railleur

 

définitions

railleur ​​​ , railleuse ​​​ adjectif et nom

Qui raille, exprime la raillerie. ➙ moqueur. Un air railleur.
nom C'est un railleur.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
René se tenait auprès d'elle, non plus railleur et impatient comme autrefois, mais affectueux et grave.Léon Séché (1848-1914)
Il s'interrompit pour prononcer d'un ton railleur cette phrase que j'avais lu la veille dans une lettre anonyme.Paul Féval (1816-1887)
Mais le danger de l'homme noble n'est pas qu'il devienne bon, mais insolent, railleur et destructeur.Fredéric Nietzsche (1844-1900), traduction Henri Albert (1869-1921)
Il avait de très-beaux yeux, un peu divergents, et qui lui faisaient deux profils d'expression différente, l'un bienveillant, l'autre railleur.George Sand (1804-1876)
L'air railleur avec lequel il me disait tout cela faisait, petit à petit, reprendre le dessus à mon caractère violent.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Et, avec un sourire railleur, il poussa la porte qui céda, ainsi qu'il l'avait prévu.Michel Zévaco (1860-1918)
Il parla longtemps ainsi avec un cynisme railleur qui perçait par instants sous son air bonhomme.Émile Zola (1840-1902)
Il voyait par avance le regard froid et railleur, le sourire par lequel ses compagnons accueilleraient le récit de son désastre.Honoré de Balzac (1799-1850)
En prononçant ce nom, le visage farouche et railleur du petit homme devint sombre et triste.Victor Hugo (1802-1885)
Musset n'a jamais été plus railleur ni plus tendre ; il a touché là le fond des cœurs.Émile Zola (1840-1902)
Je fis un cri, et j'allais le chasser, lorsqu'il se confondit en excuses d'un air à la fois respectueux et railleur, auquel je ne sus que répondre.George Sand (1804-1876)
Et comme beaucoup de jeunes gens qui portent un cœur blessé, il cachait la blessure par un sourire railleur.Arsène Houssaye (1815-1896)
Mais, sachez que la poésie se trouve partout où n'est pas le sourire, stupidement railleur, de l'homme, à la figure de canard.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Bussy tourna la tête du côté par où venait la voix qui osait parler avec un accent railleur dans un pareil moment.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Wenceslas, qui était fort railleur, le fit appeler un jour et lui commanda de prendre dans son trésor autant d'or qu'il en pourrait emporter sur lui.George Sand (1804-1876)
Autant, son œil, autrefois, était impudent et railleur, autant, à l'heure présente, il se montrait sombre et inquiet.Eugène Chavette (1827-1902)
Comme il a bien ce sourire railleur, qui peint la supériorité de l'homme raisonnable sur le fou.Jules Lermina (1839-1915)
Ce même écrivain est le plus railleur, le plus comique et le plus bouffon de tous les écrivains anglais.Hippolyte Taine (1828-1893)
Je prêtai de nouveau l'oreille ; les soupirs plaintifs et l'accent railleur continuaient à se faire entendre ; il me semblait distinguer aussi des coups répétés qui ébranlaient la terre.Émile Souvestre (1806-1854)
L'argot et les expressions provinciales désignent les tailleurs par des sobriquets ou par des expressions figurées, presque toujours d'un caractère railleur.Paul Sébillot (1843-1918)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « RAILLEUR, EUSE » adj.

Qui aime à railler, à rire aux despens d'autruy. Il a dit cela d'un ton railleur, il ne parloit pas serieusement. Vous estes une railleuse qui m'en voulez faire accroire.
 
On dit proverbialement, que souvent les railleurs sont raillés, pour dire, qu'on se moque souvent de ceux qui vouloient se moquer des autres.
Podcasts Relaxez-vous avec Robert : La lettre A Relaxez-vous avec Robert : La lettre A

Alléluia ! L’allégresse auditive vous attend avec les mots en A du Grand Robert.

11/05/2020