jaser

 

définitions

jaser ​​​ verbe intransitif

vieilli Babiller sans arrêt pour le plaisir de parler. ➙ bavarder.
français du Canada Deviser, bavarder.
Parler avec indiscrétion de ce qu'on devrait taire.
Faire des commentaires plus ou moins désobligeants et médisants. ➙ cancaner, médire. Cela fait jaser.
Émettre des cris ou des sons évoquant un babil. La pie jase. ➙ jacasser.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je jase

tu jases

il jase / elle jase

nous jasons

vous jasez

ils jasent / elles jasent

imparfait

je jasais

tu jasais

il jasait / elle jasait

nous jasions

vous jasiez

ils jasaient / elles jasaient

passé simple

je jasai

tu jasas

il jasa / elle jasa

nous jasâmes

vous jasâtes

ils jasèrent / elles jasèrent

futur simple

je jaserai

tu jaseras

il jasera / elle jasera

nous jaserons

vous jaserez

ils jaseront / elles jaseront

 

synonymes

jaser verbe intransitif

bavarder, babiller, cancaner, caqueter, causer, jacasser, parler, potiner, placoter (familier, Québec), jaboter (familier, vieilli)

médire, critiquer, déblatérer

gazouiller, jacasser, piailler

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Puis, de fil en aiguille, voilà que l'on babille, de-ci, de-çà, à gauche, à dextre, contre-mont, contre-bas, pour la joie de jaser, sans savoir où l'on va.Romain Rolland (1866-1944)
Nous, les enfants, nous courûmes au jardin pour jaser et brasser dans les petites allées les feuilles sèches tombées des arbres.Léon Tolstoï (1828-1910), traduction Michel Delines (1851-1914)
Les femmes à leur tour se mettent à jaser et le chef se dirige vers elles.Ernest Michel (1837-1896)
Aussi, comme elle n'est pas aux répétitions, il choisit ce moment pour jaser avec sa fille et avec moi.Alcide de Beauchesne (1800-1873)
L'esprit et la tournure de cette femme me revinrent assez, et quand je m'ennuyais je la faisais jaser, à quoi elle se prêtait toujours volontiers.Catherine II de Russie (1729-1796)
Très difficilement on le tient dans le doux état de momie, convenable et décent, l'état d'innocence imbécile qui ne ferait que jaser, répéter.Jules Michelet (1798-1874)
Il ne cessa de jaser pendant tout le dîner, à la satisfaction de tout le monde en général et en particulier d'une personne que nous croyons inutile de nommer.William Makepeace Thackeray (1811-1863), traduction Georges Guiffrey (1827-1887)
Il ne s'y trouve pas d'autre femme ce soir que ma vieille mère, et ça ne fera pas jaser.George Sand (1804-1876)
Cette nuit passée dehors sans préparation, sans prétexte, pourra faire beaucoup jaser les gens de la maison.George Sand (1804-1876)
On aime mieux perdre son temps à jaser, à chiffonner, à courir, à je ne sais quoi.Denis Diderot (1713-1784)
Puis nous l'avons fait jaser sur son pays d'à présent, sur ses enfants et sa femme.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Mais ce n'est pas l'heure de jaser comme des pies amoureuses ; suivez-moi, je connais un sentier...Henri-Émile Chevalier (1828-1879)
Oublierons-nous donc les sentimens mâles et graves de nos ancêtres, pour jaser dans la langue de notre mère ou de notre nourrice sur nos bons vieux préjugés ?George Gordon Byron (1788-1824), traduction Paulin Paris (1800-1881)
Il n'osa pas stationner plus longtemps sur cette place où sa présence ne pouvait manquer de faire jaser, et prenant une rue détournée, il regagna la campagne.André Theuriet (1833-1907)
Quelques soupirants déconfits ont bien essayé de jaser un peu sur ses franches allures quasi garçonnières, mais elle s'en moque et a bien raison.André Lemoyne (1822-1907)
Mais je suis bien décidée à garder cette précieuse amitié, dût-elle faire jaser les méchantes langues.Hermine Lecomte du Noüy (1854-1915)
Il fait aujourd'hui le temps que j'aimerais pour écrire des riens pendant cinq ou six heures, pour jaser de choses insignifiantes, pour lire de bonnes parodies, pour passer le temps.Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)
Et puis nous sommes voisines maintenant, et, si vous voulez n'être pas trop mondaine, j'irai bien souvent jaser et fumer avec vous.George Sand (1804-1876)
Où se tait le bruit humain la nature fait jaser les nids d'oiseaux, chuchoter les feuilles d'arbres et murmurer les mille voix de la solitude.Victor Hugo (1802-1885)
Celui-ci – un homme retors – employa un moyen infaillible pour faire jaser le baron : il lui proposa de l'argent.André Le Glay (1785-1863)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JASER » v. n.

Parler beaucoup & sans necessité de choses frivoles. Les femmes, les enfants sont sujets à jaser.
 
On le dit aussi des oiseaux babillards, comme les pies, sansonnets, &c.
 
JASER, signifie aussi, Parler indiscretement, reveler un secret, une chose cachée. Ce criminel a jasé dans son interrogatoire, à la question, il a descouvert ses complices. Il faut que quelqu'un de nous ait jasé, puis qu'on a sceu nostre deliberation.
Le dessous des mots Un homme sur deux est une femme Un homme sur deux est une femme

Au-delà de la formule destinée à faire sourire, force est de constater que la moitié des hommes sont des femmes. Cet énoncé est correct grammaticalement et fait pleinement sens, ce paradoxe apparent étant rendu possible par la polysémie du mot homme, qui désigne à la fois un individu de sexe masculin et un mammifère du genre Homo, membre de l’humanité. Des bricolages de fortune ont tenté de contourner cette regrettable polysémie. Des solutions empiriques, telles que la typographie, prétendent distinguer l’homme de l’Homme (de la même manière, et pour les mêmes raisons, que l’histoire du Petit Chaperon rouge et l’Histoire et ses sources). Disons-le tout net, ça ne fonctionne pas.

Marie-Hélène Drivaud 28/05/2020