contrariant

définitions

contrariant ​​​ , contrariante ​​​ adjectif

Qui est porté à contrarier (1). Il n'est pas contrariant ! Un esprit contrariant.
Qui contrarie. Comme c'est contrariant ! ➙ agaçant, ennuyeux, fâcheux.

synonymes

contrariant, contrariante adjectif

agaçant, ennuyeux, fâcheux, ennuyant (vieilli ou Québec), sacrant (familier, Québec)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Donc, la chose la contrariant, vu l'argent, elle s'en fut trouver un législateur qui la renseigna sur le cas d'une naissance dans les dix mois.Guy de Maupassant (1850-1893)
On prenait un acte d'un opéra, un acte d'un autre, ce qui était fort contrariant pour les spectateurs, que la première pièce avait commencé à intéresser.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Elle a fait bien pis : elle a confondu les espèces dans le genre, et même les espèces vivantes, ce qui est un peu plus contrariant.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Nous le désobligerions, croyez-moi, en le contrariant dans ses bonnes intentions à l'égard du petit.Georges Eekhoud (1854-1927)
Son goût pour les liqueurs fortes, ne diminuoit pas, et devint une source de querelles entre nous ; parce que quand il avoit trop bu, il étoit extrêmement contrariant.Benjamin Franklin (1706-1790), traduction Jean Henri Castéra (1749-1838)
Rien n'est plus contrariant que d'écrire pour certains artistes, et d'être forcé d'adapter ensuite la forme aux qualités d'autres artistes, qui ne sont jamais les mêmes qualités.George Sand (1804-1876)
Pottemain souffrait cette intimité de la convalescente, comme une de ces fantaisies qu'on irriterait en les contrariant.Oscar Méténier (1859-1913)
L'homme est tellement entêté et contrariant, qu'il ne veut pas qu'on le contraigne à être heureux, tandis qu'il cède au pouvoir qui le force à être malheureux.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Notre arrivée a été accueillie par quelques démonstrations hostiles, mais sans grande importance ; les gens du pays, nous le savons, sont d'un caractère contrariant, au moins à la surface.Georges Darien (1862-1921)
Le parti libéral de 1830 s'imagina trop facilement emporter son programme de vive force, en contrariant en face le parti légitimiste.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Je trouve seulement contrariant de n'avoir pu acheter tout cela et de nous en voir privés pour toujours, faute d'y avoir pensé plus tôt.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Vous êtes, il faut le dire, l'homme le plus contrariant qui ait jamais porté le justaucorps de cuir de bœuf.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Toujours de l'avis de tout le monde, ne contrariant personne, elle plaisait par une gaieté douce et communicative.Honoré de Balzac (1799-1850)
Je pris quelque plaisir, j'en conviens, à me jouer de ce vieux politique, en flattant et en contrariant alternativement ses espérances : mais je doute qu'il s'en soit aperçu.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Jean trouve aussi que c'est très-contrariant, non pas seulement parce que cela empêche de chanter.Paul de Kock (1793-1871)
A l'altitude de 400 mètres, où naviguait le yacht aérien, régnait un faible courant de nord-ouest ne contrariant que faiblement la marche.Henry de Graffigny (1863-1934)
Les primes d'arrachage, telles que définies dans le règlement 1442/88, entraînent un arrachage définitif et provoquent une rigidité extrême, contrariant l'efficacité de la mesure.Europarl
Ceci est contrariant, car si mes pressentiments ne me trompent pas, bientôt il nous faudra jouer des couteaux.Gustave Aimard (1818-1883)
Mais il n'en remplissait pas moins correctement son rôle constitutionnel, ne contrariant pas ses ministres, ne leur suscitant aucun embarras.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Lui seul invente des passions, de prétendus besoins, de prétendus devoirs qui, contrariant à tort et à travers la vocation de la chair, engendrent des maux sans fin.Arthur de Gobineau (1816-1882)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « CONTRARIANT, ANTE » adj.

Qui n'est point complaisant, qui dit, ou qui fait tout le contraire de ce qu'on desire, de ce qu'on allegue. On n'aime gueres dans le monde ceux qui sont d'une humeur contrariante.
Drôles d'expressions Être fleur bleue Être fleur bleue

Pourquoi est-on « fleur bleue » quand on lit des romans à l’eau de rose ?

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 15/09/2021