frayeur

définitions

frayeur ​​​ nom féminin

Peur très vive, généralement passagère et peu justifiée. Trembler de frayeur. Causer une grande frayeur. ➙ effrayer. Les frayeurs nocturnes des enfants.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Ce serait un mensonge de laisser croire que je contemplais ce spectacle avec confiance ; bien au contraire, j'étais rempli de frayeur.Mayne Reid (1818-1883), traduction Henriette Loreau (1815-1883)
Les derniers courent, pris d'une frayeur d'arriver trop tard et de trouver les grilles fermées.Pierre Loti (1850-1923)
On n'a point frémi de mon frémissement, on a même blagué ma sensibilité et ma frayeur.Jules Vallès (1832-1885)
Je tremblais encore de frayeur quand j'arrivai ici à une heure du matin, et que je racontai aux convives assemblés, la terrible aventure qui m'était arrivée.Honoré Beaugrand (1848-1906)
Le petit enfant pousse des cris de frayeur et se lamente dès qu'on le laisse seul, ne fût-ce qu'un moment.Arthur Schopenhauer (1788-1860), traduction Jean Alexandre Cantacuzène (1829-1897)
Si affermi que fût cet homme, le résultat le fît tressaillir d'une sorte de frayeur froide : la paupière de l'œil droit s'abaissa, l'œil gauche, distendu, le regardait.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
Mais il avait cédé trop vite pour qu'elle pût espérer qu'il renonçait à son projet, et elle resta sous le coup d'une frayeur stupéfiante.Hector Malot (1830-1907)
Elle n'eut aucun mal, mais sa frayeur fut si grande que durant longtemps, elle se sentait très nerveuse quand l'orage éclatait et en avait peur, tandis qu'elle l'aimait auparavant.Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908), traduction Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936)
La frayeur fut grande en effet ; mais il fut impossible de les faire rester où ils étaient : touts voulurent sortir pour juger par eux-mêmes de l'état des choses.Daniel Defoe (1661-1731), traduction Petrus Borel (1809-1859)
Regarde-moi, petite, regarde-moi et n'aie frayeur, car mon visage et mon corps t'annoncent ce qui t'attend !Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Sa frayeur redoubla, il se retira sans bruit, et, le cœur palpitant, il alla trouver son père et sa mère.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Sa maman pensa quelle l'avait été assez par la frayeur quelle avait eue, et quelle ne recommencerait pas.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Le mendiant recula jusqu'au bord et resta immobile, paraissant montrer plus de prudence que de frayeur.George Sand (1804-1876)
Mervyn ne sait pas pourquoi ses artères temporales battent avec force, et il presse le pas, obsédé par une frayeur dont lui et vous cherchent vainement la cause.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Malgré sa stupéfaction et sa frayeur, elle eut la force de lui montrer de la main le salon faisant suite à celui où ils se trouvaient, et il la suivit.Hector Malot (1830-1907)
A la vue de ces deux hommes, les enfants témoignèrent plus de curiosité que de frayeur, et les regardèrent attentivement.Pierre Ponson du Terrail (1829-1871)
Puis elle se mit à rire de sa frayeur, et regarda, anxieuse, si la bête n'allait pas reparaître.Guy de Maupassant (1850-1893)
Ils entrèrent dans la cour d'honneur du château, et la virent disposée d'une manière qui accrut leur surprise et redoubla leur frayeur, comme on le verra dans le chapitre suivant.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Ce songe avait agi si fortement sur son imagination, qu'il lui fallut quelque temps pour surmonter sa frayeur, et même pour se convaincre qu'elle était dans sa propre chambre.Ann Radcliffe (1764-1823), traduction François Soulès (1748-1809)
Allons, ami, chasse ta frayeur ; les choses vont en effet comme elles doivent aller, et nous avons le vent en poupe.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRAYEUR » s. f.

Grande peur qui vient subitement. Quand on se trouve au milieu d'une sedition, on peut avoir de la frayeur. la cheute du tonnerre, la veuë d'un precipice, causent une grande frayeur.

Définition de « FRAYEURE » s. f.

Action des cerfs quand ils frayent.
So British... ou pas ! Spoil Spoil

Emblématique de la culture populaire contemporaine (séries, littérature…), ce terme issu du verbe anglais to spoil « gâcher » s’est imposé en...

Dr Orodru 15/09/2021