Email catcher

moquer

définitions

moquer ​​​ verbe transitif

littéraire Tourner en ridicule. ➙ railler, ridiculiser. Ceux qui le moquaient…

se moquer (de) verbe pronominal

courant
Tourner (qqn) en ridicule, rire de. Les enfants se moquaient de lui, de son allure. Se moquer de soi-même.
Ne pas s'intéresser à, ne pas se soucier de (qqn, qqch.). ➙ dédaigner, mépriser. Je m'en moque (→ je m'en balance, je m'en fiche, ça m'est égal). Se moquer du qu'en-dira-t-on. Il se moque que j'aie raison.
Tromper ou essayer de tromper (qqn) avec désinvolture. ➙ avoir, berner, mystifier, rouler. Elle s'est bien moquée de vous.
sans complément, littéraire Plaisanter. Vous vous moquez !

conjugaison

actif

indicatif

présent

je moque

tu moques

il moque / elle moque

nous moquons

vous moquez

ils moquent / elles moquent

imparfait

je moquais

tu moquais

il moquait / elle moquait

nous moquions

vous moquiez

ils moquaient / elles moquaient

passé simple

je moquai

tu moquas

il moqua / elle moqua

nous moquâmes

vous moquâtes

ils moquèrent / elles moquèrent

futur simple

je moquerai

tu moqueras

il moquera / elle moquera

nous moquerons

vous moquerez

ils moqueront / elles moqueront

synonymes

moquer verbe transitif

railler, ridiculiser

se moquer verbe pronominal

plaisanter, blaguer, gouailler, ironiser, persifler, railler, se gausser (littéraire ou plaisant)

se moquer de

s'amuser de, faire des gorges chaudes de, narguer, parodier, ridiculiser, rire de, tourner en ridicule, chambrer (familier), charrier (familier), se ficher de (familier), mettre en boîte (familier), se payer la tête de (familier), rire au nez de (familier), se foutre de (très familier), brocarder (littéraire), dauber (vieux ou littéraire)

abuser, berner, se jouer de, se ficher de (familier), mener en bateau (familier), rouler (familier), se foutre de (très familier)

braver, dédaigner, faire fi de, faire la nique à, se jouer de

bafouer, mépriser

ne pas se soucier de, se ficher de (familier), n'avoir rien à cirer de (familier), se soucier comme de sa première chemise de (familier, vieilli), se soucier comme d'une guigne de (familier, vieilli), se foutre de (très familier)

