épouvante

définitions

épouvante ​​​ nom féminin

Peur violente et soudaine causée par qqch. d'extraordinaire, de menaçant. ➙ effroi, frayeur, horreur, terreur. Film d'épouvante. —  locution (Canada) À l'épouvante : précipitamment, à toute vitesse. Partir à l'épouvante.
Vive inquiétude. ➙ appréhension.

synonymes

épouvante nom féminin

terreur, affolement, effroi, frayeur, horreur, panique, épouvantement (vieux)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Après avoir prononcé cette sentence d'une voix très-sèche, elle demanda à voir sa chambre, qui devint dès lors pour moi un lieu de terreur et d'épouvante.Charles Dickens (1812-1870), traduction Paul Lorain (1799-1861)
Vois donc avec quel calme nous parlons de... de ce qui en épouvante tant d'autres !Eugène Sue (1804-1857)
A moins que la vieille dame, revenue de sa surprise et de son épouvante, n'eût songé à donner un tour de clef, elle ne devait être fermée qu'au loquet.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
L'enfant avait regardé avec épouvante, d'abord, puis avec stupeur la scène entre la mère et le fils.Madame Henri de la Ville de Mirmont (1860-1933)
Les images d'épouvante que certains auteurs de science-fiction ont brossées, dans leurs descriptions d'atmosphères de fin du monde, ne doivent pas se réaliser.Europarl
Mais leur frémissement devint de l'épouvante lorsqu'une magnifique tigresse se montra sur le pont du bateau et répondit au coup de sifflet par un « ronron » formidable.Alfred Assollant (1827-1886)
Mais il y avait quelque chose de plus extraordinaire que tout cela, quelque chose qui me frappa d'épouvante.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Au milieu du profond silence de la nuit, nous crûmes entendre le rugissement des tigres ; ces voix graves et sonores nous faisaient frissonner d'épouvante.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Je le tirai donc à moitié dehors, et il s'enfuit comme s'il eût été fou d'épouvante.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Pâles, tremblantes, immobiles de frayeur, étroitement enlacées, les deux sœurs suspendaient leur respiration ; dans leur épouvante, elles n'osaient pas jeter les yeux du côté de la fenêtre.Eugène Sue (1804-1857)
À cet instant éclatèrent des beuglements d'épouvante, puis de douleur, qui eussent fait tressaillir les plus braves.Jules Verne (1828-1905)
Si l'on juge de son épouvante par la rapidité de sa fuite, jamais il n'y en eut de pareille.Napoléon Bonaparte (1769-1821)
Rien ne trahissait l'épouvante dans les mouvements du petit équipage, et j'étais fier, pour ma part, comme si j'eusse été de la partie.George Sand (1804-1876)
En ce moment je ne puis pas être malheureux, malgré mon épouvante, je suis trop enivré de votre amour et du mien pour souffrir.George Sand (1804-1876)
Un mirage d'épouvante lui montrait tout à coup de l'eau tout autour d'elle, de l'eau qui marchait, de l'eau qui s'approchait de partout.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Elle le contempla de nouveau fixement, puis, soulevée par une épouvante folle, par une horreur profonde, elle murmura tout bas, presque dans sa bouche.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ce n'était plus un homme que j'avais devant moi ; c'était je ne sais quel être ténébreux qui m'entraînait dans la grande épouvante.Adolphe Retté (1863-1930)
Elle me jeta un coup d'œil d'épouvante, mais ne fit aucun mouvement pour prendre le mouchoir.Oscar Wilde (1854-1900), traduction Albert Savine (1859-1927)
Ils courent de maison en maison et font sortir les habitants, qui poussent des cris d'épouvante.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Même après un si long temps passé, ce n'est qu'avec une véritable épouvante qu'on parle chez mon oncle de son état à ce moment.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction J.-W. Bienstock (1868-1933) et Charles Torquet (1864-1938)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « ESPOUVANTE » s. f.

Peur causée par quelque accident impreveu. Les terreurs paniques sont de soudaines espouvantes qui saisissent tout un peuple, une armée sans sujet. Il a sçeu qu'il y avoit un decret contre luy, il a pris l'espouvante, & il s'est sauvé.
Le mot du jour Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ? Juste énorme ! Ce « juste » est-il juste ?

Pierre Brochant : Il s'appelle Juste Leblanc. François Pignon : Ah bon, il a pas de prénom ? Pierre Brochant : Je viens de vous le dire : Juste Leblanc. François Pignon : … Pierre Brochant : Leblanc, c'est son nom, et c'est Juste, son prénom. François Pignon : … Pierre Brochant : Monsieur Pignon, votre prénom à vous, c'est François, c'est juste ? François Pignon : Oui… Pierre Brochant : Eh bien lui, c'est pareil, c'est Juste. Le Dîner de cons (1998), réalisé et écrit par Francis Veber

Maria Candea 28/04/2021