confesser

 

définitions

confesser ​​​ verbe transitif

Déclarer (ses péchés) à un prêtre catholique, dans le sacrement de la pénitence. —  pronominal Se confesser à un prêtre.
Déclarer spontanément, reconnaître pour vrai (qqch. qu'on a honte ou réticence à confier). ➙ avouer, reconnaître. Confesser son erreur, ses torts.
littéraire Proclamer (sa croyance).
Entendre (qqn) en confession. Le prêtre qui le confesse.
Faire parler. On a eu du mal à le confesser.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je confesse

tu confesses

il confesse / elle confesse

nous confessons

vous confessez

ils confessent / elles confessent

imparfait

je confessais

tu confessais

il confessait / elle confessait

nous confessions

vous confessiez

ils confessaient / elles confessaient

passé simple

je confessai

tu confessas

il confessa / elle confessa

nous confessâmes

vous confessâtes

ils confessèrent / elles confessèrent

futur simple

je confesserai

tu confesseras

il confessera / elle confessera

nous confesserons

vous confesserez

ils confesseront / elles confesseront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les athéistes et ceux qui contrefont les sçavans ne veulent pas confesser ce qu'ils voyent, ne sçachans dire la cause, afin de ne sembler ignorants.Paul Lacroix (1806-1884)
Mais aller confesser cela au soudard tant infatué de son mérite et de ses capacités qu'il se posait en homme hors ligne, c'était jouer un jeu vraiment trop dangereux.Eugène Chavette (1827-1902)
Ce n'est pas pour me raconter, c'est pour me confesser mieux, que je dis tout cela.Louis Ulbach (1822-1889)
Le moindre inconvénient qui pouvait résulter pour eux de la direction qu'il leur donnait, était de les mener se confesser au renard, comme cela arriva effectivement.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
La franchise même avec laquelle il avouait ses erreurs semblait impliquer qu'il se sentait capable de les racheter, et qu'il lui était permis de les confesser avec sincérité.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
La recherche de la paternité est interdite ; la fille séduite n'a d'autre droit que de déférer serment au séducteur, pour lui faire confesser s'il croit être le père : remède dérisoire !Ernest Michel (1837-1896)
Moi, je tâcherai de le distraire, si c'est une mauvaise pensée qui vient de le surprendre, ou de le confesser et de le convertir, si c'est un parti pris d'avance.George Sand (1804-1876)
Je ne mériterais pas sa confiance, si je voulais l'obliger à confesser ce qu'elle voudrait peut-être qui fût ignoré de tout le monde.Jane Austen (1775-1817), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Je dois cependant confesser aux députés que les instruments juridiques permettant d'intervenir sur ce type de navires sont inadaptés.Europarl
La seconde raison qu'on allègue pour ne pas se confesser, c'est que l'homme s'avilit en s'agenouillant aux pieds d'un autre homme.Jules Lemaître (1853-1914)
Tu l'as entendu aussi confesser que ce mépris l'avait amené à douter de cette femme et le doute sur cette femme l'a conduit à douter de l'enfant, de son enfant...Paul Bourget (1852-1935)
Venez la voir un de ces jours, je vous laisserai ensemble et vous tâcherez de la confesser.George Sand (1804-1876)
Mais si subtil qu'il fût, et rompu à toutes les astuces de son métier, parviendrait-il à confesser un gredin qui se retranchait imperturbablement derrière la feinte imbécillité ?Émile Gaboriau (1832-1873)
On aurait cru que je la forçais de se confesser à elle-même et qu'elle s'en était si bien défendue qu'elle n'en savait plus le moyen.George Sand (1804-1876)
Et, maintenant qu'elle le voyait à la source des nouvelles, elle était redevenue familière, elle tâchait de le confesser.Émile Zola (1840-1902)
Un romancier, qui avait entendu parler de lui, songea à l'étonner, et lui demanda à se confesser.Edmond de Goncourt (1822-1896)
Un jour, à la veille d'une de ces grandes fêtes où elle avait coutume de se confesser, je me sentis inquiet, comme si un malheur non défini m'eût menacé.George Sand (1804-1876)
Un homme comme lui pouvait avoir de la répugnance pour se confesser, mais il ne devait pas admettre l'idée qu'on supposât qu'il avait peur de cette confession : pourquoi peur ?Hector Malot (1830-1907)
Il vaut bien mieux confesser nos travers que de nous les entendre reprocher à tout propos.George Sand (1804-1876)
Quant à moi, je n'y songeais, je l'avoue, que quand sa pauvre femme venait se confesser à moi, m'avouant ses terreurs et me demandant mes conseils.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONFESSER » v. act.

Publier, soustenir l'Evangile la premiere des veritez. Les Saints ont confessé, publié la Foy en presence des Tyrans, malgré leurs menaces & les supplices.
 
CONFESSER, signifie aussi, Reconnoistre une verité particuliere. Les promesses & quittances commencent ainsi, Je soubsigné reconnois & confesse avoir receu, devoir, ou promets payer à un tel, &c. il a été assigné pour confesser ou nier son escrit. un brave se confesse vaincu, quand il demande la vie. ce complice a tout confessé pour éviter la question. On dit qu'un homme confesse la dette, quand il connoist qu'il a tort.
 
CONFESSER, se prend quelquefois absolument, pour Faire un simple adveu. Confessez ingenuement, advoüez que vous aviez tort, que vous luy avez de tres grandes obligations. On dit, qu'un homme s'est confessé au renard, quand il a fait confidence d'une affaire à un homme qui avoit interest de l'empêcher.
 
CONFESSER, signifie aussi, Entendre l'humble declaration des pechez de quelque penitent. Il n'y a que les Prelats & les Curez qui puissent confesser, ou ceux qui en ont d'eux la permission, ou du Pape.
 
SE CONFESSER, signifie, Declarer à un Prestre ses pechez, à dessein d'en recevoir l'absolution dans le Sacrement de Penitence. Il faut se confesser premierement à Dieu, & en même temps au Prestre. C'est un des commandements de l'Eglise de se confesser à Pasques. On dit en ce sens, qu'un peché confessé est à demi pardonné.
 
CONFESSÉ, ÉE. part. & adj. On dit au Palais, que des faits sont tenus pour confessez & averez, lors qu'un homme a refusé de respondre sur des faits & articles qu'on luy a fait signifier pour le faire interroger, & qu'il a été suffisamment contumace. Ces jugements ne sont pourtant la plus-part du temps que comminatoires.
 
On dit aussi dans les Bulles Apostoliques, qu'elles accordent indulgence à tous Fidelles devotement confez & communiez, &c. pour dire, confessez & communiez.
 
A CONFESSE. Adverbial qui signifie, Confession ; & se met sans regime. Il est revenu de confesse. il est allé à confesse.
Le mot du jour Soutien-gorge Soutien-gorge

Vague de froid sur le soutien-gorge… Elles sont nombreuses à clamer : « C’est fini, je n’en porterai plus ! », joignant le geste à la parole dans un nouveau mouvement de libération des seins.

Aurore Vincenti 24/04/2020