épaule

 

définitions

épaule ​​​ nom féminin

Partie supérieure du bras à l'endroit où il s'attache au tronc. Largeur d'épaules, d'une épaule à l'autre (➙ carrure). —  locution Lever, hausser les épaules, pour manifester son indifférence, son mécontentement. —  Par-dessus l'épaule, avec désinvolture. —  Avoir la tête sur les épaules, être sensé, savoir ce qu'on fait.
Les épaules, symbole de ce qui supporte une charge (➙ dos). Toute la responsabilité repose sur ses épaules.
La partie de la jambe de devant qui se rattache au corps (d'un quadrupède).
Cette partie découpée pour la consommation. Une épaule d'agneau, de mouton.

épaulé ​​​ , épaulée ​​​ adjectif

Se dit d'un vêtement dont la ligne d'épaules est accentuée par des épaulettes.
 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.

Exemples de « épaule »

Il laissa tomber sa tête sur l'épaule de sa fille, comme accablé de honte, et ils sortirent ensemble.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Elle indiqua d'un coup d'œil et d'un mouvement d'épaule la malade laquelle elle tournait le dos.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Porthos venait de s'étendre à son tour dans son lit, et il commençait à ronfler harmonieusement, selon son habitude, lorsqu'il sentit qu'on lui frappait sur l'épaule.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Gauche eut pitié de lui, et, l'écartant légèrement, prit le poids, qu'il enleva à la hauteur de son épaule.Jules Lermina (1839-1915)
J'avalai plusieurs fois ma salive, je me raclai le gosier, je penchai la tête sur l'épaule et je me tus.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Je ne sais depuis combien de temps j'étais là lorsqu'une main amicale vint se poser sur mon épaule.Charles Deguise (1827-1884)
Vous imaginez-vous les huées de mépris avec lesquelles nos pères accueilleraient mes paroles, s'il leur était permis de regarder aujourd'hui par dessus mon épaule ?Edgar Allan Poe (1809-1849), traduction Félix Rabbe (1834-1900)
Enfin, j'arrivai derrière lui, et je lui frappai sur l'épaule pour le faire retourner et le souffleter ; on nous aperçut et on me saisit.Charles Dickens (1812-1870), traduction Charles Bernard-Derosne (1825-1904)
Il porte ma marque, une fleur de lis sur l'épaule, comme tout le monde peut le voir.Walter Scott (1771-1832), traduction Auguste Baptiste Defauconpret (1767-1843)
Et, tandis qu'il cherchait dans le trousseau la clé de la porte, elle posa sa tête sur son épaule.Anatole France (1844-1924)
Toujours fidèle à ses distractions, le chevalier, très probablement, allait se lever et parler tout haut, lorsqu'un petit doigt, couleur de rose, lui loucha légèrement l'épaule.Alfred de Musset (1810-1857)
Il fit un mouvement ; elle crut qu'il s'éveillait, mais il abandonna seulement son épaule, et alors, avec précaution, elle put se laisser glisser à bas du lit.Hector Malot (1830-1907)
Ce fut aussi par un geste machinal qu'il mit son sac sur son épaule, et il ne s'aperçut pas que de la sorte il marchait plus légèrement.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Rose, la femme de chambre, lui avait appris à porter la main à l'épaule droite avant l'épaule gauche.Albert le Roy (1856-1905)
Aramis entra léger comme une ombre, et posa sa main nerveuse sur l'épaule du géant.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Un de mes voisins me tapa sur l'épaule, et m'engagea à le suivre sur le rempart.Amédée Achard (1814-1875)
Aujourd'hui, il s'habille comme vous et moi ; mais il porte toujours son grand râteau sur l'épaule, et gare aux jambes des gens ou des bêtes qui passent dans son ombre.George Sand (1804-1876)
J'essayai de la mouvoir, mais elle ne bougea pas ; j'y appuyai l'épaule, j'y employai toute ma force, elle n'en fut pas même ébranlée.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Il tressaillit si vivement quand je posai ma main sur son épaule qu'il me fit tressaillir aussi.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Je mis mon rifle sur l'épaule, et je me disposais à me porter en avant, lorsque, à ma grande surprise, je me sentis pris par les pieds.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Afficher toutRéduire

Exemples de « épaulé »

Le gouvernement hondurien, pour lequel j'éprouve beaucoup de respect, doit être épaulé dans ses efforts de mettre fin à de telles pratiques.Europarl
Puis sur l'autre rive, le corps penché en avant, un homme, le rifle épaulé prêt à tirer.Gustave Aimard (1818-1883)
Fortement épaulé, il obtint l'autorisation qu'il demandait et enleva sa nomination de capitaine de vaisseau.Jules Verne (1828-1905)
Nous ferons tout notre possible pour mettre en place un comité directeur international, épaulé par des groupes de travail, afin de concentrer les efforts internationaux sur les tâches prioritaires.Europarl
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESPAULE » s. f.

