loisir

définitions

loisir ​​​ nom masculin

Temps dont on dispose pour faire commodément qqch. Mes occupations ne me laissent pas le loisir de vous écrire.
surtout pluriel Temps dont on peut librement disposer en dehors de ses occupations habituelles et des contraintes. ➙ liberté (I, 2). Avoir beaucoup de loisirs.
au pluriel Distractions, pendant le temps de liberté. Des loisirs coûteux. —  Parc de loisirs.
À loisir, tout à loisir locution adverbiale : en prenant tout son temps, à son aise. —  Autant qu'on le désire, avec plaisir et à satiété.

synonymes

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Chacun de nous se choisissait ensuite ses volumes de prédilection pour les savourer à loisir dans sa chambre pendant la nuit ou dans les bois pendant le jour.Alphonse de Lamartine (1790-1869)
J'eusse sans doute été au contraire attristé de ne pas trouver du charme à cette réalisation, si j'avais eu le loisir d'y penser.Marcel Proust (1871-1922)
Toutes ces rues qui montent et descendent m'ennuyaient ; d'ailleurs je n'avais pas le loisir de m'arrêter longtemps.Céleste de Chabrillan (1824-1909)
Belastre répondit qu'il y en avoit beaucoup qu'il n'avoit pas eu le loisir de décrire.Antoine Furetière (1619-1688)
Tout d'abord, il élargit la définition des eaux de baignade de manière à ce qu'elles incluent toutes les eaux utilisées à des fins de loisir.Europarl
Une bibliothèque, un salon de lecture offraient à l'esprit de précieuses ressources au point de vue scientifique, pendant les rares heures de loisir.Jules Verne (1828-1905)
Le temps qu'il fallait pour charger la djerme des sacs de riz apportés par diverses barques nous laissait tout le loisir nécessaire pour cette expédition.Gérard de Nerval (1808-1855)
Tant que nous n'aurons pas répondu à cette question, nous pourrons pontifier à loisir sur l'élargissement et donner de faux espoirs en attendant de connaître le coût de l'élargissement.Europarl
Ce sont les amendements qui proposent les secteurs spécifiques comme l'agriculture, la sylviculture, la pêche ou les activités de loisir.Europarl
Il leur en fit la promesse, dès que la paix définitive lui aurait rendu un peu de loisir.Adolphe Thiers (1797-1877)
Pendant que passe un beau trois-mâts revenant chargé de bois précieux, examinons son pont tout à loisir.Valentine Vattier d'Ambroyse (1835-1891)
Je devinais à son sourcil froncé, à ses pas distraits, que le loisir de cette belle journée lui inspirait quelque poème.Judith Gautier (1845-1917)
De loin en loin, la jeune bourgeoise poussait la porte dérobée derrière laquelle s'agitaient les salons, la vie bruyante, les amusements de la richesse et du loisir.Edmond de Goncourt (1822-1896) et Jules de Goncourt (1830-1870)
Il se plaisait à élever des plantes, à cultiver des fleurs, et il consacrait tous ses momens de loisir à ces occupations champêtres.Jean-Baptiste-Joseph Champagnac (1798-1858)
S'il te fallait un bel article de fond pour un recueil quelconque, j'ai le temps d'en méditer un à loisir.Honoré de Balzac (1799-1850)
Leurs idées de partage général, de loisir et même de plaisir continuel, sont réalisées dans ces indignes projets.Eugène Delacroix (1798-1863)
La fortune de leur esprit est, pour eux, l'affaire importante de la vie ; mais il leur reste encore du loisir pour leur fortune temporelle.Émile Gebhart (1839-1908)
Ils lui laissèrent ainsi le loisir de se remettre de sa défaite, et d'en arrêter les conséquences.Adolphe Thiers (1797-1877)
Si tel était le cas, j'aurais aussi quelques autres affaires à citer, dont nous pourrions discuter à loisir.Europarl
Il est toujours intéressant et utile de savoir ce que pense un camarade, qui a le loisir et la faculté de penser beaucoup.Charles Péguy (1873-1914)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « LOISIR » s. m.

Manque d'employ, d'affaires, le temps où on est oisif. Les jeunes gens de la Cour sont fort faineants, sont de grand loisir. Quand on parle aux gens d'affaires il ne faut pas abuser de leur loisir. Je feray response à vostre lettre à mon loisir. Tous les beaux ouvrages se doivent faire à loisir, il y faut employer bien du temps. Cet Auteur a bien employé son loisir, son temps. Il faut donner le loisir aux chevaux de repaistre.
 
LOISIR, se dit proverbialement en ces phrases. On dit d'un homme fort occupé, qu'il n'a pas loisir de se moucher, d'estre malade. On dit aussi, qu'un homme est plein d'un grand loisir, quand il s'amuse à faire quelque ouvrage qui luy donne de la peine, & dont il ne peut tirer aucun avantage. Les Auteurs appellent aussi un honneste loisir, une pension ou une subsistance qui les tire de la necessité, qui leur laisse tout leur temps pour s'appliquer à l'estude. Ce mot vient de licere, suivant Nicod, comme plaisir, de placere.
Les deux font la paire Épices et espèces Épices et espèces

Le mot « espèce » est utilisé depuis le Moyen Âge : attesté au XIIIe siècle, son sens est notamment celui de « catégorie d’êtres vivants » (le « genre...

Dr Orodru 15/09/2021