s'engouer

 

définitions

s'engouer ​​​ verbe pronominal

S'engouer de : se prendre d'une passion ou d'une admiration excessive et passagère pour (qqn ou qqch.). Le public s'était engoué de ce chanteur. ➙ s'emballer, s'enticher.
 

conjugaison

pronominal

indicatif

présent

je m'engoue

tu t'engoues

il s'engoue / elle s'engoue

nous nous engouons

vous vous engouez

ils s'engouent / elles s'engouent

imparfait

je m'engouais

tu t'engouais

il s'engouait / elle s'engouait

nous nous engouions

vous vous engouiez

ils s'engouaient / elles s'engouaient

passé simple

je m'engouai

tu t'engouas

il s'engoua / elle s'engoua

nous nous engouâmes

vous vous engouâtes

ils s'engouèrent / elles s'engouèrent

futur simple

je m'engouerai

tu t'engoueras

il s'engouera / elle s'engouera

nous nous engouerons

vous vous engouerez

ils s'engoueront / elles s'engoueront

 

synonymes

engouer de s' verbe pronominal

s'enticher de, s'éprendre de, s'enthousiasmer pour, se passionner pour, s'emballer pour (familier), se toquer de (familier), s'infatuer de (vieilli)

 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENGOÜER, s'Engoüer » v. act.

Boucher le passage du gosier : ce qui arrive quand on mange goulument quelque morceau de viande trop gros qu'on a de la peine à avaler. On disoit autrefois ennoüer. Il vient de innodare.
 
ENGOÜER, se dit figurément en Morale, pour dire, Se preoccuper, s'entester en faveur de quelque personne, ou de quelque ouvrage, qui ont peu de merite. Il est bas.
 
ENGOÜÉ, ÉE. part. & adj.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots des politiques Top 10 des mots des politiques

Travailleur, dégagisme, abracadabrantesque... Choisis délibérément, employés à l'improviste ou totalement inventés, certains mots marquent durablement le discours des femmes et des hommes politiques français. Qu'ils soient surprenants, brutaux, décalés, peu connus ou utilisés mal à propos, ils ont tous pour point commun d'être largement repris dans les médias et commentés à l'infini. De la chienlit du général de Gaulle au perlimpinpin d'Emmanuel Macron, voici dix mots qui prouvent que le lexique des politiques n'en finit pas de nous étonner.

Édouard Trouillez 10/06/2020