lisière

 

définitions

lisière ​​​ nom féminin

Bordure limitant de chaque côté une pièce d'étoffe.
Partie extrême (d'un terrain, d'une région). ➙ bord, bordure, limite. La lisière d'un champ, d'une forêt. ➙ orée. À la lisière du bois.
 

synonymes

lisière nom féminin

bord, bordure, extrémité, frontière, limite, orée

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
À la lisière du bois, sur la couronne de la berge, le roi, émergeant des arbres, s'arrêta, charmé.Marcel Schwob (1867-1905)
Il revint sur le plateau supérieur, il le parcourut en tous sens, il chercha dans les hautes herbes sur la lisière de la forêt, – le tout vainement.Jules Verne (1828-1905)
On le voyait à leurs chaussons de lisière et aussi à la précaution qu'ils prenaient d'éviter les sergents de ville.Paul Féval (1816-1887)
Et l'idée vint alors que ces flammes mouvantes, signalées sur la lisière, pouvaient avoir été allumées par ces étranges habitants de la grande forêt.Jules Verne (1828-1905)
Sur la lisière du bois, deux hommes parlèrent à ses guides, et en reçurent à l'oreille une réponse qui permit de continuer la marche sans encombre.Walter Scott (1771-1832), traduction Albert Montémont (1788-1861)
Cependant, que l'occasion se présentât de chercher refuge au-delà de la lisière, il faudrait en profiter sans une hésitation.Jules Verne (1828-1905)
Or, il ne se trouvait pas un seul rocher sur le littoral de l'île, qui n'offrait qu'une lisière peu sonore, faite de terre et de sable.Jules Verne (1828-1905)
On l'entrevoit voler avec une si grande rapidité, en rasant la terre ou les arbres à la lisière d'un bois, que l'œil le plus attentif ne peut suivre ses mouvemens.François Levaillant (1753-1824)
Parfois, nous allons, sans chiens, sur la lisière des taillis, ou par les sentiers à peine tracés de la forêt rare.Jules Legras (1866-1939)
Mais les voyageurs, arrivés à la lisière de ces champs de verdure, furent très désillusionnés.Jules Verne (1828-1905)
Le guide, avec les bagages, s'en ira seul, vers l'ouest, en longeant la lisière des bois, où se trouve un sentier praticable aux bêtes de somme.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Le sentier faisait quelques détours dans la forêt, puis, par une pente très-douce, descendait lentement vers la lisière.Albert Delpit (1849-1893)
Il se glissa rapidement au milieu des joueurs et arriva à la lisière du tapis.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Des troupes occupaient les jardins jusqu'à la lisière de l'oasis, et assuraient les flancs, les derrières, et les communications avec le camp.Pierre Napoléon Bonaparte (1815-1881)
A la lisière, des argynnis énormes, toutes vêtues de nacre verte, planaient comme des oiseaux de haut vol sur les églantiers.George Sand (1804-1876)
Tout est arrivé comme il l'avait prévu ; le râle, tout d'un coup, s'est trouvé sur la lisière.Guy de Maupassant (1850-1893)
En effet, après dix heures, il n'y eut personne pour signaler certains feux suspects qui se déplaçaient à la lisière de la grande forêt.Jules Verne (1828-1905)
Est-ce que les classes dangereuses n'offrent pas une image, forcée peut-être, mais non faussée de la grande société sur la lisière de laquelle elles se meuvent ?Willem Geertrudus Cornelis Byvanck (1848-1925)
Un cheval, qui se trouvait sur la lisière du bois, au peu de bruit que nous fîmes, prit peur et s'enfuit.Alexandre Dumas (père) (1802-1870)
Pour ne faire aucun bruit et pour rester dans l'ombre, elle suivit, le long des allées, la lisière gazonneuse des bois.Pierre Louÿs (1870-1925)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LISIERE » subst. fem.

Le bord d'une estoffe, ce qui borne sa largeur des deux costés ; & se dit tant des estoffes de soye, que de laine, ou de fil. Les Marchands connoissent par les diverses rayes qui sont sur les lisieres du velours, s'il est à trois ou quatre poils. La lisiere est l'endroit le plus fort de la toile. Il n'est point necessaire d'ourler le costé de la lisiere. On dit, Mener un enfant par la lisiere, quand on le retient par une lisiere ou un cordon attaché au dos de sa robbe pour luy apprendre à marcher. Les nourrices l'appellent un tata. Menage derive ce mot de lisura, qui est un terme barbare dont Vossius fait mention.
 
LISIERE, se dit aussi des bornes, des extremitez d'un champ, d'une forest, d'une Province, d'un Royaume. Les Champs qui aboutissent au grand chemin ont souvent leurs lisieres mangées par les moutons qui y passent. Les bestes fauves endommagent fort les terres qui sont sur les lisieres des forests. Les ennemis vouloient entrer en cette Province, mais ils n'ont ruinée que ses lisieres.
 
On appelle dans les forests arbres de lisiere, ceux qui sont sur les extremitez des forests, qui les separent des chemins ou des autres heritages.
 
LISIERE, en terme de Poësie ancienne, se disoit de la fin des vers : & on appelloit rimes de lisiere, celles qui estoient au bout des vers, par opposition à celles que les vers nommez leonine avoient au milieu. Fauchet dit que les anciens Romains mettoient vingt ou trente vers tout d'une lisiere ou terminaison.
 
On dit proverbialement, les lisieres sont pires que le drap, quand un homme se deffend d'estre d'un pays qui a quelque tache, & qu'il ne s'en dit que voisin.
Déjouez les pièges ! « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ? « Combien d'entretiens as-tu passé » ou « passés » ?

Maîtrisez l'accord du participe passé avec un adverbe de quantité.

12/03/2020