Partie double qui est au haut du tronc du corps de l'homme, ou le haut de son dos. L'os de l'espaule est celuy qui couvre le derriere des costes, qu'on nomme aussi le palleron, & sur tout aux animaux. La figure du palleron est presque triangulaire. Sa partie large & platte se nomme par les Medecins omoplatte. Le bras est attaché à l'espaule. Aux animaux à quatre pieds, c'est le membre où est attachée la jambe de devant. Un homme est robuste, quand il est fort traversé d'espaules. Les Poëtes ont feint qu'Athlas & Hercule portoient le ciel sur leurs espaules. JESUS-CHRIST porta sa croix sur ses espaules. Ce mot vient de spalla, qui a été fait de spatula ou spadulla. Menage.
 
On dit d'une personne qui commence à estre bossuë, que l'espaule luy pousse, qu'elle a une espaule plus haute que l'autre, qu'elle a l'espaule ronde ; & de celle qui est engoncée, qu'elle a la teste entre deux espaules. On luy a fait voler la teste de dessus les espaules, pour dire, Il a été decollé.
 
On dit aussi, qu'on a le manteau sur les espaules, quand on est prest à sortir. On dit d'un cadet, qu'on luy a mis le mousquet sur l'espaule, pour dire, qu'on l'a envoyé à la guerre. On dit de celuy qu'on a chassé honteusement, qu'on l'a mis dehors par les espaules ; & d'un orgueilleux on d'un malveillant, qu'il regarde les gens par dessus l'espaule.
 
ESPAULE, se dit aussi à la boucherie, des animaux, des boeufs, des moutons, &c. C'est le gros os du quartier de devant, qui est appuyé sur les jambes de devant. L'espaule de boeuf contient le palleron, le collier.
 
ESPAULE, en termes de Manege, se dit de la partie du train de devant d'un cheval, comprise entre le garot, le poitrail & les costes. Un bon cheval doit estre leger d'espaules, & sujet des hanches. Le coup de lance est une marque à l'espaule qu'ont quelques Barbes & chevaux d'Espagne & de Turquie : c'est un signe de bonté. On dit aussi, qu'un cheval a les espaules chevillées, quand elles sont engourdies & sans mouvement. On dit qu'il a fait un effort d'espaules, quand il s'est entr'ouvert.
 
ESPAULE, en termes de Guerre, est la partie du bastion où la face se joint au flanc ; & l'angle que forment ces lignes s'appelle angle de l'espaule. On fait aussi des espaules au devant des batteries des assiegeants. On en fait avec des sacs de laine qui ont 17. pieds de long sur 7. d'espaisseur, & on en met jusqu'à trois rangs.
 
ESPAULE, en termes de Marine, se dit des parties du bordage du vaisseau qui viennent de l'esperon vers les haubans du mast de misaine.
 
ESPAULE, se dit figurément en choses morales, & sur tout du secours qu'on preste à quelqu'un. Ce Traitant auroit succombé, si quelqu'un ne luy eust presté l'espaule, ne luy eust aidé ; ce fardeau étoit trop lourd pour ses espaules. Un homme foible opprimé par un puissant n'a qu'à plier les espaules, hausser les espaules, souffrir & se taire.
 
ESPAULE, se dit proverbialement en ces phrases. Quand on parle d'un avare, on dit qu'il est bien large, mais que c'est par les espaules. On dit d'un prodigue, qu'il jette les espaules de mouton toutes rosties par les fenestres. On dit d'un puant, qu'il sent l'espaule de mouton. On dit que quand le Diable traite ses amis, il leur donne une espaule de veau. On dit d'un homme pour qui on compatit, qu'on le porte sur ses espaules ; & d'un importun, qu'il semble qu'on l'a toûjours sur ses espaules. On dit ironiquement, Par dessus l'espaule, ou, Comme les Suisses portent la halebarde, pour dire, qu'il n'y a rien de vray en ce qu'on allegue. Pasquier remarque que ce proverbe vient d'un joüeur de flus, qui s'estant vanté d'avoir en son jeu un as, qui en est la principale carte, monstra la descouvrant qu'il n'avoit qu'un valet ; & pour s'excuser il dit que c'estoit un as par dessus l'espaule. On dit aussi, Pousser le temps à l'espaule, pour dire, Dilayer, differer sa condamnation ; vivre petitement, en attendant un meilleur temps.
Le mot du jour Déconfinement Déconfinement

Retrouvez ici les mots récemment inclus à notre dictionnaire gratuit Dico en ligne Le Robert - et notamment, les mots de la crise sanitaire du coronavirus. 

10/06/2020