Email catcher

malpropre

Définition

Définition de malpropre ​​​ adjectif et nom

vieilli Qui manque de propreté, de netteté. ➙ sale. Enfant malpropre.
Travail malpropre, mal fait.
Qui manque d'honnêteté, de délicatesse. Un procédé malpropre. ➙ malhonnête. nom Se faire renvoyer comme un malpropre, sans ménagement.

Synonymes

Synonymes de malpropre adjectif

sale, crasseux, dégoûtant, cradingue (familier), crado (familier), salaud (familier, Québec), dégueu (très familier), dégueulasse (très familier)

grossier, inconvenant, indécent, obscène, cochon (familier)

immoral, malhonnête, sale, sordide

Exemples

Phrases avec le mot malpropre

Maintenant, la situation était tout à fait malpropre.Émile Zola (1840-1902)
L'odeur et les traces de transpiration sont non seulement jugées incommodantes et malpropres, mais elles font souvent l'objet de dégoût.Ethnologie française, 2011, Gilles Raveneau (Cairn.info)
C'était une fille de dix-huit à dix-neuf ans, laide, mal faite, pauvrement vêtue et malpropre.Émile Gaboriau (1832-1873)
Et c'est précisément sur ces positions que ce rapport tourne au torchon malpropre – je veux le dire clairement.Europarl
Eux, les esprits semblaient préférer les endroits plus rassurants, même malpropres, près des habitations.Le Monde Juif, 1996, Jeanne List-Pakin (Cairn.info)
Un soignant confronté à un accidenté de la route, par exemple, ne s'attarde pas sur le malpropre, il se polarise sur des gestes de survie.Revue du Mauss, 2013, Dominique Bourgeon (Cairn.info)
Si elles eussent eu soin de leur personne, auraient-elles pu souffrir auprès d'elles ces soupirants malpropres ?Alfred Franklin (1830-1917)
Ils opposèrent, en leurs strophes, des tableaux de légende stylisés aux photographies malpropres du naturalisme.Adolphe Retté (1863-1930)
Or, régulièrement, les soignants doivent piétiner les nattes, passer entre les récipients isothermes, les assiettes malpropres et/ou à moitié pleines.Revue d'anthropologie des connaissances, 2009, Josiane Tantchou, Marc-Éric Grunénais (Cairn.info)
On disait, ces mecs-là, ils nous jettent comme des malpropres, après tout, pourquoi on irait ?Revue française de gestion, 2007, Benoît Cret (Cairn.info)
Quels gens malpropres, répugnants ont dormi sur ces matelas.Guy de Maupassant (1850-1893)
Si l'on ne dit pas que cette œuvre est malpropre, on ne la trouve pas bien propre non plus.Sens-Dessous, 2014, Monique Bourguignon (Cairn.info)
Trop d'éditeurs expédient la besogne comme des malpropres, indifférents à la valorisation de l'auteur et au confort du lecteur.Hommes & Migrations, 2020, Mustapha Harzoune (Cairn.info)
Désormais le péché originel revient aux malpropres, aux gros, aux vieux, aux laids, aux invalides, aux déprimés.Le Coq-héron, 2010 (Cairn.info)
Le simple fait de ne pas être souriant dans son travail ne saurait justifier un licenciement, mais une tenue malpropre oui.Capital, 28/12/2015, « Licenciement : ce qu'il faut savoir sur les motifs et… »
Un pauvre diable dans les cinquante ans, petit, malpropre, miteux.Le monde juif, 1991 (Cairn.info)
Il abandonne la tâche à la moindre difficulté et remet des travaux bâclés et malpropres tant il les a expédiés.La nouvelle revue de l'adaptation et de la scolarisation, 2014, Christiane Sylvestre (Cairn.info)
Nous trouvons juste une grange bien malpropre avec de la paille humide.Ouest-France, 05/07/2019
Mais de retour à la maison, il était aussi malpropre que jamais.Che vuoi ?, 2006, Donald W. Winnicott (Cairn.info)
Il prend de préférence des journaliers illettrés, des servantes niaises et malpropres.Jean Rameau (1858-1942)
Afficher toutRéduire
Ces exemples proviennent de sites partenaires externes. Ils sont sélectionnés automatiquement et ne font pas l’objet d’une relecture par les équipes du Robert. En savoir plus.

Dictionnaire universel de Furetière (1690)

Définition ancienne de MALPROPRE adj. masc. & fem.

Sale, vilain, maussade. Cet homme est toûjours malpropre & malmis. Il loge dans une maison sale & malpropre. Il est malpropre en son manger.
 
MALPROPRE, signifie aussi, Celuy qui n'a pas les dispositions & les qualitez requises pour reüssir à quelque chose. Un poltron est malpropre pour la guerre. Cet Agent est malpropre, pour faire reüssir cette negociation, il n'a ni adresse, ni intrigue.
Ces définitions du XVIIe siècle, qui montrent l'évolution de la langue et de l'orthographe françaises au cours des siècles, doivent être replacées dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. Elles ne reflètent pas l’opinion du Robert ni de ses équipes. En savoir plus.
Drôles d'expressions Être de bon, de mauvais augure Être de bon, de mauvais augure

Quand on dit d’un signe favorable ou défavorable qu’il est de bon ou de mauvais augure, on comprend que augure est synonyme de présage. Mais on...

Alain Rey 25/10/2022