Email catcher

moqueur

Définition

Définition de moqueur ​​​ , moqueuse adjectif

Qui a l'habitude de se moquer (1). ➙ blagueur, goguenard, gouailleur.
Inspiré par la moquerie. ➙ ironique, narquois, railleur. Regard, rire moqueur.

Définition de moqueur ​​​ nom masculin

Oiseau d'Amérique, du groupe des merles, qui imite le chant des autres oiseaux.
En Afrique, Oiseau à longue queue, dont le plumage présente des reflets métalliques.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot moqueur

Vous reconnaissez là le style moqueur de notre amie ; mais il y a quelque chose de vrai sous cette hyperbole.George Sand (1804-1876)
Derrière lui, se disposent plusieurs bancs : sur le premier, deux enfants rient, moqueurs.Carrefours de l'éducation, 2006, Christiane Hubert (Cairn.info)
Après s'être réjouis de la boutade, ils recommencèrent à bavarder, moqueurs, exultants d'une joie incompréhensible.Hector Bernier (1886-1947)
Certains enfants peuvent avoir des comportements moqueurs, destructeurs et d'autres, trop timides, n'osent pas dire leur désaccord.Cahiers de l'enfance et de l'adolescence, 2019, Corinne Guého (Cairn.info)
Or non seulement le souverain ne peut l'en empêcher, mais le dessin moqueur est bientôt recopié, sur tous les murs du pays, par les opposants de la monarchie.Ça m'intéresse, 22/10/2019, « Les humoristes dans l'histoire »
Alors qu'on voit affleurer le sourire dans l'art, le christianisme a longtemps associé rire méchant et rire moqueur.Esprit, 2011, Olivier Mongin (Cairn.info)
Beaucoup sont moqueurs, mais certains parlent de sorcellerie et conseillent à la jeune femme de brûler le contenu.Ouest-France, Astrid BERGERE, 26/08/2019
Micheline lança en fusée un léger rire moqueur.Daniel Lesueur (1854-1921)
Il se montre moqueur et prétentieux avec les soignants ainsi qu'avec certains jeunes hospitalisés (le mal-être de ses derniers lui rappelant ses propres difficultés).Vie Sociale et Traitements, 2003, Franck Despretz (Cairn.info)
Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes à s'être laissé aller à des commentaires moqueurs.Ouest-France, Didrick POMELLE, 26/07/2021
Il est agressif, impulsif, moqueur et il provoque les autres.Bulletin de psychologie, 2007, Christine Condamin (Cairn.info)
En réponse, elle lance un large sourire moqueur à l'arbitre, la seule défense qu'elle peut encore proposer.Ouest-France, 27/05/2021
Un joli moment, apprécié pour sa légèreté et son ton moqueur, sans être provocateur.Ouest-France, 23/07/2019
Le public un brin moqueur au départ, s'est vite pris au jeu, entraîné par les vibrations du dandy.Ouest-France, 20/07/2014
Ce n'est pas de la peinture, ce n'est pas de la sculpture, mais c'est drôle moqueur et poétique.Ouest-France, 03/07/2014
À coup de tweets et de surnoms moqueurs, le président républicain se délecte de la bataille des démocrates.Ouest-France, 22/02/2020
Il reconnaissait cette moue avantageuse, ce regard hautain et moqueur.Georges Eekhoud (1854-1927)
Il s'inventait de nouvelles danses, frappées de pas et de gestes imprévus, et quelques-unes se marquaient de noms moqueurs.Victor Segalen (1878-1919)
En adoptant un ton moqueur et en simulant une interactivité avec la personne qui cuisine, cette voix donne du rythme au programme.Communication & langages, 2010, Virginie Spies (Cairn.info)
Affectueux, plein d'abandon, innocemment moqueur, avec une imagination naturelle et charmante, une fantaisie gracieuse, une finesse exquise, et si malheureux !Hippolyte Taine (1828-1893)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MOQUEUR, EUSE adj. & subst. masc. & fem.

Qui se moque, qui se raille. Ce trait satyrique est fort piquant & moqueur. Ce Devin vous a promis de vous faire descouvrir vostre laron, c'est un charlatan, un moqueur. Il n'y a gueres de villes qui n'ait ses moqueurs, ses fayneants qui ne font que railler les autres.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.