frondeur

 

définitions

frondeur ​​​ , frondeuse ​​​ nom et adjectif

Personne qui appartenait au parti de la Fronde.
Personne qui critique le gouvernement, l'autorité. —  adjectif Un esprit frondeur.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Davesnes, frondeur déterminé, paya moins cher son goût pour la politique et les libelles que son patron, le sien pour les rêves théologiques.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Je ne me dissimule pas que mon vieil ami est un peu frondeur.Anatole France (1844-1924)
Il avait de l'instruction, de la capacité, un caractère indépendant et frondeur, un esprit épigrammatique.Raymond Aimery de Montesquiou-Fezensac (1784-1867)
Tranquille et soumis jusque-là, il se montra dès lors frondeur et tracassier.Adolphe Thiers (1797-1877)
Du reste, ce n'était pas par esprit frondeur qu'il avait adopté cette opinion : il l'avait tant entendu dire, qu'il avait fini par y croire.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Kléber surtout, fantasque et frondeur, semblait ne vouloir ni commander, ni obéir.George Sand (1804-1876)
Mon père était frondeur, et je n'osais lui parler de cette aventure, n'ayant pas alors une juste idée de cette guerre.Amédée Achard (1814-1875)
Il était tenté de croire qu'il avait rencontré quelque gentilhomme, frondeur comme lui, qui, pour cause politique, avait été forcé comme lui de se déguiser.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Et même, dans les derniers temps, semblait-il s'en détacher pour rentrer dans l'opposition qui convenait mieux à son tempérament de frondeur.Antoine-Joseph Pons (1829-1884)
Avec cela il est grondeur et frondeur comme tous les gens de son espèce.George Sand (1804-1876)
Son bon sens comprenait le péril de semblables insinuations, soulignées et commentées par l'esprit frondeur de l'époque.Maxime de La Rocheterie (1837-1917)
Son caractère naturel était frondeur, et il disait lui-même qu'il n'aimait la subordination qu'en sous-ordre.Anne-Jean-Marie-René Savary (1774-1833)
Oliveira fait l'homme d'esprit, le frondeur, l'indépendant ; il est à demi brouillé avec le préfet dont il croit n'avoir plus besoin.Alfred Assollant (1827-1886)
D'un naturel frondeur, il avait beau jeu à cette époque pour se livrer à la censure des actes du gouvernement.Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont (1774-1852)
Adieu, monsieur le duc ; ne faites ni le disgracié, ni le frondeur, et mettez en moi un peu plus de confiance.Joseph Fouché (1759-1820)
On ne croit à rien, on doute de tout, on est froid, sceptique, dédaigneux, frondeur, railleur, usé, blasé...Émile Gaboriau (1832-1873)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « FRONDEUR » s. m.

Qui jette des pierres avec une fronde. Les Frondeurs faisoient une partie de la milice des Romains. On a veu aussi des Frondeurs en l'Amerique.
 
FRONDEUR, se dit aussi de ceux qui contredisent, qui critiquent. Cet ouvrage a bien eu autant de frondeurs que d'approbateurs.
 
FRONDEUR, se dit aussi de ceux qui ont formé & suivi le parti de la Fronde en France contre le gouvernement. Ce mot est venu en usage en l'année 1649. auquel temps on appella Frondeurs, les Conseillers du Parlement qui opinoient contre le Ministere en l'absence des Princes, à l'exemple des Frondeurs, qui n'osent se battre qu'en l'absence des Commissaires & des Archers. Menage dit que Monsieur de Boischaumont Conseiller a esté le parrein de la Fronde.
Déjouez les pièges ! « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ? « Elle a l'air gentille » ou « elle a l'air gentil » ?

Vous aussi, vous hésitez toujours ?... Alors consultez les règles d'or de l'accord de l'adjectif qualificatif avec « avoir l'air ».

27/02/2020