friandise

 

définitions

friandise ​​​ nom féminin

Petite pièce de confiserie ou de pâtisserie. ➙ douceur, gâterie.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Cependant le vermisseau tout jeune, au sortir de l'œuf, ne débute pas avec semblable friandise : à lui le pain d'abord et puis le raisiné.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Excusez de la friandise : si tu avais dit ça avant dîner, on t'en aurait servi un pour ton dessert.Édouard Corbière (1793-1875)
Toutefois, parmi toutes ces productions nouvelles, objets de l'empressement général, il est des genres privilégiés qui attirent plus particulièrement l'attention, et que l'on recherche avec une sorte de friandise.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
Et ils demeurèrent fort embarrassés devant le problème d'une friandise à choisir pour la fille à la vache.Guy de Maupassant (1850-1893)
Mais au lieu d'obéir, l'animal fit entendre un sourd grondement, avançant le museau vers la friandise promise...Oscar Méténier (1859-1913)
Voilà ce qui s'appelle de la friandise ; et l'on ne m'a pas consultée pour ce beau projet, afin de se passer de mon consentement.Johann David Wyss (1743-1818), traduction Isabelle de Montolieu (1751-1832)
Un roi sans noblesse, ce serait un salon sans antichambre ; mais cette friandise de leur amour-propre leur coûtera cher.Claude Tillier (1801-1844)
Alors, adieu ; je ne te donnerai plus aucune friandise, et je défendrai que personne dans la maison ne t'en donne jamais.Comtesse de Ségur (1799-1874)
A certains vers un peu vifs, une friandise retroussait son nez dont les ailes roses battaient, pendant qu'une flamme passait sur ses joues.Émile Zola (1840-1902)
Les fenêtres étaient fermées ; sans doute elle reposait sur le sofa ou lisait quelque mauvais livre, ou croquait quelque friandise.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Tu as raison de vouloir fêter la petite par quelque friandise puisqu'elle mange pour deux.George Sand (1804-1876)
Lantier lui avait vivement conseillé ce commerce, car il y avait, disait-il, des sommes énormes à gagner dans la friandise.Émile Zola (1840-1902)
Cette senteur violente et douce, savoureuse comme une friandise, semble se mêler à nous, nous imprègne, nous enivre, nous alanguit, nous verse une torpeur somnolente et rêvante.Guy de Maupassant (1850-1893)
Une conversation intéressante par son objet, piquante par sa liberté, et qu'il se plaisait à provoquer et à entretenir, n'en était pas la moindre friandise.Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)
Quand il avait mis quelque chose dans sa tête, on ne pouvait le faire obéir qu'en lui promettant un costume nouveau ou une friandise.Gaston Maugras (1850-1927)
Elle dévora, trouva exquis le pain de gruau, se fit encore faire une friandise, des beignets soufflés.Émile Zola (1840-1902)
Et la senteur plus pénétrante encore des orangers ouverts semble sucrer ce qu'on respire, en faire une friandise pour l'odorat.Guy de Maupassant (1850-1893)
Les gros biscuits, carrés, servaient à tremper la soupe ; mais les petits, ronds, croquants et légers, étaient une vraie friandise, qui avait le seul défaut de donner une soif terrible.Émile Zola (1840-1902)
Vous acceptiez avec joie d'être la friandise, le goûter, la bouchée au caviar, quand vous pensiez qu'il n'y avait pas de dîner.Paul Bourget (1852-1935)
La gourmandise comprend aussi la friandise, qui n'est autre que la même préférence appliquée aux mets légers, délicats, de peu de volume, aux confitures, aux pâtisseries, etc.Jean Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRIANDISE » s. f.

Passion que l'on a pour les viandes delicates ou de bon goust.
 
FRIANDISE, se dit aussi de toutes les choses qu'on mange pour le plaisir seulement, & non pour se nourrir : à l'égard des uns, ce sont des sucreries, des patisseries : à l'égard des autres, des cervelats, des jambons, des ramequins. Cet homme a toûjours quelques friandises dans sa poche, dans son cabinet. Athenée dit qu'on doit l'invention des friandises à un nommé Paviars.
 
On dit proverbialement, qu'une femme a le nez tourné à la friandise, pour dire, qu'elle a la mine, la physionomie d'estre amoureuse. On dit à Paris, que St. Jacques de l'Hospital a le nez tourné à la friandise, parce que son image est vis à vis la ruë aux ours où sont de fameuses rotisseries.
Drôles d'expressions Pendre la crémaillère Pendre la crémaillère

Pendre la crémaillère : fêter son installation dans un nouveau logement.

Alain Rey 16/02/2020