terreur

 

définitions

terreur ​​​ nom féminin

Peur extrême qui bouleverse, paralyse. ➙ effroi, épouvante, frayeur. Une terreur affreuse. Être muet, glacé de terreur. Inspirer de la terreur à qqn. ➙ terrifier, terroriser. —  La terreur de, inspirée par. —  au pluriel Terreurs nocturnes de l'enfant. ➙ angoisse, cauchemar.
Peur collective qu'on fait régner dans une population, un groupe pour briser sa résistance ; régime fondé sur l'emploi de l'arbitraire imposé et de la violence. ➙ terrorisme. Gouverner par la terreur.
(avec un complément) Être ou chose qui inspire une grande peur. Ce chien est la terreur des voisins.
sans complément, familier Il joue les terreurs. ➙ dur.
 

synonymes

terreur nom féminin

effroi, angoisse, crainte, épouvante, frayeur, horreur, panique, peur bleue, affres (littéraire), frousse (familier), trouille (familier)

terrorisme, intimidation

dur, bandit, fripouille, vaurien, frappe (familier)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
C'est pourquoi il est capital que l'on reconnaisse l'existence de cette terreur dont est victime la gauche colombienne, et qu'elle soit combattue.Europarl
Toute sa bonne humeur avait disparu dans la terreur du mal qui hantait sa pensée.Guy de Maupassant (1850-1893)
Les convulsions, cette terreur de toutes les mères, les convulsions mirent la vie de mon enfant en danger.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Les dates, les anniversaires, tout inspire terreur, on sent que les pieds posent sur un terrain miné.Dorothée de Dino (1793-1862)
Sa réélection arrangée et bafouant les règles les plus élémentaires de la démocratie annonçait déjà une ère de terreur.Europarl
Ce qu'il y a de mieux, c'est que toute cette terreur avait été réunie par une longue observation de la nature.Stendhal (1783-1842)
Il est manifeste que le régime compte intensifier la répression et instaurer un climat de terreur.Europarl
Une sorte d´équilibre de la terreur s’installe et les perspectives de règlement politique tendent à disparaître du champ des préoccupations.Europarl
La terreur ne crée pas la voie vers la justice, mais le chemin le plus direct vers l'enfer.Europarl
Les dix têtes, simultanément, oscillèrent sur les carcans balancés ; simultanément les vingt prunelles, exorbitées, jetèrent sur la viande des regards rouges, des regards de terreur et de faim...Octave Mirbeau (1848-1917)
L'étonnement et la terreur l'y précèdent ; la présence du roi déconcerte les nobles, le clergé, le peuple insurgés.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Elles reculent à son approche, et, se méprenant sur ses intentions, poussent des cris de terreur.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Pendant un moment, la terreur m'envahit comme les autres ; mais cela ne dura qu'un instant.Mayne Reid (1818-1883), traduction Allyre Bureau (1810-1859)
Mais il regardait toujours la jeune femme, attachée à son bras, et ses yeux peignaient le comble de la terreur.Paul Féval (1816-1887)
Frappé de terreur, il se précipite à la mer, et tous les autres en font autant.Jules Verne (1828-1905)
Il n'a cédé à la nécessité de me poursuivre que dans un grand trouble, dans la terreur du nouveau pas que la vérité en marche allait faire.Émile Zola (1840-1902)
Il n'y a que ces deux figures dans tout le tableau qui ne soient pas transportées de terreur.Stendhal (1783-1842)
Nous ne pouvons tolérer la mise en cause par la terreur masquée des valeurs du monde libre et démocratique.Europarl
Il est de plus en plus évident que la terreur n’a pas de frontières et qu’elle constitue une menace pour toute société ouverte.Europarl
Nous ne saurions, dans quelques circonstances que ce soit, soutenir une quelconque mouvement qui recourre à des méthodes de terreur.Europarl
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « TERREUR » s. f.

Grand effroy, passion de l'ame causée par la presence d'un objet affreux, épouvantable. Les grands Conquerans ont gagné des Provinces par la simple terreur de leur nom, de leurs armes. Aristote disoit que la Tragedie devoit causer la terreur, ou la compassion. Les plus braves sont quelquefois sujets à des terreurs paniques, à des épouvantes mal fondées. La cruauté des supplices n'a pas été capable de donner de la terreur aux Martyrs.
Les mots croisés du Robert Vins et vendanges Vins et vendanges

Jouez avec les mots du vin, et savourez cette grille de saison !

27/09/2020