bombe

 

définitions

bombe ​​​ nom féminin

Projectile creux rempli d'explosif. Bombe explosive, incendiaire, au napalm. Lâcher, larguer des bombes sur une ville. ➙ bombarder. —  Bombe atomique, utilisant l'énergie de la transmutation nucléaire. Bombe H, à hydrogène.
Tout appareil explosible. Bombe à retardement. —  La nouvelle a éclaté comme une bombe, a fait l'effet d'une bombe.
au figuré et familier Fille ou garçon très sexy. Une bombe sexuelle.
Bombe glacée, glace en forme de pyramide.
Bombe au cobalt, appareil de traitement médical du cancer.
Casquette hémisphérique renforcée des cavaliers.
Atomiseur de grande dimension. Une bombe insecticide. Bombe de peinture (➙ bomber).

bombe ​​​ nom féminin

familier Faire la bombe : faire bombance*, faire la noce.

bombé ​​​ , bombée ​​​ adjectif

Qui est ou qui est devenu convexe. ➙ renflé. Un front bombé. Une route bombée.
 

synonymes

bombe nom féminin

[familier] fête

bombé, bombée adjectif

arrondi, arqué, cintré, courbe, renflé, ventru

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « bombe »

Elle est comme frottée d'huile : autour de sa croupe et de son ventre, qu'elle bombe tour à tour ou ravale, l'appareil de ses membres se meut sans effort.Paul-Jean Toulet (1867-1920)
Nous parlons de politique du bien-être dans sa globalité et d’un domaine qui est véritablement une bombe politique.Europarl
Le mortier fut chargé avec cent soixante livres de poudre et la bombe placée dans la pièce.Jules Verne (1828-1905)
Veuf depuis un an, ses cheveux ont blanchi, sa poitrine ne se bombe plus si fièrement qu'autrefois, et son chef autoritaire s'incline.Georges Eekhoud (1854-1927)
La distance était trop grande pour qu'il fût possible de lancer avec succès la bombe à la main.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
Elle comprenait presque, à cette minute, la bombe de l'anarchiste, et son explosion de rage...Victor Margueritte (1866-1942)
Fort heureusement, personne ne fut atteint par les fragments du bloc, qui éclata comme une bombe.Jules Verne (1828-1905)
Moi, je saisis la bombe avant qu'elle n'éclatât, et la portai au sommet du rocher.Rudolph Erich Raspe (1736-1794) et Gottfried August Bürger (1747-1794), traduction Théophile Gautier (1836-1904)
La presse de l'opposition fait l'objet d'attaques à la bombe et les journalistes qui critiquent le régime se font fréquemment attaquer.Europarl
Cela constitue également un progrès considérable car, pour parler clairement, il faut plus qu’une bombe atomique pour faire la guerre.Europarl
Il est rare que, dans leur ascension, les visiteurs aient à craindre la chute de quelque bombe volcanique.Élisée Reclus (1830-1905)
Et cela devenait tragique et terrifiant que cet homme, qui avait jeté sa bombe, fou de misère, fût guillotiné là, sur ce pavé de misère.Émile Zola (1840-1902)
En voilà une bombe qui aura arrangé les affaires de plusieurs gaillards de ma connaissance !...Émile Zola (1840-1902)
Cette bombe et cette plaie béante au-dessus de la tête des passants font un étrange effet.Victor Hugo (1802-1885)
Autour de la bombe, on voit pêle-mêle des briques brisées, des moellons, des plâtras, les entrailles de la voûte.Victor Hugo (1802-1885)
Pâlissantes, elles tendaient l'oreille, avec la terreur de voir un flot d'hommes noirs entrer « à la bombe ».Émile Zola (1840-1902)
La forme de la place devait réellement suggérer ce projet : elle était bâtie en amphithéâtre, et chaque maison semblait offrir à la bombe un but assuré.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Je reconnus aussitôt, comme bien vous le devinez, l'homme à la bombe, le tribun improvisé de la réunion de dynamite.Louis Mullem (1836-1908)
Il posera peut-être une bombe, un jour de désespoir ; il ne surinera pas un pante le long des fortifs.Remy de Gourmont (1858-1915)
Mais voilà que dans la nuit de samedi à dimanche, il tombe comme une bombe à l'hôtel, et dare, dare, fait lever tout le monde.Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire

Exemples de « bombé »

Grand et maigre, il avait le nez fait en forme de loupe, le front bombé, les yeux enfoncés et les cheveux d'un roux fortement accusé.Charles Dickens (1812-1870), traduction Alfred des Essarts (1811-1893)
Rien de plus chimérique que cette petite bête, à l'énorme front bombé, aux gros yeux saillants, au museau cassé à sa racine, aux longues oreilles traînant jusqu'à terre.Théophile Gautier (1811-1872)
Tu n'es qu'un sac plein, à cette heure, ô mon ventre souriant du nombril, ô mon ventre élastique, barbu, lisse, bombé, douloureux, rond, soyeux, qui anoblis.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Elle ramassa des violettes et en remplit le dolman bombé sur la poitrine du prince tartare, puis elle les reprit pour les mettre classiquement sur son cœur.George Sand (1804-1876)
Son front bombé et sillonné de plis épais, son regard violent, sa physionomie sinistre, en faisaient un personnage redoutable.Jules Verne (1828-1905)
La salle n'était éclairée que par une lanterne d'écurie, à verre bombé, qu'on avait placée au milieu de la table.René Bazin (1853-1932)
Il était assez léger ce paquet, et de forme ronde ; sous le papier de l'enveloppe on sentait un couvercle bombé ; en tout, cela avait assez l'air d'une boîte de bonbons.Hector Malot (1830-1907)
Le front bombé, le nez court et retroussé, la proéminence de la mâchoire supérieure aux dents pointues, donnaient à son visage un air de dogue rageur.André Theuriet (1833-1907)
Museau large, dessus de la tête très bombé ; nez sans aucun repli ; narines ouvertes au bout du museau.René Martin (1846-1925)
Sous un front élevé et bombé, des yeux – légèrement enfoncés dans les orbites – brûlaient d'intelligence et peut-être aussi d'une fièvre interne, combattue par la volonté.Jules Lermina (1839-1915)
On la revoit tout entière ; on retrouve son front bombé, ses yeux brillants, sa maigreur passionnée, en regardant ce diadème ciselé sur le fronton du monument funéraire.Jules Claretie (1840-1913)
Leur bouclier (la targe) était de forme ovale, très bombé et muni de la boucle au milieu.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
On le voit voler autour des nopals, tout d'un coup se poser sur la femelle, qui ressemble à un gros cloporte rond et bombé.Remy de Gourmont (1858-1915)
Tout en lui dénotait une santé robuste, de même que son front large et haut, heureusement bombé, semblait trahir un caractère énergique.Honoré de Balzac (1799-1850)
Sous son chapeau, elle avait gardé ses cheveux roulés en papillotes ; elle les déroulait maintenant, les crêpait, disposant autour de son front bombé une auréole noire.Judith Gautier (1845-1917)
Seul, le front se voyait, bombé d'entêtement, car son nez était si court, qu'il disparaissait entre les joues rouges, et une barbe dure cachait ses fortes mâchoires.Émile Zola (1840-1902)
Il fallut aller jusqu'au fond, où j'arrivai sur quelque chose de bombé qui rendit un son sourd.Adrien Bourgogne (1785-1867)
Néanmoins, un peu trop court du côté du nez, était trop bombé du côté opposé.Alfred Assollant (1827-1886)
Laurent était un vrai fils de paysan, d'allure un peu lourde, le dos bombé, les mouvements lents et précis, l'air tranquille et entêté.Émile Zola (1840-1902)
Elle ne regardait ni les jolies voiles latines inclinées là-bas sur l'horizon bombé, ni le geste pittoresque et monotone du gondolier penché sur le mouvement régulier de la longue rame...Aimery de Comminges (1862-1925)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « BOMBE » s. f.

Grosse grenade, ou gros boulet de fer aigre qui est creux & rempli de poudre. On le tire dans un mortier monté sur un affust, & le feu se met à la fusée lente qui entre dans sa lumiere. Son poids, quand il tombe, & les éclats du fer quand il se brise, font de grands desordres dans une ville assiegée. Ce mot vient de bombus, crepitus, aut sibilus ani, à cause du bruit que fait la bombe. Mr. Blondel a fait un livre de l'Art de jetter les bombes ; & il croit que l'usage des mortiers est aussi vieux que celuy du canon. On en trouve un exemple de l'année 1495. Il est parlé aussi de mortiers au siege de Naples sous Charles VIII. On tient que ce fut un habitant de Venlo qui inventa les bombes sur la fin du dernier siecle pour les faire servir aux feux d'artifice. Les Hollandois disent qu'un Ingenieur Italien en fit des espreuves à Bergopzom, avant que l'homme de Venlo y eust songé : que les premieres qu'on ait fait servir à la guerre, furent jettées dans Wachtendonck, lors que le Comte de Mansfeld l'assiegeoit en 1588. qu'on ne s'en est servy en France qu'au siege de la Mothe en 1634. quoy que dise Casimir, que les François en jetterent dans la Rochelle : que l'Ingenieur qui les jetta estoit un Anglois nommé Maltus : qu'au siege de Torn en Prusse les Polonois se servirent contre les Suedois d'une maniere extraordinaire de jetter des pierres sans mortier, qui pesoient plus de 800. livres.
 
Un caisson de bombe, est un fourneau superficiel, un creux où on met cinq ou six bombes qu'on couvre d'un peu de terre, & qu'on fait tirer quand l'ennemi arrive sur ce terrain.

Définition de « BOMBÉ » adj. m.

Les artisans appellent ainsi le bois renflé qui est creux & courbé en arc.
Vidéos Interloqué, par Karim Duval Interloqué, par Karim Duval

Découvrez une mini-série exclusive pour Le Robert, par l'humoriste Karim Duval.

15/04/2020