se chamailler

 

définitions

se chamailler ​​​ verbe pronominal

familier Se quereller bruyamment pour des raisons futiles. ➙ se disputer.
 

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je me chamaille

tu te chamailles

il se chamaille / elle se chamaille

nous nous chamaillons

vous vous chamaillez

ils se chamaillent / elles se chamaillent

imparfait

je me chamaillais

tu te chamaillais

il se chamaillait / elle se chamaillait

nous nous chamaillions

vous vous chamailliez

ils se chamaillaient / elles se chamaillaient

passé simple

je me chamaillai

tu te chamaillas

il se chamailla / elle se chamailla

nous nous chamaillâmes

vous vous chamaillâtes

ils se chamaillèrent / elles se chamaillèrent

futur simple

je me chamaillerai

tu te chamailleras

il se chamaillera / elle se chamaillera

nous nous chamaillerons

vous vous chamaillerez

ils se chamailleront / elles se chamailleront

 

synonymes

chamailler se verbe pronominal

se disputer, se chicaner, se quereller, [femmes] se crêper le chignon (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D'ailleurs, à se chamailler on serait empêché, les termes d'injure et d'insulte faisant défaut à la langue.Élie Reclus (1827-1904)
Un jour, on les vit revenir ainsi, surpris par la pluie, sans cesser de se chamailler.René Boylesve (1867-1926)
L'enfant était en train de se chamailler avec un gardien qui voulait le faire sortir du jardin, parce qu'on allait fermer.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
Toujours en brouille entre elles deux ou avec leur sœur, elles passaient littéralement leur existence à se chamailler, à se bouder et se raccommoder : c'était une comédie perpétuelle.Albert Cim (1845-1924)
C'est ainsi que j'envisage la politique européenne, et non pas comme une tribune pour se chamailler et se donner en spectacle, comme certains collègues le font.Europarl
À quoi bon chamailler la révolution et quelle différence y a-t-il entre les républicains et nous si nous faisons commander les gentilshommes par les perruquiers ?Victor Hugo (1802-1885)
Comme s'ils ne pouvaient pas se chamailler entre eux sans venir mêler à leur querelle un pauvre peintre qui n'en peut mais, et qui voyage en amateur dans leur pays !Gustave Aimard (1818-1883)
Chaque plantation avait au besoin un grand supplément de terrain à sa disposition, de sorte qu'il ne pouvait y avoir lieu de se chamailler par manque de place.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Nous ne pouvons rien changer aux faits et il est un peu tard, aujourd'hui, pour nous chamailler à ce propos.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Je vois que (comme il est d'habitude avec les femmes) nous allons nous chamailler longtemps sans que ton idée te lâche d'un cran !Jean Aicard (1848-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CHAMAILLER » v. n.

Se battre contre un ennemi armé de toutes pieces, frapper reciproquement sur les armes les uns des autres. Ces deux Chevaliers ont long-temps chamaillé l'un contre l'autre. Nicod croit que ce mot vient de maille, à cause que les anciens Chevaliers en se battant frappoient sur des hauberts faits de mailles de fer. Il dit aussi qu'il pourroit venir de malleus, ou de malleare.
 
CHAMAILLER, se dit aussi des autres batteries, querelles & disputes qui durent long-temps, soit à coups de main, soit de paroles. Ces écoliers ont long-temps chamaillé ensemble à coups de poing. ces Docteurs ont long-temps chamaillé en disputant sur cette question.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des noms d'animaux imaginaires Top 10 des noms d'animaux imaginaires

Les créateurs des Pokémon n’ont rien inventé : depuis toujours, l’imaginaire collectif est peuplé d’animaux hybrides plus ou moins étranges et effrayants, souvent venus de la mythologie gréco-romaine ou de légendes anciennes. Certains sont restés très populaires grâce à la fiction contemporaine : le cinéma et le jeu vidéo ne manquent pas de licornes, de dragons et autres serpents ailés. L’origine de leur nom, en revanche, est souvent méconnue. Je vous propose un petit décryptage étymologique de mes dix bêtes curieuses favorites, dans un ordre de préférence totalement subjectif ! Dans un prochain top 10, je vous parlerai aussi des créatures mi-animales mi-humaines, comme le centaure, le sphinx et la sirène !

Édouard Trouillez 17/02/2020