constance

 

définitions

constance ​​​ nom féminin

vieilli ou littéraire Force morale, courage.
Persévérance dans ce que l'on entreprend. La constance en amour. ➙ fidélité. —  familier Patience.
didactique Caractère durable, constant. ➙ continuité, permanence, persistance. La constance d'un phénomène.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Il faut, pour les combattre, employer avec une constance inébranlable tous les moyens d'action que l'âme peut exercer sur le corps.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Cette constance, vraiment stoïque, il la conserva jusqu'au dernier moment, et on le lui fit long-temps attendre.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Ne comprenez-vous pas, dites-le-moi, tout ce que doit ajouter de force et de constance à l'affection de deux cœurs... l'espérance commune d'un avenir sans fin ?...Octave Feuillet (1821-1890)
C'étoit un exemple pour moi que je n'aurois pas eu la constance de suivre : aussi cette société eut-elle pour moi peu d'attrait.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Depuis 1994, cette assemblée n'a cessé de préparer des propositions ignorées avec constance par les gouvernements.Europarl
Le malheur est qu'il n'y restait pas longtemps ; et c'est un défaut quand il s'agit justement de constance.Auguste Angellier (1848-1911)
Il n'a pas de constance dans les idées, il ne s'inquiétera pas de l'effet de ses avis.George Sand (1804-1876)
Le développement et le succès d'une politique d'immigration légale dépendent de la constance avec laquelle sera menée la lutte contre, le revers de la médaille : l'immigration illégale.Europarl
Elle souffrit avec une constance calme un feu de mitraille et de mousqueterie pendant près de six heures.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Constance, au lieu d'entrer par la porte du rez-de-chaussée, se glissa dans la cour, pour monter à sa chambre.Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Plus tard elle devint le juste retour d'un dévouement à toute épreuve, d'un dévouement qui, par sa force, sa vivacité et sa constance, semblait être un mélange d'amour et d'amitié.Pierre Alexandre Fleury de Chaboulon (1779-1835)
Je cherchai partout une fermeté tempérée par la constance, et je ne trouvai que des cœurs incertains ou pusillanimes à peu d'exceptions près.Joseph Fouché (1759-1820)
Huit fois, aux dépens du même individu, j'ai commis coup sur coup le même larcin ; huit fois avec une constance inébranlable, il a recommencé son expédition infructueuse.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Une année de silence, tout ce qu'on n'a cessé de lui dire, tous mes torts apparents et réels n'ont point ébranlé sa constance.Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Elle ne fut pas peu sensible à la constance avec laquelle j'avois soutenu cette épreuve, et ce fut là que prit naissance cette amitié durable qui a vieilli avec nous.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Je souffrais de trouver dans le cœur d'une femme une constance, une fermeté que je cherchais en vain dans le mien.Marie d'Agoult (1805-1876)
Nous sommes même persuadés que la beauté du pays a eu autant de part à ses retours fréquents, que la constance de sa passion.Louis-Balthazar Néel (1695-1754)
C'est l'un des plus beaux titres de notre monarchie à la reconnaissance publique que sa constance dans la politique de la paix.François Guizot (1787-1874)
En conséquence, il ordonna sur-le-champ de cesser les poursuites, et il forma un plan qui, suivi avec constance et fermeté, devait ramener la paix dans ces contrées désolées.Adolphe Thiers (1797-1877)
Le plan d'opérations était excellent, et il a été exécuté avec un discernement, une sagesse et une constance admirables.François Guizot (1787-1874)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONSTANCE » s. f.

Force d'esprit qui entretient toûjours l'ame dans une même assiette, en une même fermeté, quelque ébranlement que souffre le corps par la douleur, l'affliction, la necessité, ou autres causes semblables. La constance des Stoïques leur empêchoit d'avoüer que la douleur fust un mal. la constance des Martyrs est ce qui a augmenté la Religion Chrêtienne.
 
CONSTANCE, signifie aussi la fermeté qui fait perseverer dans l'execution d'un loüable dessein qu'on a entrepris. Ce n'est pas assez que d'entreprendre de grands desseins, il les faut executer avec constance. la plus belle qualité qu'on demande à un amant, c'est la constance.
Déjouez les pièges ! « Une demi-heure » ou « une demie-heure » ? « Une demi-heure » ou « une demie-heure » ?

Consultez la règle complète de l'accord de l'adjectif demi.

28/10/2020