dédaigner

 

définitions

dédaigner ​​​ verbe

verbe transitif direct Considérer avec dédain. ➙ mépriser. —  Négliger. Ce n'est pas à dédaigner (➙ dédaignable).
verbe transitif indirect littéraire Dédaigner de (+ infinitif). Il dédaigne de répondre : il ne daigne pas répondre.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je dédaigne

tu dédaignes

il dédaigne / elle dédaigne

nous dédaignons

vous dédaignez

ils dédaignent / elles dédaignent

imparfait

je dédaignais

tu dédaignais

il dédaignait / elle dédaignait

nous dédaignions

vous dédaigniez

ils dédaignaient / elles dédaignaient

passé simple

je dédaignai

tu dédaignas

il dédaigna / elle dédaigna

nous dédaignâmes

vous dédaignâtes

ils dédaignèrent / elles dédaignèrent

futur simple

je dédaignerai

tu dédaigneras

il dédaignera / elle dédaignera

nous dédaignerons

vous dédaignerez

ils dédaigneront / elles dédaigneront

 

synonymes

dédaigner verbe transitif

mépriser, faire fi de, faire bon marché de, se moquer de

refuser, décliner, rejeter, repousser

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Les mères de famille, les jeunes personnes, les enfants, les serviteurs, peuvent le lire et le comprendre, et les hommes, même les hommes supérieurs, ne peuvent pas le dédaigner.George Sand (1804-1876)
C'est en vain que la philosophie semble dédaigner les details anecdotiques, ou du moins réclame contre le plaisir qu'elle trouve à s'y arrêter.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
En attendant, nous avons là six bosses et six langues qui, accommodées à la manière indienne, ne sont pas a dédaigner.Henri de La Blanchère (1821-1880)
Aucun essai des civilisations violentes par lesquelles nous sommes passés, et dont nous ne sommes pas encore sortis peut-être, n'est à dédaigner.Léon Gozlan (1803-1866)
Non pas, comme on pourrait le supposer, pour des raisons idéologiques, encore que celles-ci ne soient pas à dédaigner, mais pour des raisons de compétitivité.Europarl
Plusieurs écrivains de nos jours ont la manie de dédaigner leur talent littéraire pour suivre leur talent politique, l'estimant fort au-dessus du premier.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Tu dis que ce qui est acquis est acquis, et que la diminution de souffrance n'est pas à dédaigner.Jules Lermina (1839-1915)
Il parlait avec assez de pureté, à l'ordinaire, sans toutefois dédaigner les locutions naïves et pittoresques du terroir.George Sand (1804-1876)
Puis – ce qui n'est point à dédaigner dans cette hospitalière maison – la nourriture y est bonne, chose rare dans la plupart des auberges de la région.Jules Verne (1828-1905)
Nous ne disons point que ce soient des chefs-d'œuvre de tact esthétique, mais ce ne sont point des œuvres à dédaigner.Robert de la Sizeranne (1866-1932)
Dédaigner en bas et être dédaigné en haut, c'est le triste lot de toutes les vanités.Paul Bourget (1852-1935)
Quelque habitué que vous soyez aux triomphes vous ne pouvez dédaigner celui-là, qui a pour lui la jeunesse et l'admiration vraie.Marie Bashkirtseff (1858-1884)
Servon, indigné tout d'abord, se dit très vite que cette ouverture n'était pas à dédaigner.Fortuné du Boisgobey (1821-1891)
Il faut avouer que je suis à bonne école pour apprendre à dédaigner les biens que j'ai perdus.Octave Feuillet (1821-1890)
Et nous disons qu'ils nous agacent, et nous affectons de les dédaigner : la vérité est que leur sort nous remplit d'envie et de tristesse.Jules Lemaître (1853-1914)
On avait déjà barbouillé bien du papier réglé à son époque, et une découverte musicale quelconque, ne fût-elle qu'indirectement liée à l'expression scénique, n'était pas à dédaigner.Hector Berlioz (1803-1869)
Jamais il n'aurait cet abominable courage, de dédaigner cette dernière joie d'amour qu'il s'était promise !Émile Zola (1840-1902)
Je vous supplie de ne pas dédaigner ce mot-là, et de lui rendre un jour son droit de cité, comme disent nos prétentieux critiqués modernes, à tout propos.George Sand (1804-1876)
J'affectai en tous lieux, d'être pareil aux autres, et je ne m'interrompis jamais de les dédaigner secrètement.Maurice Barrès (1862-1923)
Que quelqu'un ait le même nom que vous, sans être de votre famille, est une grande raison de le dédaigner.Marcel Proust (1871-1922)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DESDAIGNER » v. act.

Mespriser avec orgueil & fierté. Sous ombre que ce Conseiller est noble, il desdaigne tous ses confreres, il desdaigne de les visiter.
 
On l'employe avec la negative ordinairement, pour dire, Daigner. Ne desdaignez pas de me faire cet honneur, &c.
 
DESDAIGNÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le dessous des mots La tonnelle sous le canal La tonnelle sous le canal

Les anglicismes sont l’objet de fréquentes critiques, en raison de leur nombre jugé excessif et de leur origine.

Marie-Hélène Drivaud 06/05/2020