cale

 

définitions

cale ​​​ nom féminin

Espace situé entre le pont inférieur et le fond d'un navire. Mettre des marchandises dans la cale. —  locution, au figuré Être à fond de cale, dépourvu d'argent, de ressources.
Partie en pente d'un quai.
Bassin que l'on peut mettre à sec, servant à la construction, à la réparation des navires. Cale de radoub.

cale ​​​ nom féminin

Ce que l'on place sous un objet pour lui donner de l'aplomb, pour le mettre de niveau ou l'empêcher de bouger.

calé ​​​ , calée ​​​ adjectif

familier
(personnes) Savant, instruit. Il est très calé en physique. ➙ fort.
(choses) Difficile. C'est trop calé pour lui. ➙ ardu.
 

synonymes

cale nom féminin

soute

bassin (de radoub)

calé, calée adjectif

fort, doué, qui assure (familier)

compliqué, ardu, difficile, chiadé (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « cale »

C'est dans cette cale que les malades étaient placés au cours d'une campagne et qu'ils avaient à passer, non trois jours, mais des semaines et des mois entiers.Charles Alfred de Janzé (1822-1892)
Le premier en tête, l'intrépide officier s'élance vers la cale où sont emmagasinés les vivres, et, prêchant d'exemple, essaye d'enlever les tonneaux et les caisses.Louis Boussenard (1847-1910)
Voici pourquoi : j'avais clandestinement amené avec moi six condamnés de mes camarades, et je les avais cachés à fond de cale.Eugène-François Vidocq (1775-1857)
On pansait l'amiral dans la cale, quand on alla lui dire qu'il n'y avait plus à en douter, que c'était réellement une escadre, et qu'elle manœuvrait pour nous envelopper.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Le fond de la cale était tellement entr'ouvert, que je pouvais voir dedans : elle était presque emplie de sable et d'eau.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Penché en avant, il fronça les paupières, et tout à coup remontant la falaise, il se dirigea résolument vers la cale.Marc Elder (1884-1933)
Laurent prêtait l'oreille au grincement des taquets frictionnés par les rames, à l'égouttement de l'eau des palettes, au clapotis dans la cale.Georges Eekhoud (1854-1927)
On en avait retiré l'échelle ; mais il s'y trouvait la corde qui avait servi à descendre les marchandises ; elle était attachée au palan, et atteignait au fond de la cale.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Au clapotement de l'eau dans la cale, au craquement du vaisseau, ils comprirent bientôt que celui-ci ne pouvait pas tenir longtemps sans se disjoindre entièrement.Charles Deguise (1827-1884)
Enfin, le matin parut, et, avec lui, des matelots vinrent ouvrir un des panneaux qui fermaient la cale.Henri de La Blanchère (1821-1880)
On se dirigea précipitamment vers la rive, mais la cale se remplissait toujours, et la chaloupe sombrait visiblement.George Sand (1804-1876)
Il faudra aussi laver les voiles et, quand la toilette de l'extérieur sera faite, nous nous occuperons de l'entrepont et de la cale.Arnould Galopin (1863-1934)
Ils se faufilent d'abord sans bruit, s'insinuent, et bientôt on en trouve partout, sous la quille, à fond de cale, dans les trous, qui scient, tapotent, réparent.Pierre Loti (1850-1923)
Je devinai, en parcourant ma cale avec eux au milieu des noirs, l'usage que je pourrais tirer de leur instinct.Édouard Corbière (1793-1875)
Ils contenaient enfin, au centre même de leur cale, une petite écurie, dans laquelle devaient être logés deux chevaux d'artillerie, avec des vivres pour plusieurs jours.Adolphe Thiers (1797-1877)
À son arrivée dans la cale, deux volets à charnières, qui forment le fond de la caisse, s'entr'ouvrent et laissent tomber son contenu.Ernest Deharme (1838?-1916)
Il ralentit, puis gagna la jetée d'où il découvrit l'homme et la femme, sur la cale, au-dessous de lui.Marc Elder (1884-1933)
Que l'on m'ait ou non descendu à fond de cale, je suis sur un appareil flottant et mouvant...Jules Verne (1828-1905)
Pendant que les matelots rangeaient dans la cale les innombrables caisses, les futurs passagers installaient d'avance leurs cabines ; et avec quel entrain !Alphonse Daudet (1840-1897)
Ce surcroît de chargement lui valait cinquante livres, voilà tout, et il le prisait moins que les deux cents tonneaux de cuirs tannés dont regorgeait sa cale.Jules Verne (1828-1905)
Afficher toutRéduire

Exemples de « calé »

