banqueroute

 

définitions

banqueroute ​​​ nom féminin

Faillite accompagnée d'infractions à la loi. Faire banqueroute. Banqueroute d'État.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Aussi je n'avais jamais fait une dette ni une banqueroute sans en consigner le chiffre et sans en conserver le détail et les circonstances.George Sand (1804-1876)
Ce qui surprend un peu dans les idées de ces gens, honnêtes pourtant, c'est leur parfait accord pour la banqueroute.Jules Michelet (1798-1874)
Il n'y avait pas à songer à ce moyen employé en 1789, et qui n'empêcha pas la banqueroute de 1795, à taxer les nobles et le clergé.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il avait souvent souhaité la place de contrôleur-général, et l'on croyait qu'il y serait appelé pour déclarer la banqueroute de l'état.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Sa fortune, en outre, fut très-compromise par la banqueroute d'une maison de commerce dans les affaires de laquelle il s'était engagé comme commanditaire.Henry Lytton Bulwer (1801-1872), traduction Georges Perrot (1832-1914)
Elle ne peut faire banqueroute, car elle ne promet pas l'absolu, elle qui est simplement la conquête successive de la vérité.Émile Zola (1840-1902)
Eh bien, me dis-je, en m'en allant, voilà, une fois de plus, avérée, la banqueroute de la science.Adolphe Retté (1863-1930)
Mais comme le dix-neuvième siècle va à la banqueroute, avec sa dépense exagérée de sympathie, je proposerais d'en appeler à la science pour nous remettre dans le droit chemin.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Là s'ouvre le tripot de la fortune, tandis qu'une vaine rumeur tient l'enjeu, et que le monde tremble de forcer les banquiers à la banqueroute.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Sa naissance même est un prodige : un roi emploie ses efforts, ses millions (et dans ce temps de banqueroute), un argent emprunté à quatre cents pour cent !Jules Michelet (1798-1874)
Jamais elle ne s'arrête, elle conquiert pas à pas la vérité sur l'erreur, et dire qu'elle fait banqueroute parce qu'elle ne saurait expliquer le monde d'un coup, est simplement déraisonnable.Émile Zola (1840-1902)
Là, il se livra tout entier à cette triste pensée, qu'il allait être incessamment forcé de faire une banqueroute définitive à ce bas-monde et à ses créanciers.Émile Marco de Saint-Hilaire (1796-1877)
Un pays qui ne peut emprunter qu'à ce taux inspire peu de confiance, et n'évite la ruine que par la banqueroute.Ernest Michel (1837-1896)
Cet honnête homme vient de faire banqueroute, et je n'aurai rien de mes quinze mille roubles.Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842)
La baisse effroyable et subite qui eût eu lieu, l'énorme pression qu'auraient exercée des milliards de papier arrivant d'un seul coup au remboursement, aurait produit bien plus qu'une banqueroute.Jules Michelet (1798-1874)
Jean les fit oublier, comme il surpassa aussi toute banqueroute royale ou nationale qui pût jamais venir.Jules Michelet (1798-1874)
Et de là cette folie des quartiers neufs, cette spéculation démente sur les terrains et sur les constructions, qui avait mis la nation à deux doigts de la banqueroute.Émile Zola (1840-1902)
La banqueroute des jésuites, importante par le chiffre des intérêts engagés – les dettes s'élevaient à 3 millions, – l'était surtout par les révélations qui en sortaient.Joseph Bertrand (1822-1900)
Tout le monde avait souffert déjà sa part de cette prétendue banqueroute, et dès lors ce n'en était plus une.Adolphe Thiers (1797-1877)
Cela se fait lentement ; mais enfin, dans cette classe, il n'y a pas de banqueroute réelle, et le désordre n'est que momentané.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BANQUEROUTE » subst. fem.

Faillite, fuitte, abandonnement de biens que font les Banquiers, ou Negociants publics à leurs creanciers avec fraude & malice. Beaucoup de Marchands s'enrichissent par des banqueroutes frauduleuses, en mettant leurs biens à couvert. La banqueroute est differente de la faillite, parce que la banqueroute est volontaire & frauduleuse, quand le banqueroutier s'enfuit, & emporte le plus liquide de ses biens. La faillite est contrainte & necessaire, & est causée par quelque fortune ou accident ; & l'on tient qu'un homme à fait faillite, dés qu'il a manqué à acquitter des lettres de change, ou qu'il y a quelque desordre dans son negoce.
 
BANQUEROUTE, se dit aussi de l'insolvabilité des bourgeois, ou autres personnes qui doivent plus qu'ils n'ont vaillant, & qui ne payent pas leurs dettes.
 
BANQUEROUTE, se dit figurément en choses spirituelles. Il a fait banqueroute à l'honneur, au bon sens, à Dieu : & on le dit encore de ceux qui manquent à executer leurs promesses, & à se trouver aux rendez-vous qu'ils ont donnés ; ou de ceux qui se retirent secrettement d'une compagnie, & sans dire adieu. Ce mot vient de l'Italien banca rotta, banque rompuë.
Les mots du bitume Ambiancer Ambiancer

v. transitif / pronominal : 1. Mettre de l’animation, séduire, chauffer 2. Se disposer à faire la fête.

Aurore Vincenti 17/02/2020