moquer

 

définitions

moquer ​​​ verbe transitif

littéraire Tourner en ridicule. ➙ railler, ridiculiser. Ceux qui le moquaient…

se moquer (de) verbe pronominal

courant
Tourner (qqn) en ridicule, rire de. Les enfants se moquaient de lui, de son allure. Se moquer de soi-même.
Ne pas s'intéresser à, ne pas se soucier de (qqn, qqch.). ➙ dédaigner, mépriser. Je m'en moque (→ je m'en balance, je m'en fiche, ça m'est égal). Se moquer du qu'en-dira-t-on. Il se moque que j'aie raison.
Tromper ou essayer de tromper (qqn) avec désinvolture. ➙ avoir, berner, mystifier, rouler. Elle s'est bien moquée de vous.
sans complément, littéraire Plaisanter. Vous vous moquez !
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je moque

tu moques

il moque / elle moque

nous moquons

vous moquez

ils moquent / elles moquent

imparfait

je moquais

tu moquais

il moquait / elle moquait

nous moquions

vous moquiez

ils moquaient / elles moquaient

passé simple

je moquai

tu moquas

il moqua / elle moqua

nous moquâmes

vous moquâtes

ils moquèrent / elles moquèrent

futur simple

je moquerai

tu moqueras

il moquera / elle moquera

nous moquerons

vous moquerez

ils moqueront / elles moqueront

 

synonymes

moquer verbe transitif

railler, ridiculiser

se moquer verbe pronominal

plaisanter, blaguer, se gausser (littéraire ou plaisant), gouailler, ironiser, persifler, railler

se moquer de

s'amuser de, faire des gorges chaudes de, narguer, parodier, ridiculiser, rire de, tourner en ridicule, brocarder (littéraire), dauber (vieux ou littéraire), chambrer (familier), charrier (familier), se ficher de (familier), se foutre de (très familier), mettre en boîte (familier), se payer la tête de (familier), rire au nez de (familier)

abuser, berner, se jouer de, se ficher de (familier), se foutre de (très familier), mener en bateau (familier), rouler (familier)

braver, dédaigner, faire fi de, faire la nique à, se jouer de

bafouer, mépriser

ne pas se soucier de, n'avoir rien à cirer de (familier), se ficher de (familier), se foutre de (très familier), se soucier comme d'une guigne de (familier, vieilli), se soucier comme de sa première chemise de (familier, vieilli)

s'en moquer

s'en balancer (familier), s'en battre l'œil (familier), s'en ficher (familier), s'en foutre (très familier), s'en moquer comme de l'an quarante (familier), s'en tamponner le coquillard (très familier), s'en taper (très familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Je croyais qu'il allait en rire et se moquer tout le premier du rôle qu'il avait joué, mais il recevait les compliments avec son sérieux ordinaire, et il se rengorgeait !René Boylesve (1867-1926)
J'ai eu tort, je le reconnais, de me moquer de vos timidités qui me ravissaient pourtant.Louis Ulbach (1822-1889)
J'aurais pu rire et me moquer comme mes devanciers ; mais le temps où les aventures scandaleuses et les petites intrigues se liaient aux affaires était passé.François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Il est visible que ce moqueur continue à se moquer, et je fais appel à toute ma patience pour ne pas lui répondre sur le même ton.Jules Verne (1828-1905)
C'est se moquer du monde que de proposer des moyens d'améliorer les services d'information pour ces personnes.Europarl
Mais rester, la nuit, à regarder la lumière d'une lampe ou les tisons allumés dans les cendres, c'est se moquer de soi-même.Paul Lacroix (1806-1884)
Est-ce que je puis parler de choses auxquelles je ne connais goutte, pour me faire moquer de moi par tous vos gens du monde ?...Paul de Kock (1793-1871)
C'est toutefois se moquer du monde que de dire que l'augmentation des prix justifierait une réduction des subsides.Europarl
Si l'on se donne le plaisir facile de se moquer du traité, on est au fond bien aise que la guerre soit évitée.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Au lieu de te moquer de lui, tu devrais lui apprendre comment se prépare la poudre.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Toujours rien de nouveau sur les négociations ; il est impossible de se moquer de nous avec aussi peu de prudence.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Ne l'entretenez pas même de vos pruniers : il n'a de l'amour que pour une certaine espèce, toute autre que vous lui nommez le fait sourire et se moquer.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Cette raison de ne pas se moquer des misérables, a l'air d'être peu noble et peu généreuse.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Or, j'ai vécu assez pour savoir que chaque génération en dit autant, et que la génération suivante ne manque jamais de s'en moquer.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Ajoutez que la vie de ce grand railleur (comme son style) paraît se moquer fortement de ses opinions.Jules Lemaître (1853-1914)
Il ne faut pas se moquer d'elle pour cela : on ne peut tout apprendre à la fois.Anatole France (1844-1924)
Et tout le monde rit de quelqu'un dont on voit se moquer, quitte à le vénérer dix ans plus tard dans un cercle où il est admiré.Marcel Proust (1871-1922)
Vous allez vous moquer de moi ; eh bien, vous aurez tort ; cette idée m'a ravi.Hector Berlioz (1803-1869)
Elle me regardait avec un sourire sur les lèvres, avec l'envie visible de se moquer de moi.Guy de Maupassant (1850-1893)
Le dédaigné en conserva toujours de la rancune contre les femmes ; il affectait de se moquer de leurs larmes et de leurs chagrins.Louis Nicolardot (1822-1888)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MOQUER » verb. act.

Qui ne se dit qu'avec le pronom personnel. Faire quelque derision, tourner en raillerie, en ridicule quelque personne ou quelque chose. Il ne faut point se moquer des choses saintes. On ne se moque point de Dieu impunément. Democrite se moquoit des sottises des hommes, il en rioit sans cesse. Les Satyriques se moquent de tout. Menage dit que ce mot vient du Latin mocare, & originairement du Grec mocan, qui signifie faire des grimaces en derision de quelqu'un. Il dit aussi que mouk est un mot Chaldée & Syriaque, qui signifie la même chose.
 
MOQUER, signifie, mespriser, ne se soucier point des choses. Ce brave se moque des perils, il les affronte. Un libertin se moque de toutes les remonstrances. Un desbauché se moque de la fortune. Cet Auteur se moque des regles, il se moque de la bienseance, il ne les observe pas.
 
MOQUER, signifie aussi, n'agir pas raisonnablement. Vous vous moquez de soustenir une si absurde proposition. On dit à un Marchand qui surfait sa marchandise, qu'il se moque. On le dit aussi à celui qui en mesoffre. Vous vous moquez de vouloir sortir par ce mauvais temps. Vous vous moquez de moy de me vouloir reconduire.
 
MOQUER, signifie encore, Ne parler pas serieusement. Je vous ay fait une telle proposition, il est vray, mais je me moquois. Quand on donne à des Grands des loüanges notoirement fausses, ils ne voyent pas qu'on se moque d'eux.
 
MOQUER, se dit proverbialement en ces phrases. Les moqueurs sont souvent moquez. C'est se moquer de Dieu & du monde d'en agir ainsi, c'est se moquer de la barbouillée. On dit aussi, que la pelle se moque du fourgon, lorsqu'on reproche à un autre quelque defaut, tandis qu'il en peut reprocher de plus grands.
 
MOQUÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Les mots du bitume Daron Daron

n. m. : père. Dérivé : n. f. daronne

Aurore Vincenti 15/04/2020