diversion

 

définitions

diversion ​​​ nom féminin

Opération militaire destinée à détourner l'ennemi d'un point. Manœuvre de diversion.
au figuré, littéraire Action qui détourne qqn de ce qui le préoccupe, le chagrine, l'ennuie. ➙ dérivatif, distraction. —  Faire diversion à (qqch.) : détourner, distraire de. sans complément Son arrivée a fait diversion.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
L'anxiété publique, réduite alors, sans diversion aucune, au vide navrant de l'incertitude et des conjectures, s'éleva peu à peu à un degré d'intensité qui, pour quelques-uns des assistants, fut intolérable.Octave Feuillet (1821-1890)
Toutefois, ce labeur intellectuel ne lui déplaisait pas ; il faisait une utile diversion à la fatigue corporelle ; le temps et l'espace s'écoulaient plus inaperçus.Gustave Aimard (1818-1883) et Jules Berlioz d'Auriac (1820-1913)
Je trouve tout bien, parce que je trouve toute diversion excellente, quelque peu importante qu'elle soit.Albert Vandal (1853-1910)
Je crois que j'ai aperçu quelques signes, sinon d'opposition, du moins de ce que j'appelle des tentatives de diversion.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Les préoccupations qui ont émergé, par exemple sur le commerce de diversion sur les médicaments génériques, font l'objet de toute notre attention.Europarl
Cette critique, extérieure et légère, bien loin de remédier au mal, l'avait corroboré plutôt, faisant diversion constante aux questions fondamentales.Jules Michelet (1798-1874)
Ce mauvais succès d'une expédition coûteuse ne disposait pas favorablement les esprits ; mais la présence du roi vint faire diversion.Émile Vincens (1764-1850)
C'était en quelque sorte une diversion à ses autres souffrances ; sa pensée était distraite de ces cruelles préoccupations par les exigences continuelles de la maladie.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Quelques voyages à la ville, la visite régulière de quelques amis y faisaient diversion de temps en temps.Alfred de Musset (1810-1857)
Il pouvait de cette façon, ouvrir à sa volonté tous les angles de diversion de son feu et le dirigeait tout entier sur notre goëlette.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Joseph arriva ; il logea aussi à la préfecture, où sa présence produisit un moment de diversion.Joseph de Bonnefoux (1782-1855)
Elle avoit même prévenu mes conseils en essayant de faire diversion à ses ennuis par le goût de l'étude, et ce goût charmoit nos loisirs.Jean-François Marmontel (1723-1799)
Toutes avaient les paupières bien rouges, mais chacune s'efforça de dire une parole alerte, faisant diversion aux tristes pensées qui étreignaient tous les cœurs.Léonce de Larmandie (1851-1921)
Je proposai alors à la pauvre princesse de prendre notre ouvrage pour faire un peu de diversion à nos cruelles pensées.Louise Élisabeth de Croÿ de Tourzel (1749-1832)
Quelques paroles vives, échangées sous la voûte du guichet, firent subitement diversion à cette scène, et la foule se porta de ce côté.Joseph Méry (1797-1866)
C'était tout le contraire de ce que le président du conseil avait espéré de sa diversion.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Puis, pour faire diversion, les journaux démagogiques tonnèrent contre les arrestations préventives, opérées par la police.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
J'avais besoin de cette diversion aux souvenirs de la politesse ou plutôt de l'impolitesse bourgeoise que je venais d'essuyer.Astolphe de Custine (1790-1857)
Cette diversion inattendue ne dissipait pas ma mélancolie et j'en étais toujours au regret de mon voyage inutile.Louis Mullem (1836-1908)
Elle a compris que rien ne pourra atténuer ma peine, si ce n'est cette diversion violente à toutes les tristesses qui m'entourent.Marie Quinton (1854-1933)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « DIVERSION » s. f.

Terme de Guerre, qui se dit quand on va attaquer son ennemy en un endroit où il est foible & desgarni, pour luy faire rappeller ses forces d'un autre lieu où il alloit faire irruption. Les Romains ne pûrent chasser Hannibal d'Italie qu'en faisant diversion, & allant attaquer Carthage.
 
On s'en sert aussi en Medecine, quand on tasche de détourner ailleurs le cours d'une fluxion par des remedes. La saignée fait une grande diversion d'humeurs. On dit aussi en Morale, La consolation qu'on donne à une personne affligée fait quelque diversion de sa douleur.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020