feint

 

définitions

feint ​​​ , feinte ​​​ adjectif

Qui n'est pas vrai, pas sincère, est fait pour tromper. Douleur feinte.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
La mère, au premier abord, feint de ne pas les reconnaître ; elles s'avancent en pleurant.Mademoiselle Mars (1779-1847)
Heureusement, quand on feint de ne pas le comprendre, et qu'il est entré dans d'effroyables colères, il perd la mémoire de ce qui s'est passé.George Sand (1804-1876)
Aux gares il s'amuse, lâche un wagon, en accroche un autre, en tamponne un troisième par mégarde, feint de manœuvrer, et, vite essoufflé, se désaltère à la prise d'eau.Jules Renard (1864-1910)
Mais l'autorité avait trop facilement prêté foi au feint repentir des révoltés, qui couvaient leur haine en silence, et n'attendaient qu'une occasion propice pour recommencer la lutte.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Mais lautorité avait trop facilement prêté foi au feint repentir des révoltés, qui couvaient leur haine en silence, et nattendaient quune occasion propice pour recommencer la lutte.Alexandre Pouchkine (1799-1837), traduction Louis Viardot (1800-1883)
Accroupi paresseusement, il feint de se rendormir, & la feinte consiste à baisser la jalousie de ses paupières devant l'étincelante émeraude des yeux.Champfleury (1821-1889)
Et pour ne point ajouter aux peines de leur chef, ils avaient feint de ne rien savoir, et ils s'étaient adonnés avec la même ardeur aux travaux de l'hivernage !Jules Verne (1828-1905)
L'homme et la femme eurent ensemble ce petit mouvement de surprise triste, feint ou vrai, mais toujours prompt, dont on accueille ces nouvelles.Guy de Maupassant (1850-1893)
Elle ne m'a point rendu mon salut, elle a feint de ne me point connaître.Guy de Maupassant (1850-1893)
Il feint de prendre sa froideur pour du dépit ; il l'interroge, il veut savoir si elle persiste à l'accuser.George Sand (1804-1876)
Les navires en difficulté ne relèvent évidemment pas de cette procédure, comme feint pourtant de le croire le rapport.Europarl
La nouvelle reine feint d'être malade et dit qu'elle ne guérira que si elle couche sur des planches faites avec les sapins d'or.Emmanuel Cosquin (1841-1919)
Si quelque indiscrétion l'avait fait publier au moment où elle a été écrite, il est probable que l'opposition eût feint d'y trouver un patriotisme trop timide.Paul Thureau-Dangin (1837-1913)
Mais celui-ci, pour n'être pas obligé de les secourir, feint de ne les pas connaître, et les fait chasser de la maison.Sébastien-Roch-Nicolas Chamfort (1741-1794)
Enfin il est insatiable d'applaudissements, il singe tout et se joue de tout ; il feint la joie aussi bien que la douleur ; mais il réussit admirablement.Honoré de Balzac (1799-1850)
Il y a des années que notre empereur lui tend la main avec une noble loyauté, et elle feint de ne pas s'en apercevoir.Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), traduction Georges Hérelle (1848-1935)
Se l'étant ainsi gagnée, le feint cordonnier lui fit diverses questions sur les anges et les saintes qu'elle voyait.Anatole France (1844-1924)
Si quelqu'une a fait parler d'elle, il feint de croire que c'est seulement pour ses talents d'écrivain.Jules Lemaître (1853-1914)
Un homme peut tromper une femme par un feint attachement, pourvu qu'il n'en ait pas ailleurs un véritable.Jean de La Bruyère (1645-1696)
Tu as vu ici plus d'un beau cheval, mais, par fierté sans doute, tu as feint l'indifférence.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FEINT, FEINTE » adj.

Desguisé, apparent, dissimulé.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020