barder

 

définitions

barder ​​​ verbe transitif

Couvrir d'une armure. —  au participe passé Un chevalier bardé de fer. —  au figuré Être bardé de décorations.
Entourer de bardes. Barder une volaille.

barder ​​​ verbe intransitif impersonnel

familier Prendre une tournure violente. Ça va barder ! ➙ chauffer.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je barde

tu bardes

il barde / elle barde

nous bardons

vous bardez

ils bardent / elles bardent

imparfait

je bardais

tu bardais

il bardait / elle bardait

nous bardions

vous bardiez

ils bardaient / elles bardaient

passé simple

je bardai

tu bardas

il barda / elle barda

nous bardâmes

vous bardâtes

ils bardèrent / elles bardèrent

futur simple

je barderai

tu barderas

il bardera / elle bardera

nous barderons

vous barderez

ils barderont / elles barderont

actif

indicatif

présent

il barde

imparfait

il bardait

passé simple

il barda

futur simple

il bardera

 

synonymes

bardé, bardée adjectif

couvert, recouvert

barder verbe intransitif

se gâter, mal tourner, prendre une mauvaise tournure, tourner au vinaigre (familier), chauffer (familier)

ça va barder !

il va y avoir du vilain ! (familier), il va y avoir du grabuge ! (familier)

barder se verbe pronominal

se protéger, se cuirasser, se garantir

 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BARDER » v. act.

Mettre une barde à un cheval. Dans les Carrousels on voit des chevaux bardez & caparassonnez. Quelques-uns derivent ce mot du Latin varare.
 
BARDER, signifie aussi, Mettre une barde, ou une grande trenche de lard sur un chapon, ou autre volaille. Il y a des gens qui aiment mieux les viandes bardées que lardées.
 
BARDÉ, ÉE. part pass. & adj.
 
On appelle en termes de Blason, un cheval bardé, lors qu'il est paré.
Vidéos Épivarder, par Alain Rey Épivarder, par Alain Rey

Saviez-vous que le verbe épivarder, couramment utilisé au Québec, était employé au XVIIe siècle dans les provinces de l'ouest de la France ? Écoutez Alain Rey nous raconter l'histoire de ce mot, témoin du lien profond entre le français québécois et le français de France.

Alain Rey 16/09/2020