La secousse du virage lui avait même davantage calé la tête sur un paquet d'oreillers, et les reins sur un paquet de matelas.Octave Mirbeau (1848-1917)
Je m'assoupis, et fais un somme, bien calé, pour ne tomber dans le foyer...Romain Rolland (1866-1944)
Ça peut être un pontife très calé, mais il ignore évidemment dans quelles circonstances on met un chapeau haut de forme.Marcel Proust (1871-1922)
On passa au salon, où le calé était servi.Émile Zola (1840-1902)
La proposition visant à créer une vignette européenne afin d'arrêter les émissions des poids lourds a calé, comme la politique climatique.Europarl
Le moine tend chaque jour à ressembler à un muid calé par deux poutrelles.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il est majeur et il a un oncle très calé, d'une santé déplorable, qui a testé en sa faveur.André Theuriet (1833-1907)
Ils sont restés debout comme des gens qui ne savent pas s'asseoir, les mains dans les poches, se dandinant ou le dos calé contre un meuble.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
En outre, le navire était si peu calé que sa dérive devenait très considérable, dès qu'il ventait bon frais.Jules Verne (1828-1905)
Je n'ai plus eu mes moyens quand je l'ai vu si calé.Daniel Lesueur (1854-1921)
Service très calé : six domestiques, l'hiver livrée marron, l'été livrée nankin.Alphonse Daudet (1840-1897)
Michelet est assis au milieu d'un canapé de velours vert, calé par des coussins en tapisserie.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Gambetta s'est calé dans l'entre-deux d'une porte et entend toute la pièce debout, en la pose d'une cariatide.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Une idée de particulier calé en monnaie, qu'a du temps à perdre et de l'argent à faire gagner à de fins matelots.Louis Boussenard (1847-1910)
C'est, lui dit-elle à l'oreille, une manière honnête de lui donner quatre mille francs, il ne me paraît pas très-calé...Honoré de Balzac (1799-1850)
Arc-bouté sur sa barre, calé dans un trou, ras le pont, l'homme veille, les yeux petits, la trogne en avant, le dos rond sous la bourrasque.Marc Elder (1884-1933)
Moi qui suis du bon vieux temps, je ne voudrais point partir avant que je ne t'aie calé, et que tu sois arrivé.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CALE » s. f.

Terme de Marine. C'est le lieu le plus bas du vaisseau, la partie qui entre dans l'eau sous le franc tillac, & qui est dans un bastiment de mer ce qu'est la cave dans un bastiment de terre. Elle s'étend de pouppe en prouë. Quand on combat, on enferme les esclaves, les gens suspects sous le tillac à fond de cale. Le fond de cale est le lieu où on met les marchandises & les munitions.
 
CALE, est aussi l'action par laquelle on plonge quelqu'un dans l'eau. Ce fut autrefois un passetemps dont usoient les Goths par forme d'exercice, comme témoigne Olaüs Magnus. Mais ç'a été un supplice entre les Celtes & les François. Les Allemands l'ont pratiqué contre les infames & les faineants, comme témoigne Tacite. A Marseille & à Bourdeaux les maquereaux & les garces sont condamnez à la cale, ou à être baignez ; & pour cela on les enferme nuds en chemise dans une cage de fer amarrée à la vergue ou au palan d'une chalouppe, & calée plusieurs fois dans la riviere. On en fait autant à Thoulouse aux blasphemateurs : & à Marseille c'est aussi un supplice, ou plustost un chastiment des gens de mer. On les attache à une corde, & on les jette en la mer du haut de la vergue du grand mast : ce qui se fait une ou plusieurs fois suivant la qualité de la faute. Quelquefois on leur attache un boulet de canon aux pieds, pour rendre la chûte plus rapide, & le supplice plus rude. On appelle la cale seche, lors que le patient est suspendu à une corde raccourcie qui ne descend qu'à cinq ou six pieds de la surface de la mer ou de la terre : c'est une espece d'estrapade. Du Cange dit qu'on a appellé cela dans la basse Latinité accabussare, & vient du mot Gascon cabussa, signifiant faire la culbute, se jetter la teste la premiere.
 
CALE, est aussi un abry ou rade qu'on trouve sur la coste derriere quelque terrain éminent, qui peut mettre de petits bastiments à couvert des vents & des flots. On l'appelle autrement calangue. Ce mot n'est en usage que sur la Mediterranée.
 
CALE, est aussi une espece de coëffure de femme, un bonnet plat par enhaut, qui vient couvrir les oreilles, & est eschancré par devant avec une petite bordure de velours. Toutes les servantes de Brie portent des cales.
 
CALE, est aussi un bonnet d'homme fait en rond & plat, qui couvre seulement le haut de la teste. Tous les Clercs portoient autrefois la cale, & ils le font encore aujourd'huy à la Chambre des Comptes. Les Bedeaux, les Pâtissiers, les petits laquais des femmes portent des cales. Borel derive ce mot d'escaille, aussi-bien que celuy de calotte.
 
CALE, chez les Artisans, est une piece de bois ou d'autre matiere en forme de petit coin, qu'on met entre deux pierres, ou deux pieces de bois, pour les serrer & presser.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020