berceau

 

définitions

berceau ​​​ nom masculin

Petit lit de bébé (que l'on peut balancer). —  littéraire La petite enfance. Du berceau à la tombe.
Place (en crèche). Une crèche de trente berceaux.
Lieu de naissance, d'origine (d'une institution…). Le berceau familial. Le berceau de la civilisation.
Architecture Voûte en plein cintre.
Voûte de feuillage.
Partie où s'appuie un moteur.
 

synonymes

berceau nom masculin

berce (surtout Belgique), bercelonnette, couffin, moïse

cintre, arc, voûte

charmille, brandebourg, tonnelle

[Nautisme] ber

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chacun cherche, peut-être du berceau jusqu'à la tombe, pour reprendre encore une fois cette expression.Europarl
L'habitude contractée, presque dès le berceau, d'une rêverie dont il lui était impossible plus tard de se rendre compte, lui donna de bonne heure l'air bête.Elme-Marie Caro (1826-1887)
Des archers, venus pour conquérir le prix des tirs à la perche et au berceau, visèrent sans vergogne le si prodigue roi de leur confrérie.Georges Eekhoud (1854-1927)
Devant la maison, il y a un berceau de plantes exotiques et une étroite terrasse avec des fleurs.George Sand (1804-1876)
Je puis affirmer que dans toute l'île il n'y avait pas un spectacle plus magnifique à voir que les parois et le berceau de cette voûte ou de cette caverne.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Sa vie, il y a quatorze ans que je la lui ai promise, je l'ai juré sur ton berceau.Hector France (1837-1908)
J'aime mieux, pour ma part, la fable d'ève foulant, de ses beaux pieds nus, les langes fleuris de son berceau.Armand Silvestre (1837-1901)
Je les avais placées jusqu'à l'entrée de notre berceau, parmi quelques rejetons de bananiers, et leur parfum venait nous embaumer chaque soir à l'heure du repos.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Ils s'avancent dans un chemin bordé de haies, et recouvert en berceau par des arbres dont les branches montraient le vert naissant des bourgeons printaniers tout brillans de rosée.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Mais sitôt que l'ombre eût touché le berceau, la vieille, aux bras vigoureux encore, emporta le petit enfant du côté de sa mère.Jules Janin (1804-1874)
Le berceau de mes enfants est toujours auprès de nous, que nous nous mettions au piano ou que nous soyons assis dans le jardin.George Sand (1804-1876)
Il a vu les médecins pencher leurs cheveux blancs sur le berceau, et se retourner silencieusement vers lui en hochant la tête.Émile Blémont (1839-1927)
La princesse regarde peu le berceau, mais elle regarde tendrement les diamants, qui valent une centaine de mille francs.Hector Malot (1830-1907)
Quant à vous, pauvre enfant insoucieux encore des passions et des misères humaines, vous dormiez dans votre berceau.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Je suis couché dans un berceau, enveloppé de rideaux blancs sous lesquels je suis blotti comme dans un nid d'oiseau.Jules Lermina (1839-1915)
Désertera-t-elle le berceau de ses enfants pour répondre, jour et nuit, à l'appel des malades qui la demandent ?Clarisse Bader (1840-1902)
Quand il était tout enfant, cette tête si belle ne s'était-elle pas penchée sur son berceau pour cueillir son premier sourire ?Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Ici, dans ce berceau des cultures et des civilisations, les valeurs universelles, la dignité humaine sont bafouées : c'est l'humanité qui s'effondre.Europarl
Les branches prirent racine dans son corps, poussèrent, et formèrent autour de moi comme un berceau à l'ombre duquel j'accomplis plus d'une action d'éclat.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
Au bout d'une heure, la courge, longtemps ballottée comme un enfant au berceau, nous fournit d'excellent beurre.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BERCEAU » s. m.

Lit de jeune enfant qui est mobile & branslant, afin de l'endormir. Ce mot vient de versus, & versellus, à vertendo. Menage. On disoit autrefois bers au lieu de berceau, & on dit encore le bers d'une charrette, pour signifier les ridelles. D'autres le derivent de son primitif bers, qui est un diminutif de l'Hebreu rebez, qui signifie cubile.
 
On dit figurément, qu'on a pris quelqu'un au berceau, dés le berceau, pour dire, dés sa plus tendre jeunesse.
 
BERCEAU, en termes d'Imprimerie, se dit de la partie de la presse qui roule sur les bras, où est enclavé le marbre.
 
BERCEAU, est aussi une treille de jardin faite de perches, de charpente, ou de fer, qui est couverte de pampres, de vignes, de verjus, de chevrefeuille, de coulevrées, & autres plantes qui s'estendent.
 
BERCEAU, en termes d'Architecture, se dit d'une voute ronde, & en plein cintre. La grande Sale du Palais a deux beaux berceaux.
 
On dit aussi, un berceau, quand il y a plusieurs rangs de jets d'eau qui s'inclinent les uns vers les autres, & qui representent un berceau.
Drôles d'expressions Monter le bourrichon Monter le bourrichon

Monter le bourrichon : monter la tête à quelqu'un.

Alain Rey 18/02/2020