mielleux

définitions

mielleux ​​​ , mielleuse ​​​ adjectif

péjoratif Qui a une douceur affectée. ➙ doucereux.

synonymes

mielleux, mielleuse adjectif

doucereux, édulcoré, emmiellé, mièvre, onctueux, sucré, melliflu (littéraire), patelin (littéraire)

exemples

Ces exemples proviennent de sources externes non révisées par Le Robert. N'hésitez pas à nous signaler tout contenu inapproprié. En savoir plus.
En général, les hommes ont ici le langage doucereux, ils vous disent d'un air mielleux que les serfs russes sont les paysans les plus heureux de la terre.Astolphe de Custine (1790-1857)
Ses manières et son langage mielleux augmentaient cette répulsion.Comtesse de Ségur (1799-1874)
Après le kolo, elle acceptait les gurabié mielleux, les tartes aux prunes, les alvé de froment, saindoux et miel que je lui apportais.Guillaume Apollinaire (1880-1918)
Il s'est présenté un soir d'un air mielleux en demandant à souper.Paul de Kock (1793-1871)
Rien n'était plus singulier que le contraste de ses manières rudes et disputeuses, avec les formes polies et le ton mielleux des prélats.Louis Constant Wairy (1778-1845)
Le mielleux visage de la logeuse d'amour apparut dans l'entre-bâillement de cette porte.Paul Bourget (1852-1935)
J'ai peur toutefois que sous le mielleux des concessions techniques se cache le fielleux des dérives philosophiques.Europarl
Le manque de nourriture, suc mielleux lapé au fond des fleurs, ne peut non plus être invoqué.Jean-Henri Fabre (1823-1915)
Le premier ministre ouvre le feu par un petit discours mielleux et cauteleux, où il essaie de cacher sous des fleurs de rhétorique le venin de son œuvre.Jules-Paul Tardivel (1851-1905)
Taxis eut un sourire mielleux, qui s'acheva en importance.Pierre Louÿs (1870-1925)
La vieille femme, une figure anguleuse, au nez de proie, aux yeux de lucre, se répandait en remerciements mielleux.Émile Zola (1840-1902)
Le bourreau dont tu parles est un bel esprit mielleux qui fait de fades sonnets.George Sand (1804-1876)
Une fois, cependant, l'intrépide nocher se laissa séduire par les insidieux et mielleux discours du seul ami qu'il s'adjoignit jamais, dans une circonstance tout spécialement périlleuse.Auguste de Villiers de L'Isle-Adam (1838-1889)
L'odeur marine des algues arrivait jusqu'à moi mêlée aux parfums mielleux des troënes et à la senteur amère des genêts.Émile Souvestre (1806-1854)
On voulait, avant de se ranger sous la loi de ce nouveau chef si mielleux et si tendre en apparence, avoir quelques notions de plus sur son vrai caractère.George Sand (1804-1876)
Afficher toutRéduire

définition ancienne (17e siècle)

Ces définitions sont issues du Dictionnaire universel de Furetière, publié en 1690. Il convient de les replacer dans le contexte historique et sociétal dans lequel elles ont été rédigées. En savoir plus.

Définition de « MIELLEUX, EUSE » adj.

Thales estoit en peine, pourquoy ses figues avoient un goust mielleux : sa servante luy en apprit la cause, en disant, qu'elle les avoit mises dans un pot à miel.