grief

 

définitions

grief ​​​ nom masculin

souvent au pluriel Sujet, motif de plainte (généralement contre une personne). ➙ doléances, reproche. Avoir des griefs contre qqn. Exposer, formuler ses griefs, se plaindre, protester. —  locution Tenir, faire grief de qqch. à qqn, le lui reprocher. Ne me tenez pas grief de mes absences.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
D'autre part, nous ferons grief aux orphelinats de deux choses : en général, ils pensent moins à l'enfance qu'à la communauté, moins à l'avenir qu'au présent.Charles Turgeon (1855-1934)
Rien n'est misérable et fâcheux comme d'insister sur un grief que l'on ne peut pas prouver.George Sand (1804-1876)
Leur gros grief contre la philosophie semble avoir été surtout son indulgence ou son penchant pour les amours extraordinaires.Paul Lacroix (1806-1884)
Ils l'accusèrent d'être capricieuse, impitoyable, folle dans sa précipitation à se livrer et à se retirer, et ce dernier grief était un peu fondé.George Sand (1804-1876)
J'ai à maintes reprises participé à des séances où vous conduisiez l'heure des questions et n'ai aucun grief.Europarl
Je n'ai pas le moindre grief contre mon cousin, et je l'aime à en mourir.Wenceslas-Eugène Dick (1848-1919)
J'ai les intérêts de ma maison à surveiller, et vous, moins que tout autre, devrez me faire grief de vouloir tenir des engagements antérieurs.Henry de Graffigny (1863-1934)
Je ne demanderai pas au représentant présent de donner une réponse précise, mais ce grief a été exprimé et clairement.Europarl
Votre plus grand grief contre l'intérêt est qu'il permet aux capitalistes de vivre sans travailler.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Et si les symbolistes retranchent quelque chose sur la symétrie graphique de la rime, je ne leur en ferai pas un grief trop lourd.Anatole France (1844-1924)
Il lui aurait fallu un grief qui lui conférât le droit d'entrer chez son voisin, et d'y changer la dynastie régnante.Adolphe Thiers (1797-1877)
Son grand grief contre moi, c'est que j'aie voulu l'arracher à cet étrange milieu si dangereux pour lui.Alphonse Daudet (1840-1897)
Le plus douloureux de mes griefs d'alors, je le lui contai, la tête appuyée contre son épaule, et ce grief résumait tous les autres.Paul Bourget (1852-1935)
Certains biographes ont fait grief au grand artiste de cette liaison, jugée par eux indigne d'un génie comme le sien.Armand Dayot (1851-1934)
Un récollet (capuchon de cheminée) avait à peine remédié en partie à cet inconvénient qu'un autre sujet de grief survint.Madame Leprohon (1829-1879), traduction Joseph Auguste Genand (1839-1902)
Leurs cœurs ulcérés se soulageaient, ils alternaient les litanies de leurs récriminations, chacun à son tour disait son grief.Émile Zola (1840-1902)
C'est une confidence plus qu'un grief, mais comme l'abbé ne cède pas, la duchesse lui reproche vivement son ingratitude « après les grands services qu'elle lui avait rendus ».Dorothée de Dino (1793-1862)
Au fond, leur grand grief est que l'empereur soulève de grosses questions auxquelles ils ne sont pas préparés.Prosper Mérimée (1803-1870)
Sans s'être donné le mot, ils désiraient s'éclairer sur la situation présente de madame la princesse et savoir si elle n'avait point quelque grief secret contre le prince son époux.Paul Féval (1816-1887)
Et, après tout, vous n'y fûtes point, mes sœurs, si heureuses, que l'on doive vous faire grief de ce logis !Gustave Coquiot (1865-1926)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « GRIEF » s. m.

Terme de Jurisprudence. Un tort, un dommage qu'on fait à quelqu'un. Les Estats dans les remonstrances qu'ils font aux Princes, deduisent leurs griefs. Il vient du Latin gravis. Du Cange dit qu'en la basse Latinité on a dit greugia, pour dire, grief.
 
GRIEF, se dit plus particulierement des torts que les parties souffrent par le mal jugé d'un Juge subalterne. Il y a quatre ou cinq griefs à proposer contre cette sentence ; il en est appellant pour les torts & griefs qu'il deduira en temps & lieu. On ne me veut donner qu'une petite part en cette affaire, c'est là mon grief.
 
Au Palais on appelle griefs hors le procés, une paire d'escritures qu'on fournit devant des Juges superieurs sur des procés par escrit seulement, dans lesquelles on deduit les torts & griefs qui sont faits par la sentence du Juge inferieur. L'arrest de conclusion appointe les parties à fournir griefs & responses de huitaine en huitaine. On les appelle hors le procés, à cause qu'en effet on les met dans un sac à part, sans lequel on pourroit juger sur les productions faites par devant les premiers Juges. Ces mêmes escritures sur des appellations verbales s'appellent causes & moyens d'appel ; & en matiere criminelle moyens de nullité. Les Juges qui deboutent un appellant, prononcent ainsi, Mal & sans grief appellé.
 
GRIEF, EFVE. adj. Douloureux, dangereux, qui se dit en cette phrase. Une griefve maladie.
 
On le dit aussi des pechez & des crimes, pour signifier, Grand, énorme. L'adultere est un peché bien grief. un assassinat est un crime trop grief, pour en pouvoir obtenir grace. Malherbe s'est servi de cette phrase
 
Non qu'il ne me soit grief que la tombe possede Ce qui me fust plus cher.
 
On ne le diroit pas maintenant. On dit aussi, qu'on a fait des deffenses de faire quelque chose sous griefves peines, pour dire, sous grosses peines. On dit aussi en se confessant, J'en dis ma coulpe, & ma tres-griefve coulpe.
Drôles d'expressions Être gêné aux entournures Être gêné aux entournures

Être gêné aux entournures : être mal à l’aise, se sentir gauche ; être incommodé dans son activité.

Alain Rey 12/05/2020