marier

 

définitions

marier ​​​ verbe transitif

Unir en célébrant le mariage.
Donner en mariage. Ils marient leur fils.
au figuré Marier deux entreprises. —  Unir. ➙ assortir, combiner. Marier des couleurs.

se marier ​​​ verbe pronominal

S'unir par le mariage. Ils se sont mariés à l'église. ➙ convoler.
Contracter un mariage. Il va se marier avec elle. ➙ épouser.
au figuré S'unir. Des couleurs qui se marient bien. ➙ s'harmoniser.
 

conjugaison

actif

indicatif

présent

je marie

tu maries

il marie / elle marie

nous marions

vous mariez

ils marient / elles marient

imparfait

je mariais

tu mariais

il mariait / elle mariait

nous mariions

vous mariiez

ils mariaient / elles mariaient

passé simple

je mariai

tu marias

il maria / elle maria

nous mariâmes

vous mariâtes

ils marièrent / elles marièrent

futur simple

je marierai

tu marieras

il mariera / elle mariera

nous marierons

vous marierez

ils marieront / elles marieront

 

synonymes

marier verbe transitif

unir

[vieilli] établir, [sa fille] conduire à l'autel (vieilli)

allier, assembler, associer, combiner, joindre, mélanger

assortir, apparier, harmoniser

se marier verbe pronominal

s'unir, convoler (en justes noces) (plaisant), prendre femme, mari, s'établir (vieilli), aller à l'autel (vieilli)

se combiner, s'accorder, s'assortir, s'harmoniser

se marier avec

épouser, s'unir à, conduire à l'autel (vieilli), passer la bague au doigt à (vieilli)

 

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
Tout à coup, au bout de vingt ans, l'enfant a voulu se marier : eh bien, va, marie-toi.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Le divorce est prononcé, chacun des ex-conjoints est rentré dans sa liberté, leur permettrons-nous de se marier à d'autres ?Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Il ne lui est pas défendu à elle de se marier, elle vous quittera bientôt.Judith Gautier (1845-1917)
Notre code a parfaitement protégé la dot ; mais la loi devrait contraindre les parents riches à doter leurs filles pour qu'elles puissent se marier.Jenny d'Héricourt (1809-1875)
Le commissaire n'est manifestement pas capable de voir qu'il y a non seulement des couples qui ne peuvent pas se marier mais aussi des couples qui ne le veulent pas.Europarl
Comme beaucoup de pères, il se résolut à marier sa fille, moins pour elle que pour sa propre tranquillité.Honoré de Balzac (1799-1850)
Ainsi, il ordonna aux parents et aux tuteurs de marier toutes les jeunes filles et tous les jeunes gens aussitôt nubiles.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Lorsqu’elle annonça à ses parents son intention, ceux-ci réalisèrent qu’il était inutile de la marier et le mariage fut annulé.Europarl
Je ne puis pas me marier pour tomber dans la misère, je ne puis pas non plus vivre dans des maisons comme celle-ci.Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Après tout, cela vaut mieux pour elle, car la pauvre petite ne sera point facile à marier.Léon de Tinseau (1842-1921)
Je suppose qu'il fallait la marier à seize ans, ou du moins lui faire faire beaucoup d'exercice.Stendhal (1783-1842)
Elle s'est un peu précipitée de se marier avant les signatures de sa famille : la mère en est en colère ; mais je me moque d'elle.Charles Athanase Walckenaer (1771-1852)
Lorsqu'il dut se marier, il eut à choisir entre deux cousines à lui, parfaitement élevées et d'une beauté égale.Jules Noriac (1827-1882)
Puisque ceci vous inquiète, cher ami, je vous dirai ce soir pourquoi je n'ai jamais voulu me marier.Pierre Louÿs (1870-1925)
Elle était si petite et si mignonne, que je ne pouvais concevoir qu'on songeât à la marier.Gérard de Nerval (1808-1855)
Il comprend nettement, cette fois, que tout est fini, qu'il est perdu, qu'il ne lui reste plus qu'une ressource : se marier.Octave Mirbeau (1848-1917)
Je ne songe pas à me marier jamais, ajouta-t-elle avec un soupir et une nuance de mélancolie...André Theuriet (1833-1907)
Si je n'avais pas ce parti en vue pour toi, je ne penserais pas à te marier tout de suite, quoique tu aies déjà vingt ans...Fedor Dostoïevski (1821-1881), traduction Victor Derély (1840-1890)
Ma femme de charge m'a annoncé qu'elle allait se marier et par conséquent me quitter, voilà ce qui justifie ma résolution sous le rapport de mon intérêt personnel.Johann Wolfgang Goethe (1749-1832), traduction Aloïse Christine de Carlowitz (1797-1863)
Les pères, les tuteurs sont forcés de marier leurs filles et leurs pupilles à ceux qui les demandent en mariage ; il faut une cause très grave pour qu'ils soient repoussés.Rudolf Carl von Slatin (1857-1932), traduction Gustave Bettex (1868-1921)
Afficher toutRéduire
 

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MARIER » v. act.

Conferer le Sacrement de mariage, ou le recevoir. C'est le Curé, le Vicaire qui les a mariez. On ne marie point pendant l'Advent ni le Caresme. Il y a nopces chez un tel, il se marie. Cette fille est nubile, en âge de la marier. C'est une grande imprudence de se marier par amourettes. Les gens qui se marient de la sorte s'en repentent avant le bout de l'an. Les Infidelles se marient aussi par des contracts civils.
 
MARIER, se dit figurément en choses morales. On dit, Marier sa voix avec un thuorbe, une basse de viole. Il a marié beaucoup de science avec beaucoup de valeur. Il y a des phrases bien mariées dans les mots qui conviennent bien les uns avec les autres. On ne peut pas marier le vice avec la vertu. On dit aussi, Marier des vignes avec des ormeaux, pour dire, les attacher ensemble.
 
MARIÉ, ÉE. part. pass. & adj. Il est aussi subst. Le marié amene sa mariée à l'Eglise.
 
On dit proverbialement, que la mariée est trop belle, quand on se deffie d'une affaire qu'on propose, par ce qu'on y voit trop d'avantages.
Le mot du jour Touché ! Touché !

Contact, tact, tactile, toucher : ces mots viennent du latin tangere, « toucher ». C’est ce contact qui est au cœur de nos pratiques sociales : la poignée de main, la bise, l’accolade, le câlin.

Aurore Vincenti 05/05/2020