engourdir

 

définitions

engourdir ​​​ verbe transitif

Priver en grande partie (un membre, le corps) de mobilité et de sensibilité. ➙ paralyser. Le froid engourdit ses mains. —  pronominal Membres qui s'engourdissent.
Mettre dans un état général de ralentissement des fonctions vitales, de moindre réaction. —  pronominal La nature s'engourdit l'hiver. ➙ s'endormir.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'engourdis

tu engourdis

il engourdit / elle engourdit

nous engourdissons

vous engourdissez

ils engourdissent / elles engourdissent

imparfait

j'engourdissais

tu engourdissais

il engourdissait / elle engourdissait

nous engourdissions

vous engourdissiez

ils engourdissaient / elles engourdissaient

passé simple

j'engourdis

tu engourdis

il engourdit / elle engourdit

nous engourdîmes

vous engourdîtes

ils engourdirent / elles engourdirent

futur simple

j'engourdirai

tu engourdiras

il engourdira / elle engourdira

nous engourdirons

vous engourdirez

ils engourdiront / elles engourdiront

 

synonymes

s'engourdir verbe pronominal

s'ankyloser, se raidir

s'assoupir, s'endormir

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le colonel accepta cette vie et se laissa engourdir dans sa monotonie, prenant les jours comme ils venaient et s'en remettant au hasard pour le distraire ou l'ennuyer.Hector Malot (1830-1907)
Cette dernière agit sur celle du corps ; elle empêche la rouille des années d'engourdir les nobles sentiments.Eugène Delacroix (1798-1863)
Dans la mesure prudente où un homme si fin put administrer ce calmant, il devait engourdir à merveille des âmes endolories, dont tant de cruels souvenirs renouvelaient les blessures.Jules Michelet (1798-1874)
Dans cette situation, le cœur se brise ou se bronze ; il fallait mourir de chagrin ou s'engourdir, de manière à ne plus rien sentir de ce qui me manquait.Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838)
Elle s'efforçait d'engourdir sa résistance par de tendres paroles ; mais l'opposition que lui faisait le jeune homme avait des bases déjà anciennes et solides.Georges Ohnet (1848-1918)
Au lieu d'engourdir les sentiments généreux, l'éducation les avait développés outre mesure, et les avait changés en irritation douloureuse et fébrile.George Sand (1804-1876)
Si quelquefois je parviens, en vue de te ramener, à engourdir mes souffrances, pourquoi y verser toi-même des irritants ?Albert Savine (1859-1927)
Tout est calme ici, la brise est douce, je me laisse engourdir par la paresse la plus délicieuse...Hector Bernier (1886-1947)
Depuis que le schisme fut déclaré, elle n'a fait comme auparavant qu'engourdir les esprits dans les subtilités de la théologie.Astolphe de Custine (1790-1857)
C'était en elle une sensation si tiède et si molle, que ses membres lui semblaient s'en engourdir.Émile Zola (1840-1902)
Je n'ose parler après cela encore de l'irrésistible absorption, de l'ivresse du spectacle, seule suffisante à paralyser, à engourdir toute volonté d'action...Félix Nadar (1820-1910)
Et, après le repas de midi, l'irrésistible langueur tropicale revient comme chaque jour nous engourdir.Pierre Loti (1850-1923)
Sa femme n'était ni moins bonne ni moins estimable ; mais plus faible, elle trouvait dans son abnégation un certain repos où devait s'engourdir sa douleur.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Seulement, des principes froids et sévères n'avaient pu engourdir et glacer les sens neufs et irritables qu'elle avait reçus de la nature.Eugène Sue (1804-1857)
Se reposer, laisser un instant son cœur et ses membres s'engourdir, oublieux de l'effort, de l'angoisse, du travail...Daniel Lesueur (1854-1921)
La différence, entre votre père et vous, n'est que dans les formes : il veut écraser, la femme en vous veut engourdir par un sourire...Hector Bernier (1886-1947)
Que de fois, au bruissement des cymbales, aux grondements de la grosse caisse, au mugissement du trombone, j'ai senti s'engourdir en moi quelque peine d'amour !Armand Silvestre (1837-1901)
Elle fut affreusement impressionnée : autant qu'un malade à qui le chirurgien annonce que c'est assez s'engourdir dans la souffrance, et qu'une horrible opération est devenue nécessaire.Émile Gaboriau (1832-1873)
Aussi disputent-elles au tabac le privilège d'engourdir et d'assoupir de plus en plus ce grand corps du peuple allemand.Gérard de Nerval (1808-1855)
Mais ce repos avait achevé d'engourdir les membres ; et, quand il fallut repartir, ce fut pis encore : les régiments n'avançaient plus, des hommes tombaient.Émile Zola (1840-1902)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENGOURDIR » v. act.

Oster la liberté du mouvement de quelque membre. La jambe est engourdie, quand on s'est couché dessus quelque temps. La gelée engourdit les mains. Ce mot est composé de gourd, derivé de gurdus, qui signifioit un fat en vieux Gaulois. Menage.
 
ENGOURDIR, se dit figurément des choses spirituelles. Les peuples qui vivent dans les delices, dans l'oisiveté, s'engourdissent l'esprit & le courage.
 
ENGOURDI, IE. part. & adj.
Le mot du jour Ennui Ennui

Contrairement aux apparences, l’ennui prend deux sens, deux directions : un sens fort, dans la langue classique, et un sens atténué qui domine aujourd’hui.

Aurore Vincenti 30/04/2020