ineffable

définitions

ineffable ​​​ adjectif et nom masculin

littéraire Qui ne peut être exprimé par des paroles (se dit de choses agréables). ➙ inexprimable. Un bonheur ineffable. —  nom masculin L'ineffable.
familier, péjoratif Dont on ne peut parler sans rire. ➙ inénarrable.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Une joie ineffable s'emparait d'elle quand elle venait à penser que là était le salut pour elle et pour lui ; non pas le salut, peut-être, mais le salut, sûrement.Albert Delpit (1849-1893)
C'est quelque chose d'onctueux, d'ineffable, qui peu à peu détend, calme, épanouit les cœurs les plus endurcis et leur fait goûter une sensation d'une inexprimable sérénité.Eugène Sue (1804-1857)
Puis une révolution subite sembla s'accomplir dans son âme, et une douceur ineffable remplaça peu à peu l'expression de haine qui avait envahi ses traits.Ernest Capendu (1826-1868)
Il contemple la lune qui verse, sur sa poitrine, un cône de rayons extatiques, où palpitent, comme des phalènes, des atomes d'argent d'une douceur ineffable.Comte de Lautréamont (1846-1870)
Maintenant que vous m'avez révélé cette chose ineffable, je ne pourrais vivre sans vous aimer, sans être aimée de vous.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Elle était plus musicienne que tous ceux qu'elle feignait de faire briller, et dont elle se moquait intérieurement avec un ineffable sourire d'encouragement et de pitié.George Sand (1804-1876)
J'ai pesé le présent et l'avenir, et je n'y ai vu que des malheurs inouïs ou un bonheur ineffable.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Vortigern était au supplice ; pourtant un sentiment d'une douceur ineffable se mêlait à ses angoisses.Eugène Sue (1804-1857)
Sa physionomie était profondément recueillie ; certaines félicités jettent l'âme dans une ineffable tristesse, dans une sainte mélancolie.Eugène Sue (1804-1857)
Toujours est-il qu'une ineffable sensation de bien-être inonda mon corps quand l'eau l'enveloppa comme un linceul mortuaire.Edward John Trelawney (1792-1881), traduction Victor Perceval (1835-1887)
Sa bouche vermeille, d'une mansuétude adorable, était à ses yeux charmants ce que sa parole ineffable et touchante était à son regard mélancolique et doux.Eugène Sue (1804-1857)
Seule dans sa chambre de jeune fille, sa soubrette congédiée, elle eut un soupir d'ineffable soulagement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Pourquoi lui sacrifierais-je ce que, à tort ou à droit, je crois être tout le bonheur, le bonheur intime, ineffable de nos deux vies ?Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
L'ineffable plaisir de faire du bien à un malheureux est trop chèrement acheté par les malédictions de la foule.George Sand (1804-1876)
Je n'avais ni l'énergie ni même le désir de résister, me complaisant en cet écœurement qui confinait à la syncope, avec une ineffable jouissance d'abandon.Jules Lermina (1839-1915)
Sa bouche souriante, son front pur, ses yeux aux doux rayonnements, aux regards bienveillants, indiquent l'ineffable bonté de l'ange qui a souffert et qui pardonne à ses bourreaux.Ernest Capendu (1826-1868)
Je remercie le ciel d'avoir sauvé mon cher frère et je le remercie aussi de m'avoir donné, avant de mourir, l'ineffable bonheur de vous revoir !Jean-Baptiste Caouette (1854-1922)
Pour les trois êtres, ainsi certains de leur mutuelle et ineffable affection, que pouvait être une séparation momentanée ?Eugène Sue (1804-1857)
On ignore si elle avait réellement ces deux manies, ou si elle se les était données pour procurer au marquis l'ineffable douceur de les satisfaire.Octave Feuillet (1821-1890)
Elle baissa les yeux et sa belle tête s'agita avec une grâce ineffable, mais ce mouvement était un signe négatif.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « INEFFABLE » adj. m. & f.

Qui ne se peut exprimer ni comprendre : Le mystere ineffable du tres-Auguste St. Sacrement de l'Autel.
 
INEFFABLE, signifie aussi, Ce qu'on ne doit point prononcer par respect. Les Hebreux tenoient le nom de Dieu JEHOVAH pour ineffable, pas un ne l'osoit proferer, cela n'appartenoit qu'au Grand Prestre.
Les deux font la paire Figue et foie Figue et foie

La cuisine française mélange volontiers gastronomie et anatomie, en accommodant divers organes ou autres abats… et cela se retrouve dans l’étymologie.

Dr Orodru 15/04/2021