Email catcher

fourreau

définitions

fourreau ​​​ nom masculin

Enveloppe allongée, destinée à recevoir une chose de même forme. ➙ étui, gaine. Fourreau de parapluie.
Robe de femme très moulante. —  en apposition Robe, jupe fourreau.
Anatomie Repli cutané protégeant la verge de certains animaux (cheval, etc.).

synonymes

fourreau nom masculin

étui, enveloppe, gaine

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Seulement, quand on m'attaque, moi, quand on me menace, je ne fais pas toujours comme ce soir, et mon épée sort volontiers du fourreau.Gabriel de La Landelle (1812-1886)
Alors – si son œil eût versé des larmes de chagrin, mille guerriers se fussent élancés, mille glaives eussent brillé hors du fourreau, en faisant de sa querelle la leur propre.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
J'eus bientôt réveillé les canonniers, endossé l'uniforme, et, prenant mon sabre sans fourreau, je courus du côté du bruit.Gérard de Nerval (1808-1855)
Leurs mousquets sont petits, bien travaillés, et revêtus d'un fourreau d'écarlate, avec une petite banderole par-dessus.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Dans ce cadre, le glaive des autorités n'est certainement pas sorti inutilement de son fourreau.Europarl
Borromée, qui avait tiré son épée sous sa robe, remit sous sa robe son épée au fourreau.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
L'épée suffit à un chevalier, et, pour la sortir du fourreau devant une dame, il faut le temps de la réflexion.George Sand (1804-1876)
Pour peu qu'elles aient servi, il est impossible de les faire rentrer dans le fourreau.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
Sa robe noire, en forme de fourreau, laissait pointer ses os, plissait maigrement sur la maigreur de son corps et tombait tout droit de ses genoux.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Non, tes ennemis ont beau dire, tu n'as point la première tiré le glaive du fourreau.Alphonse Esquiros (1812-1876)
Il regardait le pansement d'urgence, un simple lien, serré et maintenu sur le pantalon par un fourreau de baïonnette.Émile Zola (1840-1902)
En tout cas, la lame usera plus rapidement le fourreau chez la généralité des femmes que chez la généralité des hommes.Charles Turgeon (1855-1934)
Au-dessous pend une longue épée dont le fourreau s'ouvre tout d'un coup par le moyen d'un ressort, pour épargner la peine et le temps de la tirer.Jean-François de La Harpe (1739-1803)
Mais ils ne savent donc pas que cette épée que voilà... s'agiterait toute seule dans son fourreau !Eugène Sue (1804-1857)
Il remit son épée à demi-tirée dans le fourreau, et me dit que j'étais devenue d'une méchanceté épouvantable.Catherine II de Russie (1729-1796)
Par-dessus la soutane, un large baudrier lui ceignait les reins, noir également, et duquel pendait un énorme cimeterre dont la poignée était noire, ainsi que le fourreau.Miguel de Cervantès Saavedra (1547-1616), traduction Louis Viardot (1800-1883)
À chaque instant, je m'attendais à le voir bondir sur moi, mais enfin, avec un serrement de gorge, il remit son épée au fourreau si brusquement qu'elle résonna.Arthur Conan Doyle (1859-1930), traduction Albert Savine (1859-1927)
J'ai ce qu'il te faut, une rapière à riche garde, dont le fourreau, en velours bleu de ciel, s'harmonisera parfaitement à ton habit.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Un bruit bien connu fit tressaillir tous les voyageurs ; c'étaient les heurts d'un fourreau de sabre sur le sol.Guy de Maupassant (1850-1893)
L'ancien fourreau, étroit, serrait la personne en dessous, et s'était encore surchargé (vers 1700) d'une trousse extérieure, pesante aux reins et échauffante.Jules Michelet (1798-1874)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FOURREAU » s. m.

Ce qui sert à couvrir, à envelopper, à conserver quelque chose. Pour les armes, on dit un fourreau d'espée, des fourreaux de pistolets, de faux fourreaux, des fourreaux d'arquebuse. En fait de meubles, on dit des fourreaux de chaises, ou des housses, qui couvrent les chaises sans estre clouées ; des fourreaux de quenouilles de lit : en fait d'habits, des fourreaux de manches, des fourreaux d'enfans, pour empêcher qu'ils ne gastent leurs habits. Ce mot vient du Latin forulus.
 
FOURREAU, en termes de Manege, est la peau du cheval qui couvre son membre. Quand un cheval a le fourreau enflé, il faut le mener à l'eau.
 
On dit en proverbe, Il a couché comme l'espée du Roy dans son fourreau, pour dire, dans son habit, il ne s'est point deshabillé. On dit aussi communément quand on a tiré l'espée contre son Prince, Il faut jetter si loin le fourreau, qu'on ne le retrouve jamais, pour dire, que ce crime ne merite point de pardon.
Le mot du jour « Abruti ! » « Abruti ! »

Abruti est le participe passé du verbe abrutir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron 10/06/2021