médire

définitions

médire ​​​ verbe intransitif

Dire (de qqn) le mal qu'on sait ou croit savoir sur son compte. Médire de, sur qqn. ➙ attaquer, critiquer, dénigrer ; calomnier.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je médis

tu médis

il médit / elle médit

nous médisons

vous médisez

ils médisent / elles médisent

imparfait

je médisais

tu médisais

il médisait / elle médisait

nous médisions

vous médisiez

ils médisaient / elles médisaient

passé simple

je médis

tu médis

il médit / elle médit

nous médîmes

vous médîtes

ils médirent / elles médirent

futur simple

je médirai

tu médiras

il médira / elle médira

nous médirons

vous médirez

ils médiront / elles médiront

synonymes

médire verbe transitif indirect

[sans complément] critiquer, cancaner (familier), déblatérer (familier), jaser (familier), potiner (familier), clabauder (vieux)

médire de

attaquer, décrier, dénigrer, calomnier, dire pis que pendre de, baver sur (familier), cracher sur (familier), débiner (familier), déblatérer contre, sur (familier), décauser (familier, Belgique), taper sur (familier), casser sur sucre sur le dos de (familier), vilipender (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
J'en possède autant, et, par-dessus tout, une vieille et sincère amitié pour vous, dût-on aussi en médire.George Sand (1804-1876)
Quelque porté qu'on soit à la bienveillance, on ne renonce pas aisément à une occasion si favorable de blâmer et de médire.George Sand (1804-1876)
A voir et à être vu, à recevoir des visites et à en faire, à louer les gens et à en médire.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Sans vanité, je vaux bien le grand blond qu'elle pleure, et cela pourrait l'amuser d'en médire avec moi.Sophie Gay (1776-1852)
Au nom de l'amitié, attendez que j'aie eu cette femme si vous voulez en médire.Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)
Ce n'est point médire que de remarquer en passant qu'ils s'adressent surtout à ceux qui ont un joli visage....Charles Dickens (1812-1870) et Wilkie Collins (1824-1889), traduction Mme Judith (1827-1912)
C'est affreux d'en médire, mais c'est quelquefois si commode, en amour comme en politique et en littérature !Paul Bourget (1852-1935)
Quoiqu'il me déplaise de médire de ces braves gens, – car, il y en a de bons, de très bons, – puisque l'on veut que j'exprime toutes mes impressions, allons-y.Pierre Duchaussois (1878-1940)
Chaque fois que mon excellent hôte abordait ce sujet, il en profitait pour médire à fond de l'état de son pays.Arnauld d'Abbadie (1815-1893)
L'un débuta dans la carrière par attaquer les sciences qui dépravent l'homme, et par médire des lettres dont il faisait souvent un si sublime usage.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'ai pris le parti de ne penser du mal de rien ou, du moins, de ne point médire.Georges Darien (1862-1921)
Défaites-vous, mon cher monsieur, si vous voulez me faire plaisir, de cette mauvaise habitude de médire du prochain.Alfred Assollant (1827-1886)
Quand il entendait médire, il souriait finement et souvent avec dédain ; plus souvent il détournait la tête pour se boucher les oreilles.Bathild Bouniol (1815-1877)
Il fut trouvé fier, et, si l'on n'avait été plus pressé de dîner que de médire, il n'aurait pas été épargné.Alfred Assollant (1827-1886)
Vous entendrez médire d'elle, je vous en préviens ; lestez-vous de patience et cuirassez votre cœur.Marcel Prévost (1862-1941)
On voit bien que leurs employées sont de jeunes linottes qui ne songent qu'à bavarder, à médire, à se moquer des abonnés, à rire des petits secrets qu'elles peuvent surprendre !...Albert Robida (1848-1926)
C'était à croire que jamais ni elle ni moi n'avions soupçonné qu'un écrivain pût médire d'un autre, ni une femme du monde se faire courtiser hors du mariage...Paul Bourget (1852-1935)
Le renonceur d'amours ne contredit pas cette fois ; loin de là, il s'évertue à médire des femmes et des galans.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Les deux princesses ne se fussent peut-être point aperçues de cette arrivée, tant elles étaient occupées à médire.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
De la personne du pape personne ne doit médire, pas plus que du ciel lui-même.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESDIRE » v. neut.

Parler mal de quelqu'un, descouvrir ses deffauts, soit qu'ils soient vrais, soit qu'ils soient controuvez. Quand on mesdit de son prochain, on est obligé en conscience de luy reparer son honneur.
Le Top 10 des mots les plus étonnants Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010 Top 10 des mots qui ont marqué les années 2010

Les mots qui apparaissent ou se répandent à une période donnée sont toujours le reflet de l’esprit de cette époque et des mutations de la société. Sans surprise, ceux de la décennie qui vient de s’achever concernent avant tout les technologies numériques, mais aussi la vie quotidienne, l’économie et la politique. Voici une rétrospective des années 2010 à travers le top des néologismes qui nous ont le plus marqués.

Édouard Trouillez 11/05/2020