Email catcher

médire

définitions

médire ​​​ verbe intransitif

Dire (de qqn) le mal qu'on sait ou croit savoir sur son compte. Médire de, sur qqn. ➙ attaquer, critiquer, dénigrer ; calomnier.

conjugaison

actif

indicatif

présent

je médis

tu médis

il médit / elle médit

nous médisons

vous médisez

ils médisent / elles médisent

imparfait

je médisais

tu médisais

il médisait / elle médisait

nous médisions

vous médisiez

ils médisaient / elles médisaient

passé simple

je médis

tu médis

il médit / elle médit

nous médîmes

vous médîtes

ils médirent / elles médirent

futur simple

je médirai

tu médiras

il médira / elle médira

nous médirons

vous médirez

ils médiront / elles médiront

synonymes

médire verbe transitif indirect

[sans complément] critiquer, cancaner (familier), déblatérer (familier), jaser (familier), potiner (familier), clabauder (vieux)

médire de

attaquer, calomnier, dauber sur, décrier, dénigrer, dire pis que pendre de, baver sur (familier), casser sur sucre sur le dos de (familier), cracher sur (familier), débiner (familier), déblatérer contre, sur (familier), taper sur (familier), décauser (familier, Belgique), vilipender (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Le père éternel médite sur les destinées des mortels.Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)
Quand il entendait médire, il souriait finement et souvent avec dédain ; plus souvent il détournait la tête pour se boucher les oreilles.Bathild Bouniol (1815-1877)
J'en possède autant, et, par-dessus tout, une vieille et sincère amitié pour vous, dût-on aussi en médire.George Sand (1804-1876)
A voir et à être vu, à recevoir des visites et à en faire, à louer les gens et à en médire.Charles-Victor Langlois (1863-1929)
Terriñ keuneud war gein unan bennak, casser du bois sur le dos de quelqu'un (= médire de quelqu'un, correspond à l'expression française : casser du sucre sur le dos de quelqu'un).Ouest-France, 29/12/2012
Et quand le poète médite sur la destinée humaine, il appelle cela « agacer ce vieux sphinx du néant ».Jules Lemaître (1853-1914)
Il s'affectionnait à la ville, dont le peuple était poli, doux, et bienfesant, quoique léger, médisant, et plein de vanité.Voltaire (1694-1778)
On est d'ordinaire plus médisant par vanité que par malice.François de La Rochefoucauld (1613-1680)
Ce dernier s'était régulièrement montré médisant face à l'efficacité du vaccin et à d'éventuels effets secondaires.Ouest-France, 03/08/2021
Quelques-uns en médirent : cela fut cause qu'il en prit de moins beaux ensuite.Gédéon Tallemant des Réaux (1619-1690)
Alors faute de dire en face, on va médire de biais.Ouest-France, Valérie PARLAN, 12/03/2015
Les deux princesses ne se fussent peut-être point aperçues de cette arrivée, tant elles étaient occupées à médire.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Il ne fait que passer ou s'arrête, médite sur ces phrases et peut aussi se renseigner sur leur origine.Ouest-France, 11/08/2019
Les apôtres, dont le buste médite, s'enveloppent des premières ténèbres.Hector Bernier (1886-1947)
C'est un plaisir que d'aller au moulin, où l'on peut se montrer, babiller et médire.Joseph Vilbort (1829-1911)
Le renonceur d'amours ne contredit pas cette fois ; loin de là, il s'évertue à médire des femmes et des galans.Auguste Du Roure de Beaumont (1783-1858)
Dût-on en médire, si l'on s'en aperçoit, dussent mon père et mon frère me blâmer sévèrement, peu m'importe !George Sand (1804-1876)
A chaque page, pour ainsi dire, il médit de ceux qu'il a connus, et des plus grands, et des meilleurs, lorsqu'il ne les calomnie pas.Charles-Henry-Joseph de Batz-Trenquelléon (1835-1914)
Les commérages languissaient, parce qu'on avait déjà médit de tout le monde.Paul Féval (1816-1887)
Il pourrait tout aussi bien médire les arbitres pour leur incompétence mais le moment lui serait ouvertement reproché.Ouest-France, Christophe DELACROIX, 15/11/2014
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MESDIRE » v. neut.

Parler mal de quelqu'un, descouvrir ses deffauts, soit qu'ils soient vrais, soit qu'ils soient controuvez. Quand on mesdit de son prochain, on est obligé en conscience de luy reparer son honneur.
Drôles d'expressions Faire un tabac Faire un tabac

« C’est une folie comme du tabac ; quand on y est accoutumée, on ne peut plus s’en passer », plaisante Madame de Sévigné à propos d’un parfum (1675).

Stéphane Marie et Nathalie Gendrot 21/12/2021