moqueur

définitions

moqueur ​​​ , moqueuse adjectif

Qui a l'habitude de se moquer (1). ➙ blagueur, goguenard, gouailleur.
Inspiré par la moquerie. ➙ ironique, narquois, railleur. Regard, rire moqueur.

moqueur ​​​ nom masculin

Oiseau d'Amérique, du groupe des merles, qui imite le chant des autres oiseaux.
En Afrique, Oiseau à longue queue, dont le plumage présente des reflets métalliques.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En prononçant ces mots d'un air moqueur, la marquise jeta un regard triomphant sur la lettre qu'elle venait de lire.Alfred de Musset (1810-1857)
Les jeunes gens ont d'ordinaire l'esprit enjoué et moqueur, sans l'avoir sérieux, et c'est ce qui les rend souvent incommodes.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Mais il devenait moqueur en passant sur les livres poudreux étalés le long des parapets.Anatole France (1844-1924)
Ce fameux diplomate était fort gai, très sans façon, très simple, très spirituel et moqueur ; il aimait à rire, le grand diplomate.Mademoiselle George (1787-1867)
On nous dit avec un rire moqueur que c'est le poète de la raison, comme si c'était une raison pour n'être pas poète.George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Mais tu m'as retiré avec des hameçons dorés ; tu avais un rire moqueur quand je te nommais insondable.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Mais il est rare que l'expression ne soit pas faible ou incertaine et aucune pièce ne pourrait être citée jusqu'au bout sans attirer le sourire moqueur.Han Ryner (1861-1938)
Elle eut pour lui un geste de congé qui était tout ensemble moqueur et d'une grâce si provocante, qu'elle le retint encore un instant.Henri Ardel (1863-1938)
Elle arrêtait sur lui ses prunelles sombres où il y avait un regard de fille qui connaît la vie, – moqueur, et dur un peu.Henri Ardel (1863-1938)
Cette lettre me le montra tout entier, tel que je l'avais deviné, brusque, étourdi, moqueur, mais bon comme il était brave.Paul Féval (1816-1887)
Dans ce cas, nous devons en féliciter le paysage, ajouta-t-elle, avec un sourire joyeux et moqueur.William Dean Howells (1837-1920), traduction Louis Fréchette (1839-1908)
Le prince considérait toujours le petit homme avec attention et semblait scruter sa pensée secrète à travers le masque moqueur qui couvrait son visage.Paul Féval (1816-1887)
Comme j'ai cru que cet oiseau moqueur allait cette fois faire son nid dans le coin de ma fenêtre !Paul Bourget (1852-1935)
Il me venait parfois de ces tentations-là avec elle, pour me venger de son esprit, plus précocement appointé et moqueur que le mien.Pierre Loti (1850-1923)
C'était un enfant très-causeur et très-moqueur, vif comme un papillon, curieux comme un rouge-gorge et noir comme un grelet.George Sand (1804-1876)
Léon était un beau et grand garçon blond, un peu moqueur, un peu rageur, un peu indolent et faible, mais bon garçon au fond ; il avait treize ans.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Comme elle sait alors mêler le vrai au faux, – le ris moqueur au franc sourire, – un fil de candeur à un tissu de fraudes !George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il arriva enfin, et trouva son père qui sortait comme il rentrait, et qui lui demanda d'un air assez moqueur s'il s'était bien diverti à la promenade.Pauline Guizot (1773-1827)
Sharp répondit à ces paroles que le vieillard avait prononcées d'une voix triste, par un ricanement moqueur.Henry de Graffigny (1863-1934) et Georges Le Faure (1856-1953)
Il ne disait mot, comme auparavant ; mais un sourire moqueur, étrange, de temps en temps plissait ses joues bouffies, incolores et déjà ridées.Ivan Tourgueneff (1818-1883), traduction Michel Delines (1851-1914)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MOQUEUR, EUSE » adj. & subst. masc. & fem.

Qui se moque, qui se raille. Ce trait satyrique est fort piquant & moqueur. Ce Devin vous a promis de vous faire descouvrir vostre laron, c'est un charlatan, un moqueur. Il n'y a gueres de villes qui n'ait ses moqueurs, ses fayneants qui ne font que railler les autres.
Le mot du jour Tendresse Tendresse

Tendre renvoie, dès son apparition en français, à ce qui est jeune et plein de fraîcheur. Pensez à l’âge tendre ou au vert tendre des jeunes pousses à l’arrivée du printemps.

Aurore Vincenti 28/04/2020