'attendrissement.Hector Malot (1830-1907)
Il vit sur son visage des traces d'attendrissement, et, empressé de ressaisir son empire, il en profita pour frapper les derniers coups.George Sand (1804-1876)
Elle était plongée dans un attendrissement profond et délicieux, et ne songeait pas plus à regarder l'homme qui lui donnait le bras que s'il eût été une machine.George Sand (1804-1876)
Il reçut pourtant son ami avec un profond attendrissement ; mais une tristesse involontaire s'était déjà emparée de lui.George Sand (1804-1876)
Au contraire, il croyait les aimer beaucoup, parce que la vue d'un bel enfant le jetait dans un attendrissement de poëte et dans un ravissement d'artiste.George Sand (1804-1876)
Son front était tombé près du visage pâle de son mari, tous deux se taisaient maintenant, dans l'attendrissement de leur angoisse.Émile Zola (1840-1902)
Je les ai lues avec un attendrissement profond, et maintenant je comprends la profondeur de ses regrets.Laure Conan (1845-1924)
Après avoir épouvanté ces deux femmes et les avoir subjuguées par la crainte, il vint à bout de les dominer par l'attendrissement.George Sand (1804-1876)
Ce matin, au lever de l'aurore, les oiseaux ont longtemps et délicieusement chanté, et je les ai écoutés avec un attendrissement inexprimable.Laure Conan (1845-1924)
Et puis, même dans les moments où il souffre trop, où on voudrait le plaindre, sa bêtise arrête net l'attendrissement.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ATTENDRISSEMENT » subst. masc.

Mouvement du coeur qui luy fait concevoir de la tendresse, de l'amitié, de la compassion pour quelqu'un. Il faut avoir un coeur dur & barbare pour n'avoir point d'attendrissement à la veuë de la misere des pauvres.
Le mot du jour Panacée Panacée

On la croit capable de tout résoudre, elle, la déesse Panakeia, herboriste et guérisseuse. La panacée, fidèle à son origine grecque, est remède (akos) universel (pan-) :  une plante imaginaire qui guérissait de tous les maux. Pour les druides, le gui était une panacée ! 

Aurore Vincenti 18/04/2020