Email catcher

ineffable

Définition

Définition de ineffable ​​​ adjectif et nom masculin

littéraire Qui ne peut être exprimé par des paroles (se dit de choses agréables). ➙ inexprimable. Un bonheur ineffable. nom masculin L'ineffable.
familier, péjoratif Dont on ne peut parler sans rire. ➙ inénarrable.

Synonymes

Exemples

Phrases avec le mot ineffable

Mais la voix sonore du chantre respirait un sentiment de douceur ineffable.Charles Deguise (1827-1884)
D'autre part, cet état de confusion est ineffable, et se soustrait aux conditions de la discursivité.Revue de métaphysique et de morale, 2018, Guillaume Lurson (Cairn.info)
Ce phénomène évoque un processus à l'œuvre dans la psychose où un signifiant peut devenir l'objet d'un glissement polysémique ou renvoyer à une signification ineffable.TOPIQUE, 2012, Anne Brun (Cairn.info)
Dans cet état, le bonheur ineffable du retour était d'autant plus appréciable, que le danger avait été réel.Amédée Delorme (1850-1936)
L'ineffable plaisir de faire du bien à un malheureux est trop chèrement acheté par les malédictions de la foule.George Sand (1804-1876)
Il contemple la lune qui verse, sur sa poitrine, un cône de rayons extatiques, où palpitent, comme des phalènes, des atomes d'argent d'une douceur ineffable.Comte de Lautréamont (1846-1870)
La voix du cygne qui s'apprêtait à mourir fut transmise par moi au cygne mourant : j'étais l'écho de ces ineffables et derniers concerts !François-René de Chateaubriand (1768-1848)
Dans les interstices du discours maternel s'imposerait le secret ineffable du féminin.Cahiers de psychologie clinique, 2009, Alexandra Olivero-Alvarez (Cairn.info)
De plus, cet infléchissement est présenté comme la marque du progrès, agrémenté de cette crainte ineffable de rater en marche le train progressiste de l'histoire.Journal Français de Psychiatrie, 2004, Yannick Cann (Cairn.info)
Comment recevoir visuellement et intellectuellement l'ineffable, et surtout, comment le partager ?Critique, 2006, Cécile Hue (Cairn.info)
De sorte qu'il est totalement indescriptible, ineffable, au-delà de toute catégorie empirique et de raison, au-delà même de l'être et du non-être.Revue d'éthique et de théologie morale, 2011, Bruno Liber-Chrétien (Cairn.info)
Dans les yeux et dans le corps, l'invisible est perçu, comme une réalité psychique insoupçonnée, demeurée ineffable.Revue française de psychanalyse, 2014, Yannick Milleur (Cairn.info)
Une évidence ineffable, façonnée par la matière, la transparence et la couleur.Ouest-France, 15/04/2014
Il faut que le discours psychanalytique puisse s'enseigner, et pour cela réduire l'ineffable, et pour cela passer du dire au montrer, à la monstration.TOPIQUE, 2009, Bernard Defrenet (Cairn.info)
Elle débouche sans surprise sur le constat de l'ineffable, de l'incommunicable et de l'irréductible spécificité des cultures.Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2001, Jocelyne Dakhlia (Cairn.info)
Entre elle et lui, dès le début, le son, des notes, la musique, un invisible fil sonore, une jouissance ineffable.Le Carnet PSY, 2016, Vincent Estellon (Cairn.info)
Cette musique de l'ineffable envoûte le spectateur, transformant le concert en aventure mystique pour certains, en parenthèse temporelle pour d'autres.Ouest-France, 17/12/2014
Seule dans sa chambre de jeune fille, sa soubrette congédiée, elle eut un soupir d'ineffable soulagement.Émile Gaboriau (1832-1873)
Dans le cas du topos de l'ineffable, le poète ne se détourne ni d'un genre ni d'un sujet.Revue de philologie, de littérature et d'histoire anciennes, 2014, Morgane Cariou (Cairn.info)
Elle berce le petit sur ses genoux avec une grâce toute virginale et le ressuscité lui rend son ineffable sourire avec une joie angélique.Astolphe de Custine (1790-1857)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de INEFFABLE adj. m. & f.

Qui ne se peut exprimer ni comprendre : Le mystere ineffable du tres-Auguste St. Sacrement de l'Autel.
 
INEFFABLE, signifie aussi, Ce qu'on ne doit point prononcer par respect. Les Hebreux tenoient le nom de Dieu JEHOVAH pour ineffable, pas un ne l'osoit proferer, cela n'appartenoit qu'au Grand Prestre.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.