éventé

 

définitions

éventé ​​​ , éventée ​​​ adjectif

Exposé au vent. Une terrasse très éventée (opposé à abrité).
Altéré, corrompu par l'air. Parfum éventé.
Découvert, connu. Un secret éventé.
 

synonymes

éventé, éventée adjectif

altéré, dénaturé, tourné

connu, découvert

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
On ne boit pas du vin éventé, quand on a en perspective un héritage comme celui qui va me tomber du ciel...Émile Gaboriau (1832-1873)
Leur complot fut, pour la seconde fois, éventé.Louis Constant Wairy (1778-1845)
C'est ce que l'on a fait ; voilà le mystère éventé, la surprise finie et une grosse perle choisie.Dorothée de Dino (1793-1862)
Les reporters aux yeux de lynx avaient éventé la mine.Charmes Mérouvel (1832-1920)
Enjouée jadis, expansive et tout aimante, elle était, en vieillissant, devenue (à la façon du vin éventé qui se tourne en vinaigre) d'humeur difficile, piaillarde, nerveuse.Gustave Flaubert (1821-1880)
Le secret ne doit être officiellement éventé que demain soir.Pamphile Le May (1837-1918)
Cela venait corroborer si bien les rumeurs accréditées déjà, que la foule éprouva ce plaisir hébété des spectateurs qui, au théâtre, ont éventé une ficelle de la pièce.Paul Féval (1816-1887)
Celui-ci n'a rien de lourd et rien de frivole, rien de pédant et rien d'éventé.George Sand (1804-1876)
Il devance, de quelques années, le moment où l'orviétan de ces messieurs sera tout à fait éventé.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Le tout est très noble, très éventé, assez sec et sans charme extérieur.Dorothée de Dino (1793-1862)
J'avais éventé ma propre piste ; j'avais mis l'ennemi sur mes traces !Paul Féval (1816-1887)
L'épicier lui vendait son café qui sentait le tabac priser, ses pruneaux avariés, son riz éventé, ses vieux biscuits.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Mais ces buffles ne chargeront pas sans l'avoir éventé, et je ne sais pas leur langage.Rudyard Kipling (1865-1936), traduction Louis Fabulet (1862-1933) et Robert d'Humières (1868-1915)
Je crois bien que notre chien a éventé son gibier, chuchota le patriarche dont tout le corps frissonnait du rire qu'il était contraint d'étouffer.Eugène Chavette (1827-1902)
Et faut tout mettre en un couloir, et plus est passé (clarifié) mieux est, mais gardez qu'il ne soit éventé.Eugène Muller (1826-1913)
Il se mit en marche sur le floe, mais, tout en cheminant, fut éventé de loin par une famille d'ours blancs qui lui donnèrent la chasse.Louis Boussenard (1847-1910)
Ils ont le discernement du plâtrier, qui refuse le plâtre éventé par l'humidité.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Ainsi, voilà d'une part une histoire ridicule sur mon compte et, de l'autre, le secret de la dame éventé.Ernest Daudet (1837-1921)
Notre corps et notre esprit ont des lendemains d'un gris que je ne puis dire, et où la vie me semble plate comme un vin éventé.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Ces hommes judicieux avaient aperçu les graves défauts de ce jeune éventé, et regrettaient que leur nièce lui eût donné la préférence sur ses rivaux.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « EVENTÉ, ÉE » s. m. & f.

Qui a la teste legere, qui est emporté, evaporé, imprudent. Les François dans leur jeunesse sont bien eventez.
Le mot de l’année Imaginons le mot de l'année 2020 ! Imaginons le mot de l'année 2020 !

Le Robert et l'Oulipo vous proposent de jouer à imaginer des mots-valises correspondant aux situations inédites que nous avons vécues tout au long de cette année si particulière.

03/01/2021