joug

 

définitions

joug ​​​ nom masculin

Pièce de bois qu'on met sur la tête des bœufs pour les atteler.
au figuré Contrainte matérielle ou morale. Le joug du tyran, des préjugés. locution Mettre sous le joug. ➙ asservir.
Antiquité romaine Assemblage de trois piques sous lequel on faisait passer les vaincus pour marquer symboliquement leur soumission.
 

synonymes

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Quant à se troubler le cerveau pour des bagatelles sans importance : mensonges, vanité, avarice, égoïsme, l'esprit humain a fait trop de conquêtes pour subir encore le joug des préjugés excessifs.Dora Melegari (1849-1924)
Il ne pouvait plus s'agir de la passion courbant la volonté sous le joug, puisqu'elle avait fait le sacrifice de toute elle-même à l'idéal de son père.Hector Bernier (1886-1947)
Je l'ai mainte fois exhortée à secouer le joug ; mais non, elle subira jusqu'au bout cette odieuse tyrannie.Victor Cherbuliez (1829-1899)
Des populations du littoral qu'elle a successivement agrégées à sa seigneurie, il n'en est aucune qui n'ait fréquemment secoué ce joug.Émile Vincens (1764-1850)
C’est un pays qui a gémi sous le joug du stalinisme jusque largement dans les années 1980.Europarl
Ne mérite-t-il pas que ceux-ci ne le surchargent point encore du joug de tant de liens ridicules, presque tous inutiles, et contraires à la nature.Marquis de Sade (1740-1814)
Les deux jeunes gens, surpris par l'heure, prennent la place des animaux, et, se mettant eux-mêmes sous le joug, traînent le char sur lequel leur mère s'était assise.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
Les femmes sont encore sous le joug de législations discriminatoires et d'inégalités culturelles profondément ancrées.Europarl
Ce pays a déjà beaucoup souffert sous le joug de nombreux dictateurs, a connu de nombreuses guerres et a été aux mains de différents éléments criminels.Europarl
De la sorte, ils enjambèrent le sentier contaminé par le passage des indigènes, et, lorsqu'ils eurent été remis sous le joug, les chariots reprirent la direction du nord.Jules Verne (1828-1905)
Une portion des habitants de cette ville était accoutumée au joug de la république, dont les autorités y siégeaient.Émile Vincens (1764-1850)
Depuis plus de treize cents ans le peuple vaincu luttait pour secouer le joug du peuple vainqueur.Eugène Sue (1804-1857)
Secouons le joug des préjugés auxquels ils nous ont asservis, et apprenons d'eux à connaître tout le prix de la liberté de la presse.Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Mais ce joug vous paroît trop dur : vous aimez mieux être soumis à un prince, et obéir à ses lois, moins rigides que vos mœurs.Montesquieu (1689-1755)
Quels travaux as-tu entrepris pour arracher le peuple français au joug odieux de la servitude ?Maximilien de Robespierre (1758-1794)
Eternelle histoire des gouvernements qui doivent périr : ils s'imaginent lier à leur joug, par le patronage, l'idée ou le parti qui sera l'instrument de leur perte !Charles-Henry-Joseph de Batz-Trenquelléon (1835-1914)
Croyez-vous que les corporations qui existent sous un usurpateur éprouveraient, à briser son joug, ce même obstacle moral, ce même scrupule de conscience ?Benjamin Constant (1767-1830)
Un moment, on aurait pu croire que le cœur humain lui-même allait subir une grande transformation et secouer le joug de l'intérêt pour n'admettre que le principe du dévouement.Frédéric Bastiat (1801-1850)
Après avoir vécu parmi les hommes soumis au joug de la société, j'allais connaître ceux qui l'avaient brisé.Émile Souvestre (1806-1854)
La pesanteur du joug la tira, enfin, de son erreur, mais en voulant essayer ses forces, elle ne sentit que sa foiblesse.Gabriel Bonnot de Mably (1709-1785)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « JOUG » s. m.

Piece de bois qui sert, à atteller les boeufs à la charrette, ou à la charuë.
 
On appelle aussi joug, le sommet ou le fleau de la balance. ce mot vient du Latin jugum, du Grec zygos, qui signifie la même chose.
 
JOUG, se dit figurément en Morale, en parlant de ce qui est soûmis & assujetty tant à l'egard du commandement que de la servitude. JESUS-CHRIST dit que son joug est doux, c'est à dire, sa domination, ses commandements. Les Chrestiens d'Asie languissent sous le joug insupportable des Mahommetans, ils n'en peuvent secoüer le joug. il faut qu'ils plient soubs le joug. ce libertin s'est enfin soûmis sous le joug du mariage. Les Romains faisoient passer sous le joug les ennemis qu'ils avoient vaincus, ce qui estoit tenu à grande infamie : c'est à dire, qu'ils passoient sous une espece de fourches patibulaires. C'estoit une arme comme une pique on halebarde posée de travers, & soustenuë sur deux autres dressés & à plomb. Aprés cela ils traittoient humainement leurs ennemis & les renvoyoient dans leurs maisons.
Les mots du bitume Scred Scred

adj. : discret

Aurore Vincenti 10/06/2020