enlaidir

 

définitions

enlaidir ​​​ verbe

verbe transitif Rendre ou faire paraître laid. ➙ défigurer, déparer. Cette coiffure l'enlaidit.
verbe intransitif Devenir laid. Il a enlaidi avec l'âge.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

j'enlaidis

tu enlaidis

il enlaidit / elle enlaidit

nous enlaidissons

vous enlaidissez

ils enlaidissent / elles enlaidissent

imparfait

j'enlaidissais

tu enlaidissais

il enlaidissait / elle enlaidissait

nous enlaidissions

vous enlaidissiez

ils enlaidissaient / elles enlaidissaient

passé simple

j'enlaidis

tu enlaidis

il enlaidit / elle enlaidit

nous enlaidîmes

vous enlaidîtes

ils enlaidirent / elles enlaidirent

futur simple

j'enlaidirai

tu enlaidiras

il enlaidira / elle enlaidira

nous enlaidirons

vous enlaidirez

ils enlaidiront / elles enlaidiront

 

synonymes

enlaidir verbe transitif

déparer, abîmer, défigurer

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La curiosité est si voisine de la perfidie, qu'elle peut enlaidir les plus beaux visages.George Sand (1804-1876)
Mais, en somme, il n'a réussi que très peu à enlaidir.Marcel Proust (1871-1922)
Du reste, ma chère, je n'achète plus rien ; mais, ma foi, quand on n'a été pas trop mal de sa personne, on ne tient pas à s'enlaidir en vieillissant.Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Rien ne peut enlaidir une jolie femme ; & on peut se flatter d'être passable quand on n'est point changée par l'affectation de la parure.Claude Godard d'Aucour (1716-1795)
Par suite, ils seraient plutôt tentés de l'enlaidir afin de s'assurer qu'ils sont bien des artistes.Jules Lemaître (1853-1914)
Et je la voyais maintenant s'acharner à enlaidir et à ridiculiser un fantôme de rivale, sans plus tenir aucun compte de ma parole et de ma loyauté.George Sand (1804-1876)
Exprimer l'action du soleil sur cette terre ardente en disant que cette terre est jaune, c'est enlaidir et gâter tout.Eugène Fromentin (1820-1876)
Il est vrai que le prince la trouvait toujours plus séduisante et plus dangereuse pour le repos des humains, à mesure qu'il la faisait vieillir et enlaidir.George Sand (1804-1876)
Et le portrait, quand viendra-t-il couronné de lauriers et supporté par quelques méchans vers, orner ou enlaidir quelques-unes de nos tardives éditions ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Tandis qu'il me regardait, ses yeux semblaient prendre les nuances les plus hideuses qui paissent enlaidir des yeux.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle s'ennuya d'être brune et mit une perruque blonde qui ne réussit point à l'enlaidir.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ENLAIDIR » v. act. & n.

Rendre laid. L'âge, les maladies enlaidissent bien une personne. Les blondes enlaidissent bien plustost que les brunes. Le fard embellit quelque temps, & dans la suite il enlaidit.
Le mot du jour Télétravail Télétravail

En ce 1er mai 2020 un peu particulier, la fête des travailleurs et des travailleuses accueille assez massivement une nouvelle forme d’acteurs confinés : les télétravailleurs·euses. L’occasion de se questionner sur l’origine de ce mot.

Aurore Vincenti 01/05/2020