enfanter

 

définitions

enfanter ​​​ verbe transitif

littéraire Mettre au monde (un enfant).
au figuré Créer, produire (une œuvre).
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'enfante

tu enfantes

il enfante / elle enfante

nous enfantons

vous enfantez

ils enfantent / elles enfantent

imparfait

j'enfantais

tu enfantais

il enfantait / elle enfantait

nous enfantions

vous enfantiez

ils enfantaient / elles enfantaient

passé simple

j'enfantai

tu enfantas

il enfanta / elle enfanta

nous enfantâmes

vous enfantâtes

ils enfantèrent / elles enfantèrent

futur simple

j'enfanterai

tu enfanteras

il enfantera / elle enfantera

nous enfanterons

vous enfanterez

ils enfanteront / elles enfanteront

 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Peut-on calculer combien de combinaisons fausses et impuissantes elle a essayées pour parvenir à enfanter un seul être organisé pour la durée ?Saintine (1798-1865)
On se figure facilement tout ce que peut enfanter l'imagination du peuple livrée à elle-même.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Elle l'est, oui, comme germe, comme problème ; mais immédiatement, comme pensée distincte, elle l'est si peu, que toute la métaphysique n'a d'autre but que de l'enfanter et de l'éclaircir.Charles Secrétan (1815-1895)
La chère créature allait enfanter, à l'image de ce sol puissant qui nous avait donné la fortune.Émile Zola (1840-1902)
Je ne parle point ici d'orateurs, il faut des siècles pour en enfanter un ; ce ne sont point choses à trouver dans toutes les réunions septennales ou triennales.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
C'était une faveur que d'y lire avant le public : voir éclore les œuvres de génie, c'est presque participer à la jouissance de les enfanter.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Son esprit avait été fortement remué par ce qu'il avait entendu, et cela, joint sans doute au vide complet de son estomac lui fit enfanter les rêves les plus bizarres.Adolphe Adam (1803-1856)
Mais, à l'aide de ces suppositions, on peut enfanter ainsi bien des hypothèses, sans que les unes jettent plus de lumière sur la question qui nous occupe que les autres.François-Xavier Garneau (1809-1866)
Les femmes avaient paru, près d'un millier de femmes, aux cheveux épars, dépeignées par la course, aux guenilles montrant la peau nue, des nudités de femelles lasses d'enfanter des meurt-de-faim.Jules Lemaître (1853-1914)
Ce gain inespéré affola la mère, et le désir ne la quitta plus d'enfanter un autre phénomène, pour se faire des rentes comme une bourgeoise.Guy de Maupassant (1850-1893)
Je mange tant d'herbes et de plantes que quelque jour on me verra, pour sûr, enfanter un printemps...George Sand (1804-1876)
Je suis un peu effrayé, je l'avoue, de voir tant d'esprits en travail pour enfanter des systèmes d'éducation nouveaux.Gustave Le Bon (1841-1931)
Vous voulez donc étonner le monde par les prodiges de tendresse et la charité qu'un pareil amour peut enfanter !Eugène Sue (1804-1857)
Il enseignait aux femmes à enfanter sans douleurs, en cachant sous leurs vêtements un lièvre vivant.Charles Louandre (1812-1882)
En acceptant la loyale hospitalité de vos colonnes, je n'ai pas eu en vue d'analyser toutes les combinaisons possibles de crédit que le fertile génie des socialistes peut enfanter.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Les brigues, les trahisons, les complots, tout ce que doit nécessairement enfanter la contrainte, la servitude et la barbarie ?...Honoré-Gabriel de Riqueti de Mirabeau (1749-1791)
France, glorieuse mère, qui n'êtes pas seulement la nôtre, mais qui devez enfanter toute nation à la liberté, faites que nous nous aimions en vous !Jules Michelet (1798-1874)
N'est-ce pas l'histoire racontée aux yeux ; l'image vraie des horreurs que peut enfanter la guerre civile.Noémie Dondel Du Faouëdic (1834-1915)
Il me semblait parfois, tant je ne sais quel amas d'illusions se donnaient rendez-vous dans ma tête, que j'étais près d'enfanter des chefs-d'œuvre.Eugène Fromentin (1820-1876)
A sa voix, toutes les imaginations sont en travail ; tous les arts se donnent rendez-vous pour enfanter des chefs-d'œuvre.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENFANTER » v. act.

Mettre au monde un ou plusieurs enfants. Cette femme a enfanté deux jumeaux, elle a eu bien de la peine à enfanter.
 
ENFANTER, se dit figurément des productions d'esprit. Ce Poëte enfante ses vers avec grand travail, avec grande sueur.
 
On le dit aussi de plusieurs causes qui produisent de bons ou de mauvais effets. La doctrine de Luther a enfanté plusieurs autres heresies, plusieurs Sectes. La guerre civile a enfanté tous les maux que la Republique a souffert depuis.
 
On dit en proverbe, qu'une montagne a enfanté une souris, lors qu'un grand dessein a eschoüé, & qu'on a veu peu d'effet d'une chose long-temps attenduë.
 
ENFANTÉ, ÉE. part.
Le mot du jour Déconfinement Déconfinement

Confinement existait depuis le XVe siècle. Déconfinement, lui, s’est pointé comme une fleur, un 1er avril, pour offrir, dès le début de la période, une perspective de sortie.

Aurore Vincenti 29/04/2020