mépriser

 

définitions

mépriser ​​​ verbe transitif

Estimer indigne d'attention ou d'intérêt. ➙ dédaigner, négliger ; s'oppose à priser (littéraire), à apprécier. Mépriser le danger. ➙ braver. Cet avis n'est pas à mépriser.
Considérer (qqn) comme indigne d'estime, comme moralement condamnable (s'oppose à estimer).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je méprise

tu méprises

il méprise / elle méprise

nous méprisons

vous méprisez

ils méprisent / elles méprisent

imparfait

je méprisais

tu méprisais

il méprisait / elle méprisait

nous méprisions

vous méprisiez

ils méprisaient / elles méprisaient

passé simple

je méprisai

tu méprisas

il méprisa / elle méprisa

nous méprisâmes

vous méprisâtes

ils méprisèrent / elles méprisèrent

futur simple

je mépriserai

tu mépriseras

il méprisera / elle méprisera

nous mépriserons

vous mépriserez

ils mépriseront / elles mépriseront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Mais quand on examine qui sont les gens qui en sont les plus chargés, à force de mépriser les riches, on vient enfin à mépriser les richesses.Montesquieu (1689-1755)
Bénédict se sentit si heureux qu'il en devint fier, et se mit à mépriser le danger.George Sand (1804-1876)
Avant que de se jeter dans le péril, il faut le prévoir et le craindre ; mais, quand on y est, il ne reste plus qu'à le mépriser.François de Fénelon (1651-1715)
Comme un autre, dont il est loin d'avoir les idées, volontiers il dirait : « il ne faut pas permettre à l'homme de se mépriser tout entier ».Émile Faguet (1847-1916)
Rashleigh en ce moment n'était pourtant pas un personnage sans conséquence et dont on pût mépriser les menaces.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Que vous a donc fait ce bon vin, que vous appréciiez tant tout à l'heure, et que vous avez l'air de mépriser maintenant ?Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Cette disposition de leur esprit les conduit bientôt à mépriser les formes, qu'ils considèrent comme des voiles inutiles et incommodes placés entre eux et la vérité.Alexis de Tocqueville (1805-1859)
Il avait quelque chose de bref et de sec dans l'abord, et il semblait ne point comprendre les cérémonies, ou les mépriser.Oliver Goldsmith (1728-1774), traduction Bernard-Henri Gausseron (1845-1913)
Celui même qui serait tenté de le mépriser lui tend la main en ayant peur d'avoir besoin de lui.Honoré de Balzac (1799-1850)
Des écoles, des zaouïa où la jeunesse apprendrait à ne pas mépriser la raison, mais à s'en servir sans cesse et avec une entière confiance : il n'en faudrait pas plus.Joseph Vilbort (1829-1911)
Il importe souvent aussi de savoir estimer ce que les hommes méprisent, et mépriser ce qu'ils estiment.Johann Georg Zimmermann (1728-1795), traduction Xavier Marmier (1809-1892)
Aussi ne faut-il jamais se laisser mépriser par un homme ; on ne se relève d'une pareille chute que par des manœuvres odieuses.Honoré de Balzac (1799-1850)
Soit orgueil, soit par l'effet d'un respect superstitieux pour sa petite personne, elle met sa gloire à mépriser l'amour et à se défendre contre toute attaque.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Ils n'avaient même pas quitté leurs coussins et, nonchalants et couchés, la coupe à la main, ils semblaient mépriser l'agonie hurlante et désespérée de leurs compagnons.Jean Lorrain (1855-1906)
Voilà un homme riche qui sait mes malheurs, ma naissance, et qui, loin de me mépriser, m'offre sa fortune et son amitié constante.François Guillaume Ducray-Duminil (1761-1819)
Y a-t-il là de quoi tant se vanter de sa jeunesse, et de quoi tant mépriser ses pères ?Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Nous n'irons pas nous en prévaloir contre elle ni en prendre sujet de la mépriser.Jules Lemaître (1853-1914)
Il n'affectait pas de mépriser l'argent, dont il avait grand besoin, je le savais, sans qu'il en parlât.Eugène Fromentin (1820-1876)
Comme il faut mépriser ses auditeurs et ses lecteurs pour aller vers eux dans de semblables dispositions !Charles Wagner (1852-1918)
Comme les peuples simples et rapprochés de l'état de nature, ils ont une rectitude de jugement qui leur fait mépriser les jouissances de convention.Théophile Gautier (1811-1872)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESPRISER » verb. act.

Ne faire point de cas d'une chose, en tesmoigner du mespris. On mesprise le bien qu'on possede, & on estime celuy qu'on n'a pas. On mesprise les choses communes, quoy que les plus necessaires à la vie. On dit qu'un advis n'est pas à mespriser, pour dire, qu'il est bon. Il faut mespriser le monde, quand on se veut donner tout à Dieu.
 
MESPRISÉ, ÉE. part. pass. & adj.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020