s'en moquer

s'en balancer (familier), s'en battre l'œil (familier), s'en ficher (familier), s'en moquer comme de l'an quarante (familier), s'en foutre (très familier), s'en tamponner le coquillard (très familier), s'en taper (très familier), s'en battre les couilles (vulgaire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En effet, une âme honnête ne se moquerait pas des misérables, quand même elle serait assurée d'être toujours dans le bonheur.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Cessez de me parler ainsi, car l'on se moquerait de vous.Honoré de Balzac (1799-1850)
Dans une course effrénée vers le pouvoir, on se complaît à se moquer des concurrents.Le Temps des Médias, 2006, Renée Dickason (Cairn.info)
Elle était assez bonne en français, quand elle s'en occupait, mais seulement pour avoir fini la première et se moquer des autres traînardes.La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, 2011, Bruno Robbes (Cairn.info)
Se moquer, transgresser les lois constituent souvent un jeu dans lequel chacun peut se reconnaître.Ouest-France, 21/04/2016
Elle imaginait alors que ses directeurs ou ses collègues pourraient se moquer d'elle et l'humilier.Revue française de psychanalyse, 2016, Gérard Szwec (Cairn.info)
Ne pas oublier que l'enfant fait du mieux qu'il peut pour parler et qu'il ne faut surtout pas se moquer de lui.Ouest-France, 07/11/2015
Epicharme n'a pas voulu faire rire des rhéteurs, il a voulu d'une part faire rire et d'autre part moquer les rhéteurs.L'information littéraire, 2004, Pierre Chiron (Cairn.info)
Si, à l'école, il est interdit de se moquer des camarades, il est néanmoins bien tentant de le faire.Ouest-France, 22/10/2015
Elle introjecte l'espace de jeu, elle retrouve un certain humour et peut même se moquer d'elle-même.Revue française de psychanalyse, 2017, Isaac Salem (Cairn.info)
Et je m'en moquerais, si je n'aimais pas.Jules Claretie (1840-1913)
On constate néanmoins que notre société est moins encline que dans les années1980 à se moquer de tout.Ça m'intéresse, 22/10/2019, « Les humoristes dans l'histoire »
C'est se moquer ouvertement de ces millions de personnes qu'on appelle les « travailleurs pauvres ».Europarl
Cela signifie se moquer de tout le monde, oublier les règles de bienséances.Ouest-France, Loïc TISSOT, 26/05/2018
Du coup, le roman est amené aussi à se moquer de lui-même.Po&sie, 2007 (Cairn.info)
Quant au bonheur, c'était celui de la liberté de penser, de dire, de dessiner, de caricaturer, de moquer.Capital, 11/01/2015, « Charlie et le charlisme »
Comme ils avaient bien l'air de se moquer !Jules Verne (1828-1905)
Il affirme avoir donc redoublé de prudence pour ne pas tomber et donner l'occasion aux médias de se moquer de lui.Ouest-France, 14/06/2020
Si elle vient, ce sera pour se moquer de nous.Honoré de Balzac (1799-1850)
L'article commence par moquer légèrement les personnes qui se laissent contaminer trop facilement, parce qu'elles pensent que c'est inévitable.Ouest-France, 17/11/2020
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MOQUER » verb. act.

Qui ne se dit qu'avec le pronom personnel. Faire quelque derision, tourner en raillerie, en ridicule quelque personne ou quelque chose. Il ne faut point se moquer des choses saintes. On ne se moque point de Dieu impunément. Democrite se moquoit des sottises des hommes, il en rioit sans cesse. Les Satyriques se moquent de tout. Menage dit que ce mot vient du Latin mocare, & originairement du Grec mocan, qui signifie faire des grimaces en derision de quelqu'un. Il dit aussi que mouk est un mot Chaldée & Syriaque, qui signifie la même chose.
 
MOQUER, signifie, mespriser, ne se soucier point des choses. Ce brave se moque des perils, il les affronte. Un libertin se moque de toutes les remonstrances. Un desbauché se moque de la fortune. Cet Auteur se moque des regles, il se moque de la bienseance, il ne les observe pas.
 
MOQUER, signifie aussi, n'agir pas raisonnablement. Vous vous moquez de soustenir une si absurde proposition. On dit à un Marchand qui surfait sa marchandise, qu'il se moque. On le dit aussi à celui qui en mesoffre. Vous vous moquez de vouloir sortir par ce mauvais temps. Vous vous moquez de moy de me vouloir reconduire.
 
MOQUER, signifie encore, Ne parler pas serieusement. Je vous ay fait une telle proposition, il est vray, mais je me moquois. Quand on donne à des Grands des loüanges notoirement fausses, ils ne voyent pas qu'on se moque d'eux.
 
MOQUER, se dit proverbialement en ces phrases. Les moqueurs sont souvent moquez. C'est se moquer de Dieu & du monde d'en agir ainsi, c'est se moquer de la barbouillée. On dit aussi, que la pelle se moque du fourgon, lorsqu'on reproche à un autre quelque defaut, tandis qu'il en peut reprocher de plus grands.
 
MOQUÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Style et écriture Trois secrets d’écriture de Michel Bussi Trois secrets d’écriture de Michel Bussi

Michel Bussi, « le maître du suspense », est l’un des auteurs préférés des Français. Depuis Nymphéas noirs, il enchaîne les best-sellers. Sa...

30/03/2022