Email catcher

blasphème

Définition

Définition de blasphème ​​​ nom masculin

Parole qui outrage la divinité, la religion, le sacré, et, par extension une personne ou une chose considérée comme quasi sacrée.

Synonymes

Synonymes de blasphème nom masculin

impiété, sacrilège, jurement (vieilli)

imprécation, injure, insulte

Exemples

Phrases avec le mot blasphème

Écrit introuvable mais de référence, comme comble du blasphème, seul écrit mis à l'index sans avoir été publié, ni même écrit !Cliniques méditerranéenne, 2010, Paul-Laurent Assoun (Cairn.info)
Mais le débat sur le droit au blasphème est lancé.Ouest-France, Alexis BOISSELIER, 03/06/2021
A cela il ne trouvait point de réponse, et alors il repoussait cette interrogation comme un blasphème.George Sand (1804-1876)
Cette fois, la duchesse ne pourra empêcher que l'on pende les deux suspects du blasphème.Géo, 19/01/2022, « Alençon, le temple du protestantisme »
Ils ont provoqué un tollé et lui ont valu d'être accusée de mal connaître le droit ou de justifier le délit de blasphème.Ouest-France, 08/02/2020
Entre eux, la méfiance a longtemps dominé, les défenseurs du sacré manifestant grande promptitude à hurler au blasphème.Ouest-France, 04/09/2015
Et les cris recommençaient, entrecoupés de nouveaux blasphèmes.George Sand (1804-1876)
De nombreux pays européens prévoient des sanctions contre le blasphème dans leur règlement, mais elles sont très rarement appliquées.Ouest-France, 14/12/2020
Provocations, blasphèmes, laideur, l'art a toujours suscité de nombreuses polémiques.Ouest-France, 27/02/2017
Elle avoit une horreur étrange des impiétés et des blasphèmes, et elle m'exhortoit à employer tout mon pouvoir à les bannir de ce royaume.Victor Cousin (1792-1867)
Et, quand il eut proféré ce blasphème, je sentis enfin que je ne l'aimais plus.George Sand (1804-1876)
Et peut-être aussi ne s'avouait-elle pas encore que ce blasphème était dans son cœur...Jules Lemaître (1853-1914)
En d'autres termes, la dénonciation de blasphème bénéficie ici d'une toute-puissance performative : elle institue, par le seul fait de son énonciation, une réalité nouvelle.Communication & langages, 2016, Philippe Gonzalez, Laurence Kaufmann (Cairn.info)
Elle accroît considérablement la désutilité du blasphème puisqu'elle induit aussi sec son instrumentalisation dans des conflits locaux.Medium, 2015, Olivier Bomsel (Cairn.info)
Cette dernière fut tentée par les auteurs scolastiques, qui n'ont pas réussi à s'accorder sur une définition, bien qu'unanimes sur l'extrême gravité du blasphème.Droits, 2003 (Cairn.info)
Le blasphème est un délit aux termes du code pénal danois.Europarl
Il ne s'agit plus de blasphème, mais de dommages et intérêts.Esprit, 2018, Olivier Roy (Cairn.info)
Le blasphème figure dans le code de la justice sportive italienne.Ouest-France, 18/02/2021
À ces paroles, le murmure de l'extérieur devint une explosion : partout on n'entendait que jurons et blasphèmes.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Dès qu'il est question du blasphème, on voit les meilleurs esprits céder à l'embarras ou à la fébrilité.Le débat, 2015, Jacques de Saint-Victor (Cairn.info)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de BLASPHEME s. m.

Crime énorme qui se commet contre la Divinité par des paroles ou des sentiments qui choquent sa Majesté, ou les mysteres de la vraye Religion. Le blaspheme est un crime qu'on punit de mort, pour lequel on perce, on arrache la langue